Quantcast
FLASH
[20/09/2019] Le maire communiste de New York Bill de Blasion, qui a défiguré New York, abandonne la course à la présidence – il était à zéro % !  |  Un juge californien retoque une loi qui voulait obliger #Trump à présenter ses déclarations d’impôts pour entrer en lice aux élections primaires de Californie en 2020  |  [19/09/2019] USA : le nombre de maladies et accidents dus aux cigarettes électroniques atteint maintenant 530 cas  |  Des explosions ont été signalées à Damas, et la Syrie affirme avoir abattu un drone  |  [18/09/2019] Une terroriste arabe palestinienne a été tuée alors qu’elle tentait d’attaquer des soldats israéliens avec un couteau  |  [17/09/2019] Election Israël: Echantillon Rotter: Likoud; 37, Gantz: 34, Liste jointe (arabe) 11, Shas 8, Iahadut hathora 8, Yamina (Shaked Bennet) 7, Liberman : 7, Camp démocrate 4, Havoda/Gesher 4  |  Election Israël: à l’échelon national, le taux de participation est en hausse de 2,4%  |  Election Israël: Premier sondage coalition « naturelle » : Likoud 57 sièges, Gantz 55 – c’est le seul sondage qui compte  |  Election Israël: Netanyahou = 33 sièges, Gantz = 34 sièges – ce qui ne dit rien puisque l’élection est une affaire de coalitions  |  Election Israël: des hackers localisés en Indonésie ont tenté de pirater les ordinateurs du parti de Liberman  |  Election Israël: Netanyahou: « nous pouvons encore gagner »  |  Ayelet Shaked: « c’est la dernière heure pour bloquer un gouvernement de gauche »  |  Election Israël: taux de participation à 20h = 63,7%, en hausse de 2,4%  |  Election Israël: Taux de participation des Arabes à 20h: 63,8%  |  Election Israël: Yaïr Lapid s’adresse à des téléphones éteints pour stimuler les derniers votants  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Frédéric Sroussi le 19 août 2019

Macron est, comme tous les présidents français depuis de Gaulle, l’ami fidèle de l’Afrique du Nord et de l’ Afrique subsaharienne. Il en a encore fait la démonstration avec son vibrant hommage rendu à l’Armée d’Afrique lors de la cérémonie du 75ème anniversaire du débarquement en Provence.

C’est au nom du devoir de mémoire (mis aujourd’hui à toutes les sauces) qu’il a demandé aux maires de France de se souvenir des soldats de l’Armée d’ Afrique en renommant des rues à leurs noms et en bâtissant des monuments à leur gloire. Mais voilà, au nom de ce même devoir de mémoire , Macron, aurait dû rappeler, lui qui aime tant la repentance, que cette Armée d’ Afrique a commis des crimes de guerre d’une extrême gravité . 

En effet, entre avril et juin 1944, de très nombreux membres du corps expéditionnaire français en Italie composé en grande partie de soldats issus de l’ Armée d’Afrique se sont rendus coupables d’atroces crimes de guerre en Italie, en particulier dans les régions appelées Ciociarie, Latiume et en Toscane .

Des goumiers marocains, des soldats algériens, des tirailleurs sénégalais et tunisiens ont perpétré des milliers de viols contre des femmes mais aussi des fillettes et des petits garçons italiens ! 

Sans jamais s’excuser officiellement (et nous avons compris que ce n’est pas Macron qui le fera), la France acceptera après la guerre de dédommager près de 2000 victimes italiennes…

Pendant la libération de l’Italie entre 1943 et 1944, les Marocains en particulier, mais aussi des soldats africains d’autres nationalités, violèrent des milliers de femmes, de fillettes ainsi que des garçonnets et des hommes.Ils pillèrent des villages et tuèrent ceux qui essayaient de protéger leurs épouses et leurs enfants. Selon l’organisation féministe italienne, l’Unione delle Donne Italiane, des milliers de femmes furent violées à cette époque par ces troupes dont Macron est si fier.L’historien Tommaso Baris, professeur à la Faculté des Sciences politiques de l’Université La Sapienza de Rome et auteur d’une étude fouillée sur le sujet l’affirme aussi (ses recherches sont reproduites dans la prestigieuse revue Vingtième siècle éditée par les Presses de Science Po). 

Le général Juin, commandant en chef du contingent français, déclara solennellement au sujet de ces viols et de ces meurtres : « il faut mettre fin à ces agissements, indignes d’une armée victorieuse.» Mais les exactions continuèrent cependant…

Un film, La Ciociara, relatant ces odieux viols collectifs fut tourné en 1960, d’après le livre d’Alberto Moravia, par Vittorio De Sica, avec Sophia Loren dans le rôle principal. 

Ces terribles exactions furent aussi dénoncées par – entre autres — l’historien militaire Edward L. Bimberg, ancien officier de l’armée américaine pendant la Seconde guerre mondiale.Celui-ci côtoya personnellement les goumiers marocains.

Il faut dire que dans la mémoire italienne ces viols furent surnommés les «marocchinate» (littéralement « maroquinades »), en référence à l’origine marocaine de nombreux soldats du corps expéditionnaire français en Italie.

Les témoignages de ces exactions sont glaçants et particulièrement sordides : « Le maire d’Esperia (commune de la province de Frosinone) a affirmé que dans sa ville, qui comptait au total 2 500 habitants, 700 femmes furent violées et quelques-unes en moururent. 

Selon un témoignage recueilli par le professeur Bruno D’Epiro, on raconte que le curé d’Esperia chercha en vain à sauver trois femmes des violences des soldats : il fut attaché, sodomisé toute la nuit et mourut des suites de ces violences.

L’écrivain Norman Lewis, à l’époque officier britannique sur le front de Montecassino, a raconté les événements dans un livre : 

Récemment, toutes les femmes de Patrica, Pofi, Isoletta, Supino, et Morolo ont été violées. À Lenola, pris par les Alliés le 21 mai, cinquante femmes ont été violées, et — comme il n’y en avait pas assez pour tous — des enfants et même des vieux furent violés. Il semble normal que deux Marocains s’en prennent simultanément à une femme, l’un ayant une relation normale, tandis que l’autre la sodomise.

Norman Lewis, Naples ’44: A World War II Diary of Occupied Italy

Cependant ces violences ne se limitèrent pas à cette seule zone de l’Italie : le phénomène aurait déjà commencé en juillet 1943 en Sicile, avant de se propager par la suite dans toute la péninsule et il n’aurait pris fin qu’en octobre 1944, avec le transfert en Provence des CEF. En Italie du Sud, les goumiers auraient eu des heurts très sévères avec la population pour cette raison : on parle de quelques centaines de tirailleurs qu’on aurait retrouvé tués avec les parties génitales coupées. Avec l’avancée des alliés le long de la péninsule, des événements de ce genre sont aussi rapportés dans le Nord du Latium5 et le Sud de la Toscane où les goumiers violèrent, et parfois tuèrent, des femmes et des enfants après la retraite des troupes allemandes, sans épargner des membres de la résistance italienne.» (source : Wikipedia ‘’Crimes de 1944 en Ciociari’’).

Dans un article du journal Libération (!) paru le 15 mai 2015 et intitulé « Elle avait 17 ans et a été violée par 40 soldats», la journaliste et envoyée spéciale en Italie, Leïla Minano raconte le calvaire innommable de ces civils, hommes, femmes et enfants italiens qui se sont retrouvés les victimes de la soldatesque du corps expéditionnaire français compose en grande partie, je le rappelle, des soldats issues de l’Armée d’Afrique :

« Ils m’ont tout fait… Ils m’ont tout fait. » Le vieux paysan referme la main sur son pantalon en velours côtelé. Le regard est vide, la voix sûre, mais les doigts broient le tissu à s’en tordre les phalanges. Pour le rassurer, Marina, sa petite-fille de 20 ans, lui parle à l’oreille. Mais Pietro, 86 ans, ne faiblit pas : « Ils m’ont pris comme une femme… Ils m’ont tout fait, comme des bêtes, et puis ils m’ont tiré dessus. » Et de montrer la cicatrice de la balle qui l’a frappé à l’arrière du cou.

[…]

Elide, qui avait 15 ans en 1944 raconte elle aussi son calvaire (qui s’est arrêté uniquement grâce à l’arrivée de soldats canadiens)  : «La fille de Valentina, ils l’ont tuée. Elle avait 17 ans, elle était très belle et elle a été violée par 40 soldats. Quand sa mère s’est interposée, ils lui ont coupé la langue et l’ont obligée à regarder.»

Libération, 15 mai 2015

Mais j’arrête là, la nausée me prend…

Voilà l’histoire d’une partie de ton Armée d’Afrique Macron !

Que la honte retombe donc sur les noms de tous les présidents français qui depuis au moins Jacques Chirac ont loué cette troupe de prédateurs sexuels sanguinaires venant d’Afrique du Nord et d’Afrique noire, et dont les crimes continuent de hanter l’Italie.

© Frédéric Sroussi pour Europe-Israël.org

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz