Quantcast
FLASH
[21/09/2019] ISIS revendique l’explosion d’un bus qui a fait 19 morts en Irak  |  1er ministre australien: « L’une des nombreuses choses que Trump et moi avons en commun, c’est la passion du travail bien fait… Je le félicite la création d’emplois aux États-Unis  |  Militants pour le Climat et Black bloc, même combat, les deux groupes manifestent ensemble en ce moment à Paris  |  #GiletsJaunes: À 14 heures, 123 interpellations et 174 personnes verbalisées à Paris  |  L’Obs affirme que Michel Onfray « souscrit aux thèses d’Asselineau » – Onfray dénonce la fake news sur son site  |  Iran : augmentation du trafic d’organes  |  #Giletsjaunes, 106 interpellations à 13 h – ça rigole pas  |  #Giletsjaunes, le nouveau souffle ? 9 interpellations à Paris dans les manifestations  |  [20/09/2019] Le maire communiste de New York Bill de Blasion, qui a défiguré New York, abandonne la course à la présidence – il était à zéro % !  |  Un juge californien retoque une loi qui voulait obliger #Trump à présenter ses déclarations d’impôts pour entrer en lice aux élections primaires de Californie en 2020  |  [19/09/2019] USA : le nombre de maladies et accidents dus aux cigarettes électroniques atteint maintenant 530 cas  |  Des explosions ont été signalées à Damas, et la Syrie affirme avoir abattu un drone  |  [18/09/2019] Une terroriste arabe palestinienne a été tuée alors qu’elle tentait d’attaquer des soldats israéliens avec un couteau  |  [17/09/2019] Election Israël: Echantillon Rotter: Likoud; 37, Gantz: 34, Liste jointe (arabe) 11, Shas 8, Iahadut hathora 8, Yamina (Shaked Bennet) 7, Liberman : 7, Camp démocrate 4, Havoda/Gesher 4  |  Election Israël: à l’échelon national, le taux de participation est en hausse de 2,4%  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Rosaly le 12 août 2019

L’acteur américain s’est exprimé lors de la conférence organisée par l’ONG Open Arms à Lampedusa, afin de discuter du sort des migrants, qui attendent depuis 10 jours l’autorisation de débarquer à Lampedusa.

« Je ne suis pas Italien, je viens des USA, où il existe une situation similaire avec les réfugiés. La politique à l’égard des demandeurs d’asile au large des côtes italiennes est bizarre. Je ne m’intéresse pas à la politique, mon seul objectif est d’aider ces personnes, appelées migrants, mais qui sont en réalité des réfugiés avec d’horribles histoires de souffrances. » (D’une naïveté déconcertante, notre star hollywoodienne. Nombre d’entre eux ne viennent pas de pays en guerre et ont appris par coeur l’histoire émouvante à raconter pour faire pleurer dans les chaumières : http://www.dreuz.info/2016/04/29/les-mensonges-des-migrants-subsahariens-en-italie/ )

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

« Il s’agit d’une question humanitaire. Les ONG agissent de la sorte non pour des raisons politiques , mais pour aider les autres, en prendre soin. Si ces personnes n’avaient pas été secourues par l’Open Arms, elles seraient toutes mortes et nous aurions 121 cadavres supplémentaires à récupérer en mer. »

« De nombreux politiciens sont de véritables ignorants et des êtres stupides, qui transforment ces tragédies en affaire politique. Nous sommes tous des êtres humains, une seule famille, ici la politique n’a rien à voir. C’est un problème humain. La situation de l’Open Arms doit être débloquée au plus vite. »

Richard Gere était monté à bord de l’Open Arms afin d’y apporter des vivres et des biens de première nécessité.

Mais l’acteur américain, dernier gadget d’Open Arms pour tenter de sensibiliser les politiciens et les citoyens, ne s’arrêta pas là et ajouta : « la génération actuelle de politiciens met sa propre énergie à diviser les gens, comme s’il y avait un profit à tirer dans le fait de diviser. C’est idiot.»

L’acteur serait venu à Lampedusa « spontanément » après avoir appris avec stupeur l’approbation du Décret de Sécurité Bis par le gouvernement italien.

« Je ne pouvais croire que mes amis italiens aient pu faire une chose pareille. »

Il lança ensuite un appel à la classe politique de ne pas « diaboliser » les réfugiés :

« Nous devons arrêter tout cela partout dans le monde.»

Matteo Salvini ne tarda pas à riposter :

« Richard Gere est incrédule, il ne peut croire en l’approbation du Décret de Sécurité Bis. Il est certainement favorablement impressionné par les choix en faveur des Forces de l’Ordre et contre les trafiquants d’être humains et les criminels. Le peuple italien attendait ces mesures depuis des années. »

Puis arriva l’estocade finale :

«Nous remercions le généreux millionnaire de se préoccuper du sort des migrants à bord de l’Open Arms. Il pourra tous les emmener à Hollywood avec son jet privé et les héberger dans ses villas. Merci Richard ! »

Il critique le décret de Salvini, mais …
combien de migrants accueilles-tu dans ta villa, Richard ?


Theo Franken, politicien belge, membre de la N-VA, Secrétaire d’Etat à l’ Asile et aux Migrations dans le gouvernement Michel du 11 octobre 2014 au 9 décembre 2018.
(Source: Le Soir.be)

Pourtant, ce donneur de leçons de morale à l’Italie devrait savoir que le pays a déjà largement donné : selon les données de l’Organisation internationale pour les migrations à Genève, l’Italie, qui représente 12% de la population européenne, a accueilli 70% des migrants arrivés par mer. Ce qui créa un déséquilibre évident dans le pays et incita les Italiens à demander la fin de cette immigration de masse. Selon une récente enquête réalisée par Ipsos et également citée par le Times, 59% des personnes interrogées sont d’accord avec la politique mise en œuvre par Matteo Salvini pour la fermeture des ports italiens aux navires des organisations non gouvernementales, qui contribuent à l’invasion du pays.

D’après une étude réalisée par la société SWG, plus de 60% des Italiens restent très opposés à l’immigration, malgré l’effondrement du nombre d’arrivées de migrants en Italie enregistré depuis un an et demi.

S’opposant à la volonté et au sentiment d’une majorité d’Italiens, Richard Gere a pris parti contre la politique du gouvernement et du Ministre de l’Intérieur se faisant photographier et filmer sur l’Open Arms en lançant des appels humanitaires émouvants pour l’accueil illimité de migrants.

Richard Gere ne fait aucune distinction entre « réfugiés de pays en guerre » ou « réfugiés politiques » ou « réfugiés persécutés pour leurs convictions religieuses » et les clandestins, attirés par le faux Eldorado européen. Se préoccupe-t-il un seul instant de leur destin, une fois débarqués, puis déboutés de leur droit d’asile ? S’inquiète-t-il de leur sort quand ils ne reçoivent plus aucune aide de l’Etat et deviennent ainsi des SDF à la merci des gangs africains, d’exploiteurs et des mafieux ? Pense-il un seul instant aux citoyens italiens ordinaires confrontés jour après jour à la violence de ces clandestins, qui désenchantés, déçus, frustrés déversent leur colère sur les passants, les chauffeurs de bus, les conducteurs de train, les forces de l’ordre, volent, violent les adolescentes et les femmes, qui ont le malheur de croiser leur chemin ?

C’est noble de jouer au bon Samaritain devant la presse, encore faut-il poursuivre son oeuvre de charité, aider ces gens financièrement, les persuader à rentrer chez eux et non retourner vivre dans le confort et le luxe, bien loin d’eux, la conscience tranquille d’avoir accompli avec un zèle remarquable son devoir de missionnaire pro-immigration.

Pourquoi Richard Gere ne mène-t-il pas sa lutte à la frontière américano-mexicaine ? Craint-il d’être accusé d’aide à l’immigration illégale ? Pourquoi est-il venu en Italie soutenir une ONG espagnole et prêcher ses bonnes paroles pour un accueil illimité de clandestins par le pays ?

Sait-il que son Président de rêve Barack Obama était le champion incontesté de l’expulsion d’immigrés clandestins ? De 2009 à 2015, Obama, l’idole des « anti-racistes» du monde entier, avait fait expulser plus de deux millions et demi de clandestins, sans que cela n’émeuve les apôtres de l’humanisme. G.W. Bush en avait fait renvoyer un peu moins.

Or, l’acteur ne s’indigna pas, ne critiqua pas le président démocrate, ne tint aucun discours larmoyant sur les droits humains de ces migrants. Et pourtant, n’était-ce pas là aussi une question d’humanité ?

Selon les données fournies par « Immigration and Customs Enforcement », les USA expulsent les migrants en situation irrégulière bien plus lentement sous l’Administration Trump que sous celle de son prédécesseur. Et pourtant, la bien-pensance hollywoodienne monte violemment au créneau contre le Président Trump et le couvre d’injures et d’opprobre.

En 2016, l’acteur déclara son soutien à Hillary Clinton, l’une des responsables, aux côtés du président français N. Sarkozy et du PM britannique de l’époque D. Cameron du désastre libyen.

« Elle n’est pas très douée pour le spectacle, car elle n’est pas une femme de spectacle, mais elle est préparée, engagée et responsable. En outre, elle a beaucoup étudié et travaillé, c’est une experte en politique. Elle a commis des erreurs, mais c’est une personne d’expérience. »

L’une de ses erreurs et non des moindres – l’intervention militaire contre Kadhafi – déstabilisa la Libye, et engendra un chaos, une instabilité politique, dont les conséquences furent et demeurent toujours désastreuses, non seulement pour ce pays déchiré par des guerres claniques, mais aussi pour les pays européens riverains de la Méditerranée, en particulier, la Grèce, l’Espagne et l’Italie,envahis par un flux ininterrompu de faux réfugiés, mais vrais migrants économiques, majoritairement en provenance d’Afrique.

Que de morts, de souffrances, de personnes déplacées, mais pour Richard Gere, qui a toujours soutenu Hillary Clinton, tout cela apparemment n’est que marginal.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour Dreuz.info.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Sources :

  • « Migranti, Richard gere fa morale all’Italia. E Salvini: «Portali nelle tue ville.» (Il Giornale.it)
  • «La sceneggiata di gere in Italia? In American rischierebbe il carcere.» (Il Giornale.it)
Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz