Publié par Christian Larnet le 6 septembre 2019

Le fondateur de Snopes, l’équivalent américain des @décodeurs du Monde, (ex-Decodex déconsidé) et fournisseur moral de la vérité d’extrême gauche dans les médias) a donc, selon les documents de divorce, détourné 98 000 $ pour s’offrir des prostituées pendant son divorce.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Le fondateur du site Internet Snopes se vante, comme Adrien Sénacat et Samuel Laurent (qui a quitté le navire à la dérive) d’être la boussole morale du reportage honnête sur Internet, l’anti Fake-News exemplaire. Et le bonhomme aurait détourné et dépensé près de 100 000 $ pour des prostituées – pendant son divorce.

Le même type qui revendique sa supériorité morale sur tout le monde sur Internet ! Une copie conforme de Sénécat et Laurent – ceux qui ont été insultés puis immédiatement bloqués sur Twitter peuvent en parler…

Snopes.com – le site qui revendique le statut de Dieu sur Internet – a été fondé par David Mikkelson.

Mais question morale dans la vie réelle, c’est une autre affaire. Barabra Mikkelson affirme que pendant leur divorce, son ex-mari et fondateur de Snopes a détourné 98 000 $ de l’entreprise et les avait dépensés pour lui-même et s’offrir des prostituées.

Vous comprenez l’histoire ?

Le fournisseur de vérité sur Internet a détourné 100 000 $ pour des prostituées pendant son divorce, et nous sommes tous censés croire que lui, Snopes, Factcheck.org, @CheckNewsfr de Libération et @decodeurs du Monde, possèdent le droit moral de dire ce qui est vrai sur Internet.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz