Publié par Christian Larnet le 18 septembre 2019

Les autorités égyptiennes ont renouvelé pour la sixième fois la détention du coordinateur de BDS en Egypte Rami Shaath, a rapporté hier Arab48.

BDS, qui veut dire Boycott, désinvestissement sanction contre Israël, a été classé mouvement antisémite par l’Allemagne. Son activité consiste à la destruction d’Israël, selon les déclarations de son fondateur, et sa propagande de haine emploie le mot sioniste à la place de juif.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Dans une déclaration commune, 30 ONG palestiniennes ont appelé le Caire à libérer immédiatement et sans condition Shaath.

Rami Shaath est un militant politique et militant des droits de l’homme », ont déclaré les ONG.

Il détient des passeports palestiniens et égyptiens et cherche à soutenir la résistance palestinienne par son activisme politique.

Il mobilise le soutien en faveur de la question palestinienne en Égypte, tout en condamnant toujours les violations israéliennes contre les Palestiniens et en s’opposant à la normalisation des liens avec l’occupation israélienne raciste et l’apartheid ».

La déclaration note que Rami a été arrêté après avoir condamné la participation de l’Égypte à la conférence américaine tenue à Bahreïn, au cours de laquelle des détails sur les aspects économiques de l' »accord du siècle » de Washington ont été révélés, parce que BDS milite contre la paix entre Israël et les Palestiniens, et mobilise pour cela les antisémites du monde entier.

Shaath est accusé d’« assistance à un groupe terroriste » et de liens avec les Frères musulmans, une organisation islamiste qui finance le Hamas, et est classée terroriste par plusieurs pays arabes.

L’Égypte a également déporté l’épouse de Shaath Céline Lebrun, qui est de nationalité française, et est maintenant interdite d’entrer en Egypte.

Lebrun avait demandé au président français Emmanuel Macron, lors de sa rencontre avec le président Abdel Fattah al-Sissi, lors du G7 à Biarritz en août, d’intervenir pour la libération de son mari, ce que Macron, qui n’a pas une grande compétence en matière de relations internationales, n’a pas été capable d’obtenir.

Dans une déclaration, Amnesty International a demandé sa libération immédiate.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz