Publié par Guy Millière le 26 septembre 2019

Je serai lapidaire, car je pense qu’il faut l’être face aux inepties grotesques proférées dans les médias français :

  • Trump sera-t-il destitué au terme d’une procédure d’impeachment ? Non, absolument non : il faudrait une majorité des deux tiers au Sénat, qui est à majorité républicaine. Il n’y aura pas d’impeachment.
  • La Chambre des représentants a-t-elle lancé une procédure d’impeachment ? Non encore. Le lancement d’une procédure d’impeachment implique le vote en faveur de cette procédure de la majorité de la Chambre des représentants. Bien que majoritaires à la Chambre des représentants, les Démocrates n’ont pas une majorité prête à voter dans cette direction. Nombre de représentants démocrates voient que voter dans cette direction les conduirait à perdre leur siège, car le dossier est vide, archi vide, et ils savent que la population américaine en a assez de cette agitation stérile. Il n’y a pas de procédure d’impeachment. Nancy Pelosi a parlé d’enquête préliminaire à une procédure d’impeachment, ce qui est très différent. 
  • Pourquoi Nancy Pelosi a-t-elle parlé d’enquête préliminaire à une procédure d’impeachment bien qu’elle sache que le dossier est vide ? Parce qu’elle a à ses basques des gauchistes enragés qui veulent une procédure d’impeachment (très exactement depuis le 8 novembre 2016 au soir), et qui voudraient la faire chuter, elle, parce que, bien qu’elle soit très à gauche, ils la trouvent trop «modérée» (elle a, pour paraître plus radicale prononcé des accusations mensongères et dit que Trump a violé la Constitution, ce qui est abject, faux et grotesque).
  • Que veulent les gauchistes enragés dès lors qu’eux aussi savent que le dossier est vide ? Ils ne veulent pas tenter de gagner les élections. Ils veulent détruire les institutions, et énoncent des propositions en ce sens (fin du collège électoral, transformation radicale de la Cour Suprême) qui, mises en œuvre provoqueraient une guerre civile. Ils veulent faire monter la rage et provoquer une déstabilisation à même de susciter une révolution, et ils ne s’en cachent pas. Ils se sont emparés de l’essentiel du parti Démocrate grâce à Obama, et les Démocrates de gauche tels Nancy Pelosi et Chuck Schumer tentent de survivre en adoptant un discours de plus en plus enragé, qui ne suffit pas aux gauchistes enragés façon Alexandria Ocasio-Cortez, Ilhan Omar ou Rashida Tlaib. Les gauchistes enragés tiennent aussi CNN, MSNBC, le New York Times et le Washington Post
  • Pourquoi un dossier vide sert-il de prétexte à l’hystérie présente, et pourquoi l’hystérie monte-t-elle en puissance en cet instant ? Parce que les Démocrates n’ont rien à opposer à Trump, qui est nettement plus populaire qu’Obama au même moment de son mandat. Et surtout parce que le danger pour les apparatchiks crapuleux du clan Obama se rapproche. La «collusion» (inexistante) entre Trump et la Russie a servi d’écran de fumée pour cacher un dévoiement criminel des institutions à la fin de la présidence Obama et a constitué pendant les deux premières années de la présidence Trump une tentative de coup d’État. La tentative de coup d’État a échoué. Un ministre de la justice qui fait son travail, William Barr, a remplacé le piètre Jeff Sessions. Deux enquêtes sont en cours, l’une menée par l’inspecteur général du ministère de la Justice Michael Horowitz, l’autre par le procureur fédéral John Durham, et leurs résultats vont bientôt être présentés. Ils vont sans doute conduire à des mises en examen des criminels qui ont agi au sein de l’administration Obama finissante. Un nouvel écran de fumée est indispensable aux gauchistes enragés pour tenter de semer le chaos et pour clamer que les mises en examen qui vont venir sont partiales et politiques.  

En quoi le dossier est-il vide ? Donald Trump a publié la retranscription de sa conversation avec le président ukrainien Zelensky. Il a dit à Zelensky que la justice ukrainienne devrait s’intéresser aux interventions de l’ancien gouvernement ukrainien dans la campagne électorale de 2016, interventions en faveur des Démocrates (c’est le point principal), et s’intéresser aussi aux liens de corruption entre Joe et Hunter Biden et l’ancien gouvernement ukrainien (c’étaient de simples suggestions, tout à fait légitimes). Il a ajouté que la justice américaine travaillait sur ces liens, ce qui est exact. Il n’a exercé strictement aucun chantage et n’a pas lié une seule seconde ses suggestions à l’aide que les Etats-Unis accordent à l’Ukraine (l’aide a été différée pour de toutes autres raisons, et tout particulièrement des détournements de l’aide accordée, et une demande énoncée en parallèle par les Etats-Unis de voir les Européens aider davantage l’Ukraine, qu’ils disent soutenir). La retranscription est là, claire, nette, précise.

Trump n’a commis ni crime ni délit, ni violation de la Constitution. Il a au contraire mis l’accent sur deux faits graves et connus, mais que les gauchistes enragés s’efforcent de cacher : l’ancien gouvernement ukrainien est intervenu dans la campagne électorale de 2016, en faveur des Démocrates et de Hillary Clinton, et des liens de corruption entre Joe et Hunter Biden et l’ancien gouvernement ukrainien ont existé. Joe Biden s’est vanté publiquement d’avoir, lui, exercé un chantage sur le gouvernement ukrainien pour que des poursuites contre son fils soient suspendues. Joe Biden devrait être poursuivi en justice et le sera sans doute, Hunter Biden aussi, et Joe Biden ne peut s’approcher de la présidence, car c’est un homme corrompu par des puissances étrangères (dont la Chine), qui ont les moyens de le tenir. Dois-je l’ajouter (oui, car ce ne sera pas dit) ? Le Président ukrainien Zelensky est un admirateur de Trump, et s’entend très bien avec lui, et Zelensky est le premier à dire que Trump ne lui a rien demandé et n’a exercé aucune pression sur lui. 

Un grand cirque délirant va donner un spectacle sordide à Washington, une fois de plus, et déverser des tonnes de mensonges, d’ordures et d’éléments diffamatoires. Cela va durer et s’achever lamentablement dans le néant, comme le dossier «collusion avec la Russie»

Trump sera réélu, sauf fraude massive venant des gauchistes enragés. 

Ce qui continue à se jouer n’est pas un combat droite-gauche et une campagne électorale. Non. Ce qui continue à se jouer est une déstabilisation des institutions américaines par des gauchistes enragés. C’est scandaleux, alarmant, très préoccupant. 

Les grands médias américains sont au service de la déstabilisation, et des idiots utiles républicains se font les compagnons de route de la déstabilisation : ce sont les NeverTrumpers. Ils prétendent incarner une pureté « conservatrice ». Ils incarnent la position de paillasson sur laquelle les gauchistes enragés s’essuient les pieds. Ils écrivent dans le Wall Street Journal, la National Review, Commentary magazine. 

Les grands médias français diffusent des inepties grotesques et sont peuplés d’abrutis qui s’abreuvent chez les gauchistes enragés. Ces gens ne comprennent rien. Mais il y a très longtemps qu’ils ne comprennent rien. Ces gens désinforment. Mais il y a très longtemps qu’ils désinforment. Est-ce scandaleux ? La réponse est : oui. Est-ce consternant ? La réponse est : oui, encore. Mais ce qui me consterne le plus est que des gens les lisent et les écoutent en pensant être informés. Certains de ceux qui pensent être informés doutent de ce que j’écris. J’ai un conseil à leur donner : retourner à la lecture de la presse française, d’urgence. C’est très bon pour le confort intellectuel, la presse française, et la télévision, c’est encore mieux. Ah, un plateau de C dans l’air, que des experts patentés qui se trompent toujours, sur tous les sujets et sans personne pour les contredire. Le rêve… 

© Guy Millière pour Dreuz.info. Toute reproduction interdite sans l’autorisation écrite de l’auteur.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

PS Quelques propos crétins relevés dans les médias français :

« Trump veut nuire à son principal rival ». Non, Joe Biden n’est pas un rival de Trump, il est en perdition, car il perd la tête et son dentier. Le candidat Démocrate sera sans doute la marxiste Elizabeth Warren.

« L’enregistrement accable Trump ». C’est si stupide de dire cela que ce n’est pas la peine de réfuter. Ceux qui disent cela n’ont pas lu la retranscription et ne lisent sans doute pas l’anglais.  

« Trump a demandé à l’Ukraine de lancer une enquête sur Biden ». Non, Trump n’a rien demandé du tout, et l’objet principal de la conversation était le role de l’Ukraine dans les élections de 2016. 

« Trump a parlé de Biden à huit reprises avec Zelensky ». Non Trump a parlé des élections de 2016 à huit reprises, et de Biden une seule fois. 

« Trump a porté atteinte à la sécurité nationale ». Pas une seule fois dans la conversation avec Zelensky un mot concerne la sécurité nationale. Là, cela devient du délire. 

« Le lanceur d’alerte qui a tout entendu va prendre tous les risques et sortir de l’anonymat ». Non, le soi-disant lanceur d’alerte (ce n’est pas un lanceur d’alerte, whistleblower) n’a rien vu ni entendu, et s’il sort de l’anonymat pour devenir faux témoin, il sera récompensé financièrement, comme d’autres faux témoins gauchistes, Christine Blasey Ford, par exemple, qui a touché plus d’un million de dollars pour sa prestation abjecte contre Brett Kavanaugh.  

Un dernier point : j’entends sans cesse en France l’adjectif « étatsuniens », qui me fait horreur et m’indique à chaque fois que j’ai affaire à une crapule gauchiste. C’est un marqueur qu’il faut voir comme un signal d’alarme. Je suis résident permanent américain, c’est écrit sur mes papiers, pas résident permanent « étatsunien ». Les gens qui disent « étatsunien » sont aussi ceux qui disent « territoire palestinien occupé » quand ils parlent de la Judée-Samarie et qui trouvent les tueurs de Juifs sympathiques. 

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz