Quantcast
FLASH
[12/11/2019] Qui ? Le challenger de Trump, Mark Sanford quitte les primaires présidentielles du GOP  |  Les Brigades des martyrs d’Al-Aqsa revendiquent la responsabilité d’attaques contre plusieurs sites près de la frontière #Gaza  |  Les FDI affirment que 190 roquettes ont été tirées depuis ce matin sur Israël. 50% sont tombées dans des espaces ouverts et le taux d’interception du Iron Dome est de 90%. #Israël #Gaza  |  Israël: Le ministre de la Défense Naftali Bennet a annoncé l’état d’urgence dans toutes les villes israéliennes à moins de 80 km de la frontière #Gaza. Ceci sera en vigueur pour les prochaines 48 heures  |  Journée de combats : Une roquette de Gaza frappe Kerem Shalom – Nouvelle vague d’attaques aériennes israéliennes de représailles sur #Gaza  |  Le Jihad islamique palestinien confirme la mort d’un autre de ses terroristes, Zaki Adnan Mohammed Ghannam. Il a été tué par une attaque aérienne des FDI aujourd’hui. #Gaza #Israël  |  L’armée israélienne affirme avoir attaqué des sites souterrains palestiniens du Djihad islamique pour le stockage et la production d’armes et un camp d’entraînement  |  #Gaza : l’enterrement d’Abu Ata, le chef du Jihad islamique éliminé par Israël ce matin, a lieu à midi. Après, les Israéliens s’attendent à une pluie de missiles  |  Les avions de combat israéliens ont commencé à frapper des cibles terroristes du Jihad islamique à #Gaza  |  Les citoyens israéliens ont été ciblés par plus d’une centaine de roquettes terroristes depuis ce matin.  |  Une roquette terroriste de #Gaza a atteint une entreprise de Sderot (sud d’Israël) – pas de victime  |  Précision pour les journalistes mal informés : le Jihad islamique est un groupe terroriste, pas un “groupe militant”  |  #Gaza : Sources sécuritaires à I24news : élimination d’une cellule à bord d’une moto prête à tirer des missiles. Deux morts. Trois blessés. Il s’agirait de la première opération de #Tsahal depuis l’élimination cette nuit  |  Une roquette tirée depuis Gaza a mis le feu à un champ en Israël près de la frontière  |  Tragiques effets du terrorisme islamique ordinaire : les médecins se battent pour sauver la vie d’une fillette de 8 ans, qui s’est effondrée à Holon, suite à une sirène d’attaque à la roquette  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 14 septembre 2019

Source : Marianne

La première affaire de voile à l’école, le 18 septembre 1989, intervient dans une France travaillée par l’échec de la Marche des Beurs et les ravages du chômage dans les banlieues. C’est l’idée même d’intégration qui vacille face au communautarisme.

Cet article est à retrouver dans le magazine numéro 1174, « Creil, 1989 : Quand la République a capitulé », disponible en ligne pour 3,49 euros.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

C’était il y a trente ans. Un autre monde. Trois collégiennes mettaient le pays en émoi pour avoir refusé d’ôter leur foulard en classe. Le début d’une controverse qui n’a fait que s’amplifier, se recomposer, et finalement métastaser l’ensemble de la société. Comme si le vote, enfin, en 2004 de la loi sur les signes religieux à l’école n’avait pu que déplacer le champ de bataille. Après le « foulard islamique », le voile intégral, aujourd’hui le « burkini »… et des fractures béantes. En trente ans, le concept d’islamophobie a inondé l’espace médiatique, pendant que celui de laïcité était vidé de sa substance. Et la visibilité de l’islam dans l’espace public n’a fait que croître, développant dans certains quartiers un séparatisme radical.

Un blocage inévitable

Avons-nous eu conscience de ce qui se jouait en 1989 ? Derrière une affaire qui tenait beaucoup à la spécificité des acteurs, c’était bien à la démission symbolique de ceux qui avaient la charge de l’Etat qu’on assista. Un naufrage dont les premières victimes furent les enseignants, déchus de leur statut de hussards noirs de la République par cette gauche même qui aurait dû les soutenir. Nul hasard à ce que l’école ait été le théâtre de ces polémiques, avant que le voile, sous ses diverses formes, ne devienne l’arbre qui cachait la forêt des conquêtes communautaristes. Pourquoi la gauche a-t-elle déserté, laissant le champ libre aux cléricaux et aux tartuffes ? La gauche, essentiellement, car la droite n’avait jamais eu pour vocation de défendre la laïcité.

Lire la suite sur Marianne

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz