Quantcast
Publié par Dreuz Info le 21 septembre 2019

L’adorateur de l’islam et antisémite Alain Soral a été condamné jeudi à 24 mois de prison, dont 18 mois ferme, pour avoir diffusé sur son site un clip de rap «gilets jaunes» antisémite.

De retour devant la justice pour provocation à la haine raciale et injure publique aggravée, Alain Soral a été condamné à 24 mois de prison, dont 18 mois ferme, par le tribunal correctionnel de Bobigny ce jeudi.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Il devra également s’acquitter d’une amende de 45.000 euros. L’idéologue qui soutient l’islam était jugé pour avoir diffusé sur son site «Égalité et réconciliation» un clip de rap estampillé «gilets jaunes» dénoncé par plusieurs associations comme antisémite.

Le tribunal a également demandé à Alain Soral de supprimer le clip de son site, sous astreinte de 1000 euros d’amende par jour de retard.

«Élite décadente déconnectée» et «classe dirigeante coupée des réalités»…

Dans ce clip de 4:32 minutes un rappeur énumère en voix off plusieurs revendications du mouvement des «gilets jaunes», sur fond d’archives de manifestations et d’extraits médiatiques. En cause dans cette affaire, certains passages qualifiés d’antisémites tel que cet extrait:

Ce n’est qu’en virant les Rothschild que l’on pourra sauver la France. Il faudra virer Attali et BHL aussi». Ces paroles sont illustrées par les portraits des concernés jetés aux flammes. Celui de Patrick Drahi le sera lui aussi. 

C’est très violent. C’est une utilisation du rap pour distiller des messages de propagande, faisant référence à un ‘’complot juif’’. On trouve dans ce clip tous les poncifs antisémites», dénonce Ilana Soskin, avocate de la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra), partie civile aux côtés de l’Union des étudiants juifs de France, J’accuse, le Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples, la Ligue des droits de l’homme et Sos racisme.

Les références aux «Rothschild» et aux «parasites» sont récurrentes et parfois simultanées.

Emmanuel Macron apparaît lui aussi à plusieurs reprises, notamment lors de son discours au 33e dîner du CRIF, le 7 mars 2018. «Une référence antisémite de plus», selon Ilana Soskin.  

Multirécidiviste non repenti

La production de la vidéo est obscure. «L’auteur est un certain ‘’Rude Goy’’», précise Ilana Soskin qui rappelle que «Goy» signifie «peuple non juif».

Ce mystérieux rappeur est également l’auteur d’un autre clip baptisé «Talmudophobe».

La Licra ne s’est pas penchée sur ce dernier pour des questions de «délais», explique Ilana Soskin. Pour l’avocate la priorité se trouve au niveau de la diffusion. «Ce clip des ‘‘gilets jaunes’’ aurait pu rester clandestin. Alain Soral, en tant que directeur de publication lui a donné une énorme visibilité en le publiant sur son site», indique la juriste.

Soral, de son vrai nom Alain Bonnet de Soral, est président de l’association politique «Égalité et Réconciliation».

Cette décision importante marque légitimement la fin de l’impunité dont bénéficie, de fait, Alain Soral, multirécidiviste de la haine, impliqué par le passé dans 57 procédures pour les mêmes infractions contre ses cibles habituelles», ont réagi les associations dans un communiqué.

À 60 ans, Alain Soral a déjà fait l’objet de plus d’une vingtaine de condamnations, notamment pour provocation à la haine raciale – sans effet jusqu’à ce jour. 

La dernière en date remonte d’ailleurs au 15 avril. L’essayiste avait été condamné à un an ferme pour négationnisme, peine de prison que la France a décidé de ne pas lui faire faire.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz