Publié par Manuel Gomez le 23 septembre 2019

Malgré la menace d’une amende de 901.000 euros (Les ONG ont largement les moyens de régler de telles amendes !), confirmée par la ministre Carmen Calvo le 21 août sur Twitter, l’ONG « Open Arms » indique qu’elle poursuivra son programme d’aide aux migrants clandestins en Méditerranée, et cela malgré les lois européennes qui, paraît-il, l’interdisent.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Santiago Abascal, leader du Parti VOX, vient de préciser que 80% des délits, notamment à Barcelone, sont commis par des individus d’origine étrangère, qui représentent 18% de la population espagnole actuellement.

Il précise également que son parti est le seul dont l’objectif prioritaire est de mettre un terme à ce problème lié à l’immigration massive et clandestine.

Tous les jours des espagnols meurent à cause de cette immigration incontrôlée.

Il estime que les prochaines élections, en novembre, permettront de chasser les socialistes de Pedro Sanchez et permettront la constitution d’un gouvernement fiable, avec la participation de ses élus.

*Une opération policière s’est déroulée dans les provinces de Murcie et de Cadix et les services de police ont appréhendés 5 individus, dont deux d’origine marocaine, âgés de 31 et 36 ans, accusés d’avoir enlevé de force des mineurs isolés clandestins qui s’étaient échappés de leur centre de détention provisoire.

Ils les avaient enfermés dans une maison isolée qu’ils possédaient dans la commune de Puerto Réal, près de Cadix, puis contactaient leurs familles au Maroc et réclamaient une rançon de 500 euros pour les libérer.

Au moins une vingtaine de familles avaient cédé à ce chantage.

*A Algésiras (port d’Andalousie), un dangereux islamiste voulait pénétrer en Espagne afin de commettre des attentats, âgé de 51 ans, il faisait partie d’un groupe qui avait pour objectif de « récupérer » l’Andalousie et, avec l’aide d’Allah, reconquérir Al-Andalus.

Il avait prêté serment d’obéissance au calife Al Baghdadi et à l’Etat Islamique.

Il a été arrêté par la « Guardia civil », en collaboration avec les services d’Interpol.

Cela confirme dès lors l’analyse d’Interpol sur les pénétrations non contrôlées de terroristes islamistes par l’intermédiaire des ONG internationales, en provenance d’Afrique-du-Nord, qui pénètrent actuellement en Europe et plus particulièrement en Espagne.

*A Barcelone, c’est un homme de 74 ans qui a été poignardé dans le dos, 3 coups de couteau, pour s’être opposé à un individu qui urinait dans la rue Nou de Sadurni, dans le quartier du Raval, l’un des plus dangereux de la capitale catalane à cause de la présence de nombreux migrants et mineurs clandestins.

Des témoins ont confirmé qu’il s’agissait d’un « étranger ».

Il est activement recherché.

Comme sont recherchés également les maghrébins qui ont poignardés trois catalans ces derniers jours, dont l’un plus grièvement dans la nuque.

Le Parti VOX réclame l’expulsion immédiate de ces voyous dès leur interpellation.

La maire de Barcelone, Ada Colau, du parti d’extrême gauche Podemos, est considérée comme responsable de cette insécurité quotidienne et plusieurs manifestations se sont développées ces dernières semaines pour le dénoncer.

*La Norvège vient d’expulser 15 migrants soupçonnés d’avoir combattu en Syrie, sous les ordres de l’Etat Islamique, ainsi que des femmes qui avaient rejoint la Syrie pour épouser des terroristes.

Ils étaient revenus en Norvège, après plusieurs années passées en Syrie, et avaient demandé l’asile.

Le ministère de l’Intérieur norvégien estime que ces dernières années au moins une soixantaine de combattants de Daech en Syrie ont résidé ou résident actuellement en Norvège et que, à la date d’aujourd’hui, une vingtaine de combattants possèdent un passeport norvégien et sont engagés dans des combats en Syrie.

Ils seront immédiatement expulsés s’ils tentent de revenir en Norvège.

Dans de pareils cas ce sera la tolérance zéro.

*Le camionneur marocain, âgé de 42 ans, qui avait assassiné, en 2018, une jeune femme de 28 ans, bénévole au service de l’immigration, qu’il avait pris « en stop » et dont le corps a été retrouvé « enterré » près d’une station service en pays basque, morte des suites de ses blessures, après avoir été battue.

Il avait été localisé grâce aux caméras de vidéosurveillance installées sur les lieux du crime, et arrêté le lendemain de son acte barbare, lors de son passage à Jaen (Andalousie).

Jugé en Allemagne, où il résidait, il vient d’être condamné « à la perpétuité »

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Manuel Gomez pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz