Publié par Michel Gurfinkiel le 30 septembre 2019

Le Nouvel An juif ne repose que sur une seule mitzvah, un seul commandement divin : sonner du Shofar, de la corne de bélier – ou écouter cette sonnerie.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Mais cette mitzvah incombe à chaque Juif sans exception, quel que soit son âge, son sexe ou son niveau religieux. Les Rebbes de Lentshneh (Leczna en polonais, un important centre hassidique situé près de Lublin) expliquaient : 

« Le Shofar est le plus simple, le plus élémentaire, des instruments de musique : il ne produit que quatre sons : Tekiah, Shevarim, Teruah, Tekiah Gedolah. Mais alors que les autres sons musicaux peuvent toucher aussi bien les parties les plus hautes de notre être que les plus basses, les quatre sons du Shofar ne peuvent toucher que la partie la partie la plus haute, ou la plus profonde, LE COEUR,  et le « brisent », c’est-à-dire le débarrassent de ses impuretés. Et à Rosh Hashanah plus encore que le reste de l’année, « Hashem demande le cœur »  (« Rahmana Liba Ba’i », Sanhedrin 106b). 

C’est sur le réveil de notre cœur qu’Il nous juge favorablement et qu’Il nous accorde Ses bénédictions pour l’année qui commence. »Que 5780 vous apporte la vie, la bonne santé, et toutes les joies et réussites, tant spirituelles que matérielles, à vous et à tous vos proches ! Ktivah ve Hatimah Tovah, a gut un gezunt yohr!

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Michel Gurfinkiel .

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.


Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz