Quantcast
FLASH
[13/11/2019] Afghanistan: 7 morts dans l’explosion d’une voiture piégée près du ministère de l’intérieur à Kaboul  |  Après une nuit calme, les terroristes musulmans de Gaza ont tiré plusieurs roquettes sur des civils Israéliens du sud et de la région de Jérusalem #Gaza  |  [12/11/2019] Qui ? Le challenger de Trump, Mark Sanford quitte les primaires présidentielles du GOP  |  Les Brigades des martyrs d’Al-Aqsa revendiquent la responsabilité d’attaques contre plusieurs sites près de la frontière #Gaza  |  Les FDI affirment que 190 roquettes ont été tirées depuis ce matin sur Israël. 50% sont tombées dans des espaces ouverts et le taux d’interception du Iron Dome est de 90%. #Israël #Gaza  |  Israël: Le ministre de la Défense Naftali Bennet a annoncé l’état d’urgence dans toutes les villes israéliennes à moins de 80 km de la frontière #Gaza. Ceci sera en vigueur pour les prochaines 48 heures  |  Journée de combats : Une roquette de Gaza frappe Kerem Shalom – Nouvelle vague d’attaques aériennes israéliennes de représailles sur #Gaza  |  Le Jihad islamique palestinien confirme la mort d’un autre de ses terroristes, Zaki Adnan Mohammed Ghannam. Il a été tué par une attaque aérienne des FDI aujourd’hui. #Gaza #Israël  |  L’armée israélienne affirme avoir attaqué des sites souterrains palestiniens du Djihad islamique pour le stockage et la production d’armes et un camp d’entraînement  |  #Gaza : l’enterrement d’Abu Ata, le chef du Jihad islamique éliminé par Israël ce matin, a lieu à midi. Après, les Israéliens s’attendent à une pluie de missiles  |  Les avions de combat israéliens ont commencé à frapper des cibles terroristes du Jihad islamique à #Gaza  |  Les citoyens israéliens ont été ciblés par plus d’une centaine de roquettes terroristes depuis ce matin.  |  Une roquette terroriste de #Gaza a atteint une entreprise de Sderot (sud d’Israël) – pas de victime  |  Précision pour les journalistes mal informés : le Jihad islamique est un groupe terroriste, pas un “groupe militant”  |  #Gaza : Sources sécuritaires à I24news : élimination d’une cellule à bord d’une moto prête à tirer des missiles. Deux morts. Trois blessés. Il s’agirait de la première opération de #Tsahal depuis l’élimination cette nuit  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Manuel Gomez le 13 août 2019

« La différence entre une démocratie et une dictature n’est pas perçue dans la justice de l’une et l’indignité de l’autre.
Il se commet autant de fautes dans une démocratie que dans une dictature.
La différence se trouve dans le traitement de ces fautes.
La démocratie les affiche et la dictature les dissimule, mais aussi bien dans l’une que dans l’autre, que de crimes nous sont ignorés, que de drames ne nous sont pas dévoilés.
Dans l’une comme dans l’autre se pratique la même hypocrisie meurtrière qui ferme les yeux sur des millions de cadavres ! »

Il s’agissait là de ma réflexion matinale et une information me provenant d’Espagne vient justifier mes propos.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Comment peut-on faire confiance à certains historiens qui écrivent l’Histoire sans l’avoir vécu et uniquement après lecture de ces événements sur divers livres et journaux et les apprécier selon que leur écriture émane de la gauche ou de la droite.

N’avons-nous pas l’exemple d’un Benjamin Stora, qui se nomme, et que certains nomment, historien de l’Algérie mais qui n’est qu’un manipulateur d’une certaine vision de l’histoire réelle de cette Algérie.

Un exemple tout récent nous est proposé par l’Espagne.

Le président de la République par intérim, Pedro Sanchez, a cru nécessaire de publier, sur son profil twitter : « Il y a 80 ans, treize femmes ont été abattues à Madrid pour avoir défendu la démocratie et la liberté. Que les noms de ces 13 roses ne soient jamais effacés de notre histoire. »

Le ministre des Affaires Etrangères, Josep Borrell, a ajouté « Les oublier serait une deuxième mort » et cela avec l’accord de la vice-présidente Carmen Calvo.

Il s’agit d’un hommage tout à fait mérité pour ces 13 courageuses femmes, nous n’en doutons pas une seule seconde, mais nous sommes étonnés du silence de la droite espagnole, le Parti Popular, du centre, les « Ciudadanos » et davantage encore du parti Vox, que l’on situe à l’extrême droite.

Etonnés qu’ils n’aient pas réclamé un peu plus de pudeur à ces socialistes et qu’ils n’aient pas cru devoir leur rafraîchir quelque peu leur mémoire défaillante.

N’est-ce pas une « seconde mort » que d’avoir totalement oublié l’hommage national qui aurait dû être rendu aux 14 religieuses de l’Ordre de l’Immaculée Conception, béatifiées par le Pape ?

Ces 14 religieuses martyrs violées et assassinées par les « Républicains » en novembre 1936, que l’on annonce pudiquement « disparues » alors qu’elles avaient été emmenées de leur refuge par un groupe de miliciens républicains ?

Et s’il n’y avait que ces 14 religieuses ! Ne serait-il pas nécessaire de rappeler aux socialistes la répression subie par l’église durant la guerre civile d’Espagne : 6832 religieux massacrés.

Sur ce nombre 4184 étaient des prêtres, 2365 des « frères » et 283 des religieuses.

Parmi eux 13 évêques, ceux de Jaen, Alméria, Barcelone, Tarragone, Ciudad Réal, Lérida, Teruel, Guadix, Cuenca, Siguenza, Orihuela, Segorbe et Barbastro.

Cette violence anticléricale avait été déclenchée dès 1931, début de la seconde république qui avait détruit plus d’une centaine d’édifices religieux dans toute l’Espagne et déjà assassiné de nombreux membres du clergé, avant même le début des hostilités.

Rappelons les paroles de Manuel Azana : « Tous les couvents du pays ne valent pas la vie d’un républicain ! »

Des milliers de prêtres exécutés uniquement pour leur foi chrétienne.

L’Espagne était devenue un enfer sur terre pour les membres de l’église, surtout dans la moitié nord du pays : 427 séminaristes et prêtres assassinés uniquement à Madrid, dont les 14 religieuses que nous avons cité plus haut : « Tués par la haine lors des persécutions religieuses entre 1936 et 1939 » et cela affirmé par le pape François, le 23 juin dernier.

Pedro Sanchez et les socialistes ont perdu une très belle occasion de se taire.

Il est des souvenirs qu’il est préférable de laisser dormir, d’oublier, si l’on ne veut pas être, à son tour, éclaboussé par le sang de milliers d’autres martyrs !

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Manuel Gomez pour Dreuz.info.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz