Quantcast
FLASH
[18/09/2019] Une terroriste arabe palestinienne a été tuée alors qu’elle tentait d’attaquer des soldats israéliens avec un couteau  |  [17/09/2019] Election Israël: Echantillon Rotter: Likoud; 37, Gantz: 34, Liste jointe (arabe) 11, Shas 8, Iahadut hathora 8, Yamina (Shaked Bennet) 7, Liberman : 7, Camp démocrate 4, Havoda/Gesher 4  |  Election Israël: à l’échelon national, le taux de participation est en hausse de 2,4%  |  Election Israël: Premier sondage coalition « naturelle » : Likoud 57 sièges, Gantz 55 – c’est le seul sondage qui compte  |  Election Israël: Netanyahou = 33 sièges, Gantz = 34 sièges – ce qui ne dit rien puisque l’élection est une affaire de coalitions  |  Election Israël: des hackers localisés en Indonésie ont tenté de pirater les ordinateurs du parti de Liberman  |  Election Israël: Netanyahou: « nous pouvons encore gagner »  |  Ayelet Shaked: « c’est la dernière heure pour bloquer un gouvernement de gauche »  |  Election Israël: taux de participation à 20h = 63,7%, en hausse de 2,4%  |  Election Israël: Taux de participation des Arabes à 20h: 63,8%  |  Election Israël: Yaïr Lapid s’adresse à des téléphones éteints pour stimuler les derniers votants  |  Election Israël: Netanyahou : « si nous perdons, il y aura distribution de bonbons à Téhéran et à Gaza »  |  Election Israël: durant un podcast, un journaliste révèle par inadvertance que les chiffres de Bleu et Blanc sont plus faibles dans les villes autour de Tel Aviv qu’au centre  |  Election Israël: A Hadera, des activistes d’Israel Beitenou (Liberman) attrapés en vidéo offrant 500 shekels pour un vote  |  Election Israël: si le taux de participation arabe est élevé, et le taux de participation en Judée Samarie est faible, on est parti pour des mauvaises surprises  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Pierre Lurçat le 3 septembre 2019

Les médias français ont la manie de se délecter de petits scandales, dont ils sont souvent les instigateurs, qui n’intéressent le plus souvent qu’un nombre restreint de personnes, tout en se désintéressant des sujets qui préoccupent la majorité des Français et le reste du monde. Si l’on voulait une nouvelle preuve de cette réalité, la nouvelle “affaire Yann Moix” en apporte une éclatante. 

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Caricature signée Yann Moix

L’écrivain ayant commis des caricatures antisémites dans sa jeunesse aurait fait, de l’aveu de son mentor BHL et selon son propre (et tardif) mea culpa en direct, amende honorable pour devenir un philosémite patenté, avec un tampon d’honorabilité décerné par…BHL lui-même. Un antisémite peut-il devenir philosémite? Oui, en principe, répond l’historien des idées Pierre-André Taguieff, qui parle au sujet de Moix d’un “judéophile opportuniste”. 

BHL, de son côté, évoque un “changement profond de l’âme” suscité notamment par la lecture par Moix de son livre Le testament de Dieu…

Au-delà de l’écrivain – au demeurant assez antipathique, comme il ressort de ses démêlés avec son frère et de ses propos insultants pour les femmes – cette “affaire Moix”, qui agite le landerneau médiatique parisien, dont Moix est un membre attitré depuis longtemps, n’est guère intéressante. Le vrai sujet, comme souvent, est ailleurs. Quelques jours avant que n’éclate l’affaire Moix, en effet, un autre antisémite patenté était l’invité officiel de la France. Mohammed Zarif, ministre des Affaires étrangères de la République islamique (et antisémite) d’Iran, était en effet invité au G7 par Emmanuel Macron, qui se targue de servir d’intermédiaire dans le dossier iranien.

Comme l’écrit justement l’ancien ambassadeur Freddy Eytan, “Les intentions du président Macron pour rechercher la stabilité au Moyen-Orient et surtout la libre navigation dans le golfe Persique (…) demeurent douteuses et teintées d’hypocrisie, et d’intérêts mercantiles. Elles reflètent une politique traditionnelle de la France. Servir d’intermédiaire au Moyen-Orient, être utile, se mettre du côté de la « victime » pour sauver les intérêts de la France. L’écarter des conflits pour éviter que son sol ne devienne une plaque tournante du terrorisme palestinien ou islamiste…Dans un Moyen-Orient en flammes, le président Macron joue au pompier sans avoir les moyens d’éteindre les incendies mais s’obstine avec tartufferie et prétention à sauver le véritable pyromane.

Emmanuel Macron et Mohammad Javad Zarif : hypocrisie, tartufferie et intérêts mercantiles

Or, dans le cas de Mohammed Zarif et de l’Iran des ayatollahs, le débat ne porte pas sur des caricatures antisémites publiées il y a 15 ou 20 dans une obscure feuille de chou. Il porte sur un pays qui a pour politique officielle de “rayer Israël de la carte” et qui se donne les moyens pour le faire, avec l’aide de tous ceux qui préfèrent fermer les yeux pour continuer à faire de juteuses affaires avec l’Iran, y compris la France de Macron.

“Rayer Israël de la carte” : missiles iraniens

Au lieu de se fendre d’un éditorial pour défendre son protégé Yann Moix, et par là même sa propre réputation, BHL aurait été mieux inspiré d’expliquer aux lecteurs français pourquoi la présence de Mohammed Zarif au sommet du G7 était une insulte à Israël et un geste politique digne d’un Daladier. Il aurait pu aussi mentionner en passant les récentes révélations sur l’attentat de la rue des Rosiers, et sur l’accord conclu entre la France et les terroristes. 

La politique arabe de la France (et sa politique iranienne) ne datent pas d’hier, et elles nous ont habitués à regarder parfois avec trop d’indulgence, ou avec un sentiment de lassitude les ignominies françaises. Mais c’est une erreur. “Il y a pire qu’une âme perverse”, disait Péguy, “c’est une âme habituée”. 

J’ajoute que, dans le cas de Zarif et des dirigeants iraniens, il ne suffira pas de leur faire lire Le testament de Dieu ou les oeuvres complètes de Lévinas pour les faire changer de camp. Seule la fermeté du gouvernement israélien – contre lequel BHL n’épargne pas ses flèches – et de l’allié américain – ce même Trump dont BHL moquait encore récemment “l’incapacité à comprendre les paradoxes de la pensée talmudique” garantit la pérennité de l’Etat juif face à de tels ennemis.

BHL et son protégé Yann Moix : un “judéophile opportuniste”?

En définitive, les débats sur l’antisémitisme de Yann Moix (et peu importe au fond de savoir s’il l’est resté ou non, car la face du monde n’en sera pas changée), sont dérisoires(1). Seuls comptent les actes, face aux antisémites les plus dangereux aujourd’hui pour l’existence d’Israël – que sont les Zarif, Khamenei, Nasrallah, et leurs semblables du Hamas et de l’AP. (2) Les médias français continueront de se délecter de l’affaire Moix pendant quelques jours ou quelques semaines. Ils garderont le silence sur les menaces iraniennes contre Israël. Mais peu importe : l’armée d’Israël est prête à tout scénario, avec le soutien de l’allié américain et celui du Seigneur des Armées; “Il ne dort ni ne sommeille le Gardien d’Israël”.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Pierre Lurçat pour Dreuz.info.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

(1) J’ajoute que cela ne disculpe en rien les “antisémites de salon”, qui sont souvent soutenus – financièrement – par les “antisémites aux canons”, comme le sont Soral, Dieudonné et cie.

(2) Pour ceux qui croiraient encore qu’il y a une différence entre ces derniers, il faut lire le dernier discours  – en arabe – de Mahmoud Abbas, traduit en français par l’institut MEMRI.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz