Publié par Jean-Patrick Grumberg le 17 août 2019

La presse est déjà remarquablement malhonnête en dissimulant au public que les deux membres Démocrates du Congrès américain, à qui Israël a interdit l’entrée, sont deux virulentes antisémites, et qu’elles militent pour la destruction d’Israël. Surtout, rien ne justifie qu’ils ignorent l’organisation néo-nazie qui a cofinancé leur voyage.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Dans un article publié dans la National Review, David French a parcouru le site internet de Miftah, l’organisation qui avait financé le voyage d’Ilhan Omar et Rashida Tlaib en Israël. Il a trouvé que « c’était comme éplucher un oignon du mal » : « une couche après l’autre d’antisémitisme vil », et un « scandale national. »

Bien qu’il se présente comme une organisation pacifique vouée à la promotion des institutions démocratiques palestiniennes, Miftah entretient depuis des années des liens notables avec des sympathisants terroristes.

  • Hanan Ashrawi, fondateur et président du conseil d’administration de Miftah, a minimisé les attentats terroristes palestiniens lors d’un entretien en janvier 2017 en déclarant « vous ne pouvez pas adopter le langage de la communauté internationale ou de l’occupant en décrivant quiconque qui résiste comme un terroriste. »
  • Le site internet de Miftah décrit Wafa Idrees, une femme qui s’est fait exploser en janvier 2002, tuant une personne de 81 ans et blessant 150 Israéliens, comme l’une des quelques jeunes femmes qui ont choisi de « rejoindre les rangs du mouvement de résistance ».
  • Enfin, Miftah a été contraint de se rétracter et de s’excuser en 2013 pour un article publié sur son site qui accusait le peuple juif d’utiliser « le sang des chrétiens dans la Pâque juive ». Rien à voir avec Israël ou le sionisme : du pur antisémitisme.

D’autres que David French ont fait le travail de recherche. Rien n’est plus facile, pour un journaliste honnête. Il est reste peu, je sais.

Elder of Ziyon, le blogueur considéré comme la voix la plus influente en Amérique pour dénoncer l’antisionisme, avait mâché le travail pour la presse. Il vient de le rappeler :

Miftah, qui devait être le guide touristique de @RashidaTlaib et @Ilhan, a publié un article néo-nazi qui se plaignait du contrôle juif sur les médias et de la façon dont il dépeint négativement les racistes blancs.
Rien sur le sionisme. De la haine purement antisémite.

Le journaliste Seth Mandel, du Washington Examiner, a expliqué, sur Twitter, que l’information sur ce groupe néo-nazi est si facile à trouver, que CNN, le New York Times et le Washington Post avaient forcément choisi volontairement de l’ignorer. Impossible de ne pas ajouter les médias français : aucun n’en parle.

Rien n’excuse en effet les journalistes de la grande presse de ne pas avoir fait leur élémentaire travail d’enquête. Le métier, ce n’est pas d’enterrer les informations qui ne collent pas avec un narratif écrit à l’avance. Et surtout pas d’ignorer des groupes néo-nazis parce qu’ils sont palestiniens.

Je ne pense pas que les journalistes qui ignorent l’antisémitisme et la dimension néo-nazie de cette affaire soient en position de donner des leçons de morale en matière de lutte contre les incitations à la haine – s’agissant de l’antisémitisme, ils en deviennent les facilitateurs.

Que ce soit Isabelle Hanne et Guillaume Gendron dans Libé ; Gilles Paris et Claire Bastier dans Le Monde ; A. Lechien et Jérémy Audouard sur RTBF ; Marc Henry dans Le Figaro ; Théo Mercadier pour La Croix ; Guillaume Lavallée de l’AFP ; Gaël Vaillant du JDD ; Alexandra Jaegy sur BFMTV ; Louis Rigaudière à RTL et bien d’autres, ces journalistes, moi qui suis juif, j’ai intérêt à beaucoup me méfier d’eux.

Leur inexcusable silence soutient tout simplement l’horreur antisémite.

Quoi, dès l’instant où l’antisémitisme ne vient pas des « nationalistes blancs » ou en France, de « l’extrême droite », ils l’ignorent ?

S’ils ne se lèvent pas aujourd’hui en temps calme pour défendre les valeurs humanitaires les plus élémentaires, défendre la plus ancienne minorité opprimée au monde, ce n’est certainement pas eux qui me soutiendront contre cette déferlante haineuse contre ma race si demain elle explose encore.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz