Quantcast
FLASH
[13/11/2019] Les partisans de Quaido envahissent l’ambassade du Venezuela au Brésil et annoncent la nomination d’un nouvel « ambassadeur »  |  Isère : 20 et 12 ans de prison requis contre le couple salafiste  |  #Israël/ #Gaza: la France condamne les tirs de roquettes terroristes sur l’Etat juif  |  #Israël : une roquette terroriste a percuté une maison d’Ashkélon, au sud du pays, lors du dernier tir de roquettes de #Gaza  |  L’armée de l’air israélienne vient de « BOUM » une escouade de terroristes du Jihad islamique qui tentaient de tirer des roquettes sur #Israël  |  Afghanistan: 7 morts dans l’explosion d’une voiture piégée près du ministère de l’intérieur à Kaboul  |  Après une nuit calme, les terroristes musulmans de Gaza ont tiré plusieurs roquettes sur des civils Israéliens du sud et de la région de Jérusalem #Gaza  |  [12/11/2019] Qui ? Le challenger de Trump, Mark Sanford quitte les primaires présidentielles du GOP  |  Les Brigades des martyrs d’Al-Aqsa revendiquent la responsabilité d’attaques contre plusieurs sites près de la frontière #Gaza  |  Les FDI affirment que 190 roquettes ont été tirées depuis ce matin sur Israël. 50% sont tombées dans des espaces ouverts et le taux d’interception du Iron Dome est de 90%. #Israël #Gaza  |  Israël: Le ministre de la Défense Naftali Bennet a annoncé l’état d’urgence dans toutes les villes israéliennes à moins de 80 km de la frontière #Gaza. Ceci sera en vigueur pour les prochaines 48 heures  |  Journée de combats : Une roquette de Gaza frappe Kerem Shalom – Nouvelle vague d’attaques aériennes israéliennes de représailles sur #Gaza  |  Le Jihad islamique palestinien confirme la mort d’un autre de ses terroristes, Zaki Adnan Mohammed Ghannam. Il a été tué par une attaque aérienne des FDI aujourd’hui. #Gaza #Israël  |  L’armée israélienne affirme avoir attaqué des sites souterrains palestiniens du Djihad islamique pour le stockage et la production d’armes et un camp d’entraînement  |  #Gaza : l’enterrement d’Abu Ata, le chef du Jihad islamique éliminé par Israël ce matin, a lieu à midi. Après, les Israéliens s’attendent à une pluie de missiles  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 29 août 2019

Source : Lalsace

Un accord a été trouvé entre le Mouvement 5 Etoiles et le Parti démocrate pour la formation d’un deuxième gouvernement Conte, cette fois sans la Ligue de Matteo Salvini. Le président a convoqué le premier ministre sortant jeudi matin.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Tout sauf Salvini ! Le centre-gauche du Parti démocrate (PD) et les populistes du Mouvement 5 Etoiles (M5S) se sont mis d’accord ce mercredi pour former un nouveau gouvernement dirigé par le Premier ministre sortant Giuseppe Conte et éviter des élections promises au leader de la Ligue.

Le président Sergio Mattarella, qui doit encore valider ce nouvel attelage baroque, a convoqué Giuseppe Conte jeudi matin, à 9h30, et devrait lui confier la mission officielle de former un deuxième gouvernement.

Coalition jaune-rouge

« Il y a un accord politique avec le Parti démocrate selon lequel Conte devra obtenir le mandat de président du Conseil pour tenter de former un gouvernement de long terme », a expliqué Luigi Di Maio, leader du M5S, à l’issue d’un entretien au Quirinal avec le président.

« Nous aimons l’Italie et nous considérons que cela vaut la peine de tenter l’expérience », avait assuré Nicola Zingaretti, patron du PD reçu un peu plus tôt par le chef de l’Etat, qui a consulté les leaders politiques du pays toute la journée.

Trois semaines de crise

L’Italie est plongée depuis trois semaines dans une crise politique profonde après le dynamitage le 8 août par le ministre de l’Intérieur d’extrême-droite, Matteo Salvini, de la précédente coalition formée avec les Cinq Etoiles, puis la démission le 20 août du chef du gouvernement Giuseppe Conte.

L’idée d’un mariage PD-M5S, une coalition « jaune-rouge » jamais vue jusque-là, avait été lancée par l’ex-Premier ministre Matteo Renzi (février 2013-décembre 2016) avec pour projets de base une réduction du nombre de parlementaires et un budget 2020 capable d’éviter une hausse de la TVA prévue l’an prochain (à 25%, contre 22% actuellement), pénalisante pour les consommateurs.

Sujets de discorde

Reste à déterminer la mouture finale de ce programme commun de gouvernement et surtout…un accord sur les ministères clés. A l’issue de son entretien au Quirinal, Luigi Di Maio a déclaré que le programme de gouvernement devrait être défini avant les négociations sur la répartition des portefeuilles. 

 Les sujets de discorde ne risquent d’ailleurs pas de manquer entre les deux ennemis d’hier, entre la diminution d’un tiers du nombre de parlementaires (réclamé par le M5S), la question des infrastructures ou le sujet européen. Sans compter la place même de Luigi Di Maio, jusque-là vice-président du Conseil mais grandement affaibli par sa cohabitation avec Matteo Salvini.

Mattarella doit trancher

Si on ne lui présente pas de « majorité solide », le président Mattarella a prévenu qu’il déciderait d’un retour aux urnes rapide, perspective qui l’inquiète car l’Italie, troisième puissance européenne, est endettée et à l’arrêt.

Matteo Salvini a, de son côté, déjà dénoncé un gouvernement « formé sur les indications de Paris, Berlin et Bruxelles ». « L’unique ciment qui unit le PD et les 5 Etoiles, c’est la haine pour la Ligue, le premier parti d’Italie », a-t-il attaqué.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz