Publié par Manuel Gomez le 28 septembre 2019

Les ONG internationales sont très irritées, et très inquiètes.

Ne voilà-t-il pas qu’un pays africain, le Rwanda, leur enlève le « pain de la bouche » en accueillant des demandeurs d’asile en provenance de Libye, et cela dans le cadre d’un accord, paraît-il, signé entre ce pays et l’Union Africaine.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Un avion vient d’attérire à Kigali avec à bord 59 migrants hommes et 7 femmes, ainsi qu’un bébé de deux mois. En grande majorité des Erythréens, mais également des somaliens et des soudanais.

Les ONG accusent le Rwanda de « monter » cette opération alors que le pays viole constamment les droits de l’homme, comme si la « traite d’êtres humains », par les ONG, n’était pas une violation constante justement de « ces droits de l’homme » !

Accusation rejetée bien entendu par le gouvernement rwandais qui explique agir uniquement pour des raisons humanitaires (comme les ONG) et par panafricanisme , selon les termes des accords, et que 500 migrants détenus dans un camp, en Libye, devraient être prochainement accueillis au Rwanda, dans l’attente d’autres pays d’accueil.

Que vont donc devenir ces ONG si on leur retire leurs principales sources de bénéfices ?

Vous rendez-vous compte si, à présent, les pays d’Afrique, ou pire encore, les pays musulmans, se mettaient à accueillir des migrants clandestins par dizaines de milliers ?

Ne paniquez pas, les « voyagistes » ONG ne risquent nullement de suivre l’exemple désastreux de « Thomas Cook », pas de licenciements, leurs salariés bénéficient des subventions gouvernementales et, surtout, ils ne sont en aucun cas devant l’obligation « d’assurer le retour des voyageurs » vers leurs pays de départ.

Enfin, les ONG ne risquent pas de manquer de clientèle car, selon les statistiques de l’Office européen des réfugiés et demandeurs d’asile dans les pays européens, depuis 2011, 6.182.205 migrants clandestins et mineurs isolés ont sollicité un accueil des pays européens, y compris la Suisse et la Norvège.

Durant les sept premiers mois de 2019, 400.100 migrants ont bénéficié des aides sociales et de l’assistance médicale gratuite.

Le dernier mois publié, juillet 2019, indique l’arrivée de 62.900 migrants clandestins et mineurs isolés. Une augmentation de 26% sur le mois de juin.

La très grande majorité de ces migrants ne viennent pas de pays en guerre, mais uniquement pour des raisons économiques et, puisqu’on leur tend si aimablement la perche, demain pour des raisons climatiques.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Manuel Gomez pour Dreuz.info.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz