Quantcast
Publié par Gaia - Dreuz le 20 août 2019

Sur les réseaux sociaux, des femmes dénoncent par des photos et vidéos une atteinte à leur liberté.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Sur les images, toujours la même scène. Une Iranienne, foulard jeté sur les épaules et chevelure au vent, brave en pleine rue la foule des badauds en déclamant, tel un poème frondeur, son refus de porter le voile obligatoire.

Le geste, hautement symbolique, fait couler de l’encre sur la Toile iranienne depuis maintenant deux ans: relayé par le biais de photos et de vidéos publiées sur les réseaux sociaux sous le hashtag #WhiteWednesday, il consiste à dénoncer une des nombreuses atteintes à la liberté des femmes qui minent leur vie depuis l’instauration de la République islamique, en 1979. Parfois, quelques paroles furtives accompagnent les images: «Non au foulard obligatoire!», «Rendez-moi ma liberté!», «La voix des femmes ne sera pas réduite au silence!», «Nous ne nous soumettons pas aux lois rétrogrades»…

À l’origine de cette minirévolution numérique: une activiste …

Lire la suite sur le Figaro

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz