Publié par Jean-Patrick Grumberg le 4 octobre 2019

Le délire sur le réchauffement climatique atteint les cerveaux. De tous les côtés.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

J’ai entendu une personne déclarer : « L’urgence climatique sert à distraire l’opinion des vrais problèmes et à fortifier les structures mondialistes ». J’en suis resté scotché. Démonter le hoax du climat par un autre hoax, celui des structures mondialistes.

J’ai donc rappelé quelques faits, et posé quelques questions. Les faits que j’ai rappelé n’ont pas rencontré de commentaires, et mes questions sont restées sans réponse. D’où ce constat : certains, à force d’être matraqués par le « réchauffement » ont attrapé des coups de chaleur.

Quelques remarques :

  1. Je ne crois pas que le but des alarmistes de la fin du monde par le gaz carbonique soit de distraire l’opinion publique des vrais problèmes, car de nos jours, le cycle de l’information est très rapide, il pénètre rapidement dans le public grâce à Facebook et Twitter, et ceux qui poussent le hoax climatique le savent : quand le président Trump hausse le ton, les murs de la salle de rédaction du Monde, en France, tremblent.
  2. Je pense, à l’inverse, que les fadas du réchauffement veulent réaliser un lavage de cerveau irréversible afin de ramollir les résistances naturelles des gens – on appelle ça le bon sens – comme ils l’ont fait pour tous les sujets progressistes comme la théorie du genre, la laideur du capitalisme ou le bon vivre ensemble multiculturel.
  3. Les « structures mondialistes » – le terme est très vague et demande à être précisé avec soin car il veut tout dire et son inverse.
  4. Bien que j’ai du mal à voir qui sont ces structures opaques qu’un conspirationniste peut sans doute citer par cœur, je ne pense pas qu’ils soient les bénéficiaires de « l’urgence climatique ». 
  5. Les bénéficiaires de la démagogie du climat sont les gouvernements. Ils se servent de cette affaire pour faire accepter des taxes nouvelles.
  6. Les bénéficiaires sont les socialistes, dont le rêve, l’objectif idéologique est de renforcer l’Etat, d’avoir toujours plus d’Etat, toujours plus de contrôle de l’Etat sur la vie des gens.
  7. Ce sont les marxistes, qui ne conçoivent le monde que sous l’angle d’un peuple obéissant et d’une élite dirigeante profiteuse qui prend en charge la vie quotidienne des gens, et suppriment les libertés individuelles fondamentales.

Voilà toute l’histoire du climat.

Quelqu’un me répond cependant :

les bénéficiaires ne sont pas les Gvt, mais la Grande Finance Mondialiste, ils essayent de sauver le capitalisme là, rien de moins, et pour celà ils sacrifient l’Europe. C’est bien simple à voir et à comprendre …

Mes questions :

1 – Je ne sais pas ce qu’est la « Grande finance mondialiste ».

2 – De quelle manière profite-t-elle du hoax réchauffiste ?

3 – Sauver le capitalisme ? J’ignore qu’il ait besoin d’être sauvé. Où le capitalisme a-t-il besoin d’être sauvé, et de quoi ? Où est-il en danger, et quel danger ?

4 – De quel sacrifice de l’Europe s’agit-il ?

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz