Publié par Jean-Patrick Grumberg le 27 septembre 2019

La chaîne très à gauche MSNBC a coupé – en direct – la partie des propos du président Trump où il explique qu’il faut enquêter sur la corruption de Joe Biden et de son fils avec l’Ukraine.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

La question n’est pas de savoir si cette nouvelle « énorme » affaire d’impeachment va disparaître, car elle va disparaître, mais en combien de temps. La semaine dernière, une « énorme » affaire d’impeachment du juge à la Cour suprême nommé par Trump a été montée en mayonnaise par les médias. 48 heures non-stop. Et puis l’affaire a disparu. Maintenant c’est l’Ukraine.

Dans deux ans, quelqu’un dira de Trump : « il est impliqué dans plusieurs affaires de trahison », en oubliant que le dossier russe, qui a duré plus de 2 ans, s’est conclu par une non-existante du dossier russe, et le dossier ukrainien actuel, pareil.

Peut-être est-ce leur seul but, interpeller les gens qui ne s’intéressent pas à la politique afin de noircir la réputation de Trump avant les élections.

Peut-être…

Chaque matin, des djihadistes se réveillent et se réunissent toute la journée pour chercher des moyens de commettre un attentat.

Chaque matin, des salles de rédactions, au New York Times, chez CNN, MSNBC et au Washington Post, se réveillent et se réunissent pour chercher des moyens de détruire Trump.

Comme les djihadistes envers les mécréants que nous sommes, les journalistes pensent que Trump a commis un crime, et qu’il faut le punir. Quel crime ? Etre Trump, penser et agir comme Trump, et non comme ces ayatollahs.

Dossier ukrainien

  • On sait maintenant que le lanceur d’alerte dont tous les médias parlent n’en était pas un. Un lanceur d’alerte est une personne qui a personnellement entendu ou vu des faits qu’il considère comme répréhensibles. Ce lanceur d’alerte, un agent de la CIA infiltré à la Maison-Blanche, a entendu quelqu’un faire un commentaire sur la communication téléphonique entre Trump et le président ukrainien.
  • On connaît le contenu de la conversation entre les deux présidents car Trump en a publié le transcript – les communications téléphoniques du président ne sont plus enregistrées depuis 9/11.
  • On sait que Nancy Pelosi, la présidente Démocrate de la Chambre des représentants, s’est couverte de ridicule en appelant une mesure d’impeachment sans avoir ni vu le transcript de la communication reprochée à Trump, ni le rapport du lanceur d’alerte.

Biden en ligne de mire

Pelosi, les médias, les politiques, ont accompli une chose : ils ont tourné les projecteurs sur l’affaire de corruption de Joe Biden en Ukraine, où son fils a été embauché à 50 000 dollars par mois au Conseil d’administration d’une entreprise de production de gaz, alors que Joe était en charge du dossier gaz avec l’Ukraine pour l’administration Obama.

Hunter Biden, le fils prodige à 50 000 dollars par mois – dans un pays où le salaire moyen est de 200 dollars, ne parle pas un mot de russe, ne connaît rien au secteur du gaz, n’a aucune formation, aucune compétence, aucune expérience, avec le secteur. Et ça lui rapportait 50 000 dollars par an jusqu’en début 2019, quand il a renoncé à son poste.

Les médias vont tenter d’enterrer l’affaire. Les Républicains n’ont pas la colonne vertébrale pour la garder en vie. Trump oui. Elle va coûter à Biden l’élection présidentielle. Il aurait mieux fait de rester chez lui à s’occuper des ses petits enfants, et savourer une fin de carrière vide mais sans histoire…

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz