Publié par Christian Larnet le 1 octobre 2019

Plus de Platon ni d’Aristote. Plus de Rome, plus d’enseignement de l’ère de la grande puissance suédoise dans les classes supérieures d’histoire suédoises.

C’est la nouvelle initiative du Conseil suédois de l’Education, qui veut que les élèves suédois se concentrent plutôt sur Hitler, la Seconde Guerre mondiale l’ère postmoderne à la fin du 20e siècle, et bien entendu les questions sur le genre, le climat et la migration, trois sujets déjà inclus dans les nouveaux plans de cours révisés pour les sciences sociales, qui incluent l’histoire.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Ces derniers jours, le débat suédois s’est concentré sur la prochaine étape sociale-démocrate pour rendre le peuple suédois moins conscient historiquement.

En raison du manque d’heures de cours, le Board of Education suggère ainsi que la matière histoire soit radicalement changée.

  • Dans les classes supérieures de la 7e à la 9e année, où les élèves sont âgés de 13 à 15 ans, il n’y aura plus d’enseignement de l’histoire datant d’avant 1700.
  • Le berceau de la démocratie de la Grèce antique, de Rome ou de l’ère de la Grande Puissance suédoise (1611-1718), lorsque la Suède régnait sur les pays entourant la mer Baltique, sera effacé.

« C’est horrible, bizarre et absurde », a déclaré Dick Harrison, professeur d’histoire et auteur, lorsque la suggestion a été présentée au public cette semaine.

En tant qu’historien qui en sait quelque chose, je suis obligé de réagir. Seule l’idée que les Anciens ne sont pas importants pour comprendre le présent est bizarre et absurde.

Tout ce qui nous entoure est un héritage des Grecs de l’Antiquité, ajoutant que « les Suédois se sentiront embarrassés dans le monde entier si le projet est mis à exécution.

Excusez-moi, mais c’est tellement malade que j’ai du mal à le croire.

Naturellement, je m’attends à ce que la suggestion soit retirée », a enfin dit le professeur contrarié.

Plus de postmodernisme

Les plans de cours révisés sont le résultat d’un manque de temps pour les cours d’histoire dans les écoles suédoises, affirme la commission scolaire.

Les élèves des classes supérieures doivent se concentrer davantage sur le XIXe siècle, en particulier sur l’Holocauste, la guerre froide et les idées qui ont formé la Suède pendant l’après-guerre. Il s’agit notamment de sensibiliser l’opinion aux questions de genre, de migration et de racisme.

Il y aura cependant – rassurez-vous, suffisamment de temps pour couvrir l’esclavage et le colonialisme occidentaux au cours du XVIIIe siècle et au-delà, mais, par manque de temps, l’esclavage et le colonialisme arabe seront laissés de côté.

Ainsi que les 100 millions de morts du communisme au XXe siècle.

Ceci n’est pas mentionné comme un sujet important à étudier dans les plans de cours révisés. De même que la démolition de livres par Mao et la Chine pendant la révolution culturelle.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz