Publié par Jean-Patrick Grumberg le 31 août 2019

Le Conseil national de la résistance iranienne nous informe que le régime des mollahs a pendu une autre femme en Iran.

Nous apprenons qu’elle est la 94ème femme exécutée en Iran depuis la prise de fonction du modéré Hassan Rohani à la présidence du régime en 2013. Nous songeons : heureusement que c’est un modéré. Imaginez si c’était un radical…

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Nous songeons encore : la grande presse a une bien curieuse définition de la modération. 94 pendaisons depuis le début de l’année, moi ça ne me paraît pas très modéré. Mais je dois sans doute me tromper, puisque les journalistes ont forcément raison.

Et donc, nous explique la journaliste Hamideh Taati :

Le régime iranien a pendu une autre femme dimanche à Machhad, dans le nord-est du pays, ont annoncé lundi les médias iraniens.

La femme, dont le nom n’a pas été annoncé, a été pendue à l’aube le 25 août 2019 à la prison centrale de Machhad, selon l’agence de presse officielle ROKNA. Elle était accusée de meurtre.

Le Comité des femmes du Conseil national de la résistance iranienne a condamné l’exécution de la 94ème femme par le régime des mollahs, victime des lois et politiques misogynes du régime des mollahs et de leur destruction de l’économie.

Moi là, je doute. Si je n’ai pas vu les féministes occidentales et les militants des droits de l’homme manifester dans les rues, c’est que les femmes, en Iran, sont traitées avec le plus grand respect. Ou alors c’est que je ne comprends pas à quoi servent les mouvements féministes et humanitaires.

Hamideh Taati poursuit :

La Commission des femmes du CNRI a exhorté les organisations internationales de défense des droits humains et des droits des femmes à intervenir et à mettre fin à la peine de mort en Iran.

Le régime iranien a exécuté quatre femmes en l’espace de huit jours en juillet.

• Maliheh Salehian de Miandoab a été pendu le 16 juillet 2019 dans la prison centrale de Mahabad, dans la province iranienne du Kurdistan (ouest du pays), selon l’organisation de défense des droits de l’homme Iran Human Rights Monitor (Iran HRM).

• Zahra Safari Moghaddam, 43 ans, a été pendue dans la prison de Nowshahr, dans le nord de l’Iran, le 17 juillet 2019.

• Arasteh Ranjbar et Nazdar Vatankhah, deux beaux-parents qui avaient déjà fait 15 ans de prison, ont été pendus à la prison centrale d’Urmia, dans le nord-ouest de l’Iran, le 23 juillet 2019.

Pour moi, Taati exagère grandement. D’abord, il me semble important de respecter les traditions islamiques. Qui sommes-nous pour dire que ces exécutions sont barbares ? Avons-nous le droit de juger la culture des autres, comme si nous étions encore colonialistes ? Ces femmes ont été pendues selon les lois de l’islam, et l’islam est incréé, parfait, il est la parole parfaite de leur Dieu. Et je suis certain qu’elles ont été pendues avec la plus grande modération.

Lisez Le Monde, ils l’expliquent mieux que moi.

Le Rapporteur spécial des Nations Unies sur la situation des droits de l’homme en Iran a déclaré dans un rapport distribué à l’Assemblée générale des Nations Unies le 16 août dernier que des violations persistantes du droit à la vie, à la liberté et à un procès équitable ont eu lieu en République islamique, dont 253 exécutions auraient été rapportées. Des adultes et des enfants.

Le Rapporteur spécial, Javaid Rehman, a déclaré que le nombre d’exécutions en Iran « reste l’un des plus élevés au monde ».

Balivernes ! Le conseil des droits de l’homme de l’ONU – et la France a apporté sa voix en ce sens – a condamné Israël en juillet dernier comme étant le plus grand violateur des droits des femmes dans le monde. En fait, l’ONU a voté qu’Israël est le seul pays désigné comme un « état violateur » des droits des femmes dans le monde.

Ce qui veut dire que le traitement qu’Israël réserve aux femmes est pire que ces 253 pendaisons. Combien Israël en a pendu ? Zéro, mais ce n’est pas une excuse, puisque le président Macron a voté pour condamner Israël, avec les Pays-Bas, le Danemark, l’Irlande, le Luxembourg et Malte, en plus de la Chine, de la Russie, de l’Iran qui lui a pendu 253 personnes, le Venezuela où les gens n’ont plus à manger, et 29 autres pays pour soutenir une résolution disant « que l’occupation israélienne reste un obstacle majeur pour les femmes et les filles palestiniennes dans la réalisation de leurs droits. ».

Ah si Netanyahu était aussi modéré que Rouhani, le monde connaîtrait la paix. Hein Monsieur de Villepin poil au turlupin.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz