Publié par Gaia - Dreuz le 12 septembre 2019

Source : Lefigaro

La nuit a été violente à Quimper, où des voitures et des poubelles ont été incendiées, et les forces de l’ordre prises à partie. D’après la préfecture du Finistère, la situation s’est dégradée mardi en début de soirée, lorsque plusieurs dizaines d’individus ont agressés des pompiers venu éteindre des feux de véhicules et de poubelles volontairement déclenchés dans le quartier de Penhars.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

«La police et la gendarmerie, intervenues en renfort pour sécuriser les pompiers dans leur action, ont également été ciblées par ces délinquants», affirme la préfecture, selon laquelle aucun blessé n’est à déplorer parmi les pompiers et les forces de l’ordre.

D’après la directrice de la sécurité publique du Finistère, Nelly Jauneau-Poirier, ainsi que plusieurs habitants du quartier cités par France Bleu Finistère, c’est «sans doute» suite à l’intervention de la police «sur des rodéos» (conduite sans casque et dangereuse de véhicule à deux roues) dans le quartier de Penhars que les premières voitures auraient été incendiés vers 19 heures.

Contraints de quitter les lieux après avoir été caillassés, pompiers et forces de l’ordre sont de nouveau intervenus après qu’une nouvelle alerte a été donnée, vers 21 heures dans le quartier de Kermoysan. Des habitants interrogés par France Bleu rapportent avoir vu une trentaine d’individus, dont «des jeunes de 15-16 ans, en cagoule», «avec des bidons d’essence pour allumer».

La situation est progressivement revenue au calme après 23 heures. D’après la préfecture, des investigations sont en cours pour identifier les délinquants et les présenter à la justice.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz