Publié par Jean-Patrick Grumberg le 24 septembre 2019

Le parti Travailliste britannique promet de fermer toutes les écoles privées du pays et de « redistribuer » leurs biens au secteur public s’ils sont vainqueurs aux prochaines élections générales.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Les membres du parti ont soutenu cette initiative lors de la conférence des Travaillistes qui s’est tenue dimanche dernier à Brighton. Les militants ont salué la décision comme « un grand pas en avant dans le démantèlement du privilège d’une petite élite ».

Concernant les bâtiments et les terrains de sport des écoles privées, ils seront confisqués, ajoute la motion :

« Les fonds de dotation, les investissements et les propriétés détenus par les écoles privées doivent être redistribués démocratiquement et équitablement dans les établissements d’enseignement du pays ».

  • Notez l’emploi du mot « démocratiquement ». Dans un monde d’inversion du sens des mots, facilité par la prise de contrôle de la presse, du monde académique et des Arts par la gauche, il est maintenant possible de considérer que la confiscation des biens d’un organisme ou d’une personne privée, et sa redistribution arbitraire, est une démarche « démocratique ».

La motion demande également aux Travaillistes de veiller à ce que les universités admettent la même proportion d’étudiants du secteur privé que dans l’ensemble de la population – le chiffre actuel serait de 7% tant la différence de niveau entre les écoles privées et publiques est grande.

Pourquoi cette décision ?

La bonne question à poser – aucun journaliste ne la pose, je vous rassure – est : pourquoi ?

Pourquoi punir une minorité qui peut envoyer ses enfants dans de bonnes écoles privées, alors que la gauche vote des lois et impose des règles pour protéger d’autres minorités, notamment les homosexuels ?

Pourquoi s’en prendre à l’Ecole privée ?

Pourquoi retirer le libre choix aux citoyens, alors que la politique est supposée améliorer la vie de chacun ?

La réponse est évidente, mais tout le monde brouille les cartes pour ne pas la voir : il s’agit, comme pour le hoax du réchauffement climatique, d’accroître de façon exponentielle, illimitée, le pouvoir du gouvernement et de réduire celui des citoyens – ce qui est, ne vous trompez pas, l’essence même, l’idée cachée mais bien réelle, de l’idéologie socialiste. Obtenir plus de pouvoir en réduisant le vôtre, voilà leur but.

Médiocrité forcée

Plutôt que d’améliorer le niveau d’enseignement des écoles publiques – dont ils ne parlent pas – les Travaillistes promettent d’interdire les écoles privées parce qu’elles sont bien meilleures, enseignent mieux, obtiennent de meilleurs résultats, et forment mieux les étudiants.

Ainsi, pour ne pas que quelques-uns aient une bonne éducation, la solution évidente est de forcer tout le monde à une éducation médiocre.

Endoctrinement

Autre point important : l’endoctrinement. Il n’est un secret pour personne que le public est le lieu où sont formatés les cerveaux malléables, et préparés les électeurs de gauche de demain, ceux qui tomberont facilement dans tous les pièges tendus par les progressistes.

Dans le privé, cet endoctrinement est bien plus difficile, voire impossible pour les établissements les mieux gérés.

Mais la gauche préfère détruire un système éducation efficace que renoncer à le contrôler. La gauche préfère l’interdire que de le laisser fonctionner de façon indépendante. Au nom des inégalités, évidemment !

Il fallait le dire. Voilà qui est fait. Mais vous en France, il semble que le gouvernement a depuis longtemps mis la main sur les écoles privées, imposant leurs curriculums et une partie de leurs programmes… Pauvre France.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz