Publié par Hélios d'Alexandrie le 6 octobre 2019
Résultats de recherche d'images pour « attentat paris »

Pour ceux qui ont lu la bible et qui s’en souviennent, il y a un passage de l’évangile selon Saint-Luc qui se lit comme suit:  » Les pharisiens demandèrent à Jésus quand viendrait le royaume de Dieu. Il leur répondit: Le royaume de Dieu ne vient pas de manière à frapper les regards. On ne dira point: il est ici, ou il est là. Car voici, le royaume de Dieu est au milieu de vous. » (Luc 7:20-21)

Je ne m’attarderai pas à dégager le sens profond ou à faire l’exégèse de ces deux versets, il me suffit de dire que si la foi l’espérance et la charité amènent les chrétiens à réaliser métaphoriquement le royaume de Dieu, il en va autrement pour les musulmans observants, pour qui la réalisation de l’État islamique, soit le califat, est un objectif concret qui doit être poursuivi par tous les moyens, violents comme non-violents.

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

Il y a quelques années, le président de la Turquie Recep Tayib Erdogan en un mouvement d’humeur a déclaré ceci: « Il n’y a pas d’islam modéré ou d’islam non modéré, l’islam c’est l’islam! » Nous pouvons louer sa franchise car en fait il n’existe qu’un seul islam, c’est l’islam qu’il pratique lui-même et celui-ci n’est certes pas différent de l’islam que, Jeudi dernier, Mickaël Harpon a pieusement mis en pratique à la Préfecture de Police de Paris (PPP).

Harpon a approuvé ouvertement les attentats de Charlie Hebdo devant ses collègues de travail. En bon musulman il ne pouvait pas les condamner car cela aurait constitué un reniement à l’endroit de la personne de Mahomet, ce dernier ayant fait assassiner tous ceux qui le moquaient ou le traitaient d’imposteur. Les écoliers musulmans qui ont refusé d’observer la minute de silence en respect pour les victimes, ont adopté la même attitude. Pour tous ces bons musulmans, les frères Kouachi ne sont ni des assassins ni des terroristes, mais des justiciers qui ont appliqué la loi d’Allah, la charia qui prescrit la peine de mort pour les blasphémateurs, où qu’ils soient et quels que soient les usages et les lois du pays où ils résident.

Harpon était français, il travaillait à la PPP depuis de nombreuses années dans un poste névralgique où il avait accès à toutes les informations classées secret-défense. Il y a onze ans sa conversion à l’islam n’a ému personne; pourquoi devait-on s’alarmer? La religion n’est-elle pas affaire personnelle? En quoi était-il différent de ses collègues de travail? N’était-il pas aussi bien qu’eux digne de confiance? Se poser des questions ou user de précaution à son sujet ne serait-il pas faire preuve de discrimination ou pire d’islamophobie?

Rectitude politique oblige, nul n’a soulevé de doutes sur la loyauté de Mickaël Harpon. Nul n’a osé s’assurer que sa conversion à l’islam ne s’accompagnait pas d’allégeance à la oumma islamique. L’islam religion comme les autres, ou mieux encore « religion de paix de tolérance et d’amour », certes dévoyée par les terroristes mais tout à fait étrangère à leur objectif, ne peut et ne doit pas être vue comme une lumière rouge qui s’allume sur le tableau de bord de la PPP. La lumière rouge ne s’est pas allumée, ou plutôt elle s’est allumée mais on s’est empressé de l’éteindre, faire autrement aurait été pécher contre le vivre-ensemble et le principe de non-discrimination.

Al Qaeda c’est l’État islamique virtuel ou si on préfère le « Califat En Marche ». En 2014 une branche dissidente d’Al Qaeda a tenté de le réaliser concrètement en Syrie et en Irak et y est parvenue, mais la tentative quelques années plus tard a avorté militairement. L’objectif toutefois demeure, dans l’esprit des pieux musulman il sera atteint tôt ou tard, il s’agit simplement d’y travailler c’est à dire de pratiquer le jihad. Celui-ci se présente sous une multitude de formes, mais l’objectif ultime est le même: imposer l’islam et le califat à toute l’humanité. Le Jihad armé n’en est qu’une composante, il en fait organiquement partie, et comme la partie émergée de l’iceberg, il en constitue la part visible, celle contre laquelle nos gouvernements se défendent, mais en ne faisant aucun cas de la partie submergée.

Ce qu’on appelle islamisation c’est la partie submergée de l’iceberg et ce n’est rien d’autre que du jihad, un jihad en apparence non violent dans sa phase initiale mais qui, une fois que les réalités sur le terrain ont été modifiées en faveur de l’islam, use de l’intimidation et de la violence pour les maintenir et les étendre. C’est ainsi que les différentes composantes du Jihad concourent à établir la domination de l’islam. Harpon a été bon élève, il a bien assimilé l’islam et s’est révélé un jihadiste exemplaire. Durant plus de dix ans il a pratiqué le jihad furtif à son poste de travail; ayant tiré le maximum de la position stratégique qu’il occupait, il a décidé de passer à la seconde phase, celle qui consiste à donner l’exemple en combattant dans la voie d’Allah, en tuant des kouffars et en mourant en « shahid » (en martyr).

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

D’aucuns pourraient s’interroger sur les raisons de son passage à l’acte. Il aurait pu demeurer à son poste, continuer à remplir son rôle de taupe dans le saint des saints de la sécurité, ce qui aurait été beaucoup plus profitable que le simple fait de tuer une poignée de fonctionnaires. Outre qu’il est possible qu’il ait cru avoir éveillé les soupçons de ses supérieurs et conclu qu’il n’en avait plus pour longtemps à travailler à la PPP, le désir de « terminer en beauté » sa mission l’a convaincu de passer à l’acte. Les musulmans dits modérés déploreront bruyamment cet attentat qui ne fera que donner des munitions aux islamophobes, ils en profiteront pour exiger de l’État français qu’il montre patte blanche en affirmant le caractère « pacifique » de l’islam et en combattant les « amalgames ». Ils ne seront pas seuls à réagir ainsi, la faune bien pensante et les idiots utiles se joindront à eux.

Mais pour ce qui est des pieux musulmans, ceux qui rejettent le masque du vivre ensemble, le geste de Mickaël Harpon constitue une razzia bénie par Allah comme celles de Charlie Hebdo et du Bataclan. En dépit de son aspect limité, elle est nettement supérieure aux précédentes du fait qu’elle atteint l’ennemi infidèle au cœur. Elle lève le voile sur la vulnérabilité des infidèles et du fait qu’Allah les aveuglés, permettant à Harpon de pratiquer le jihad furtif au cœur même de leur « forteresse ». Son combat ultime et son martyr sont un exemple et un encouragement pour tous ceux qui se préparent au jihad. L’oumma islamique tant en France que partout ailleurs peut lever la tête et savourer cette victoire; l’infidèle est déstabilisé et il a suffi d’un seul jihadiste pour semer la terreur et la confusion dans ses rangs.

Les pieux musulmans se rient de l’émoi des infidèles et des contorsions dont ils usent pour ne pas voir ce qui crève les yeux. Allah continue de les aveugler, pendant ce temps le « califat en marche » avance et étend sa domination. Les musulmans dits modérés se garderont de triompher ouvertement de peur de dilapider le capital de bonne volonté qu’ils détiennent auprès des mécréants. Les musulmans tièdes, ceux qui préfèrent se faire oublier par les autres, prendront acte de la réalité et du vœu d’impuissance prononcé par les infidèles. Le vent ne souffle pas en direction de ces derniers et il est de moins en moins confortable de rester assis sur la clôture; tôt ou tard ils devront choisir leur camp, mais qui est assez fou pour s’allier au perdant?

L’État islamique est parmi nous, lentement mais sûrement il étend sa domination. Il est notre ennemi, mais un ennemi que nous choisissons de ne pas voir. Le combat est inégal du fait de notre refus d’admettre la réalité, celle de la guerre totale que l’islam nous a déclarée. Les nombreuses razzias que nous subissons se suivent et se ressemblent, mais après chacune d’elle nous refusons d’admettre qu’elles font partie d’une stratégie à long terme, une stratégie plus que millénaire qui a fait ses preuves, et qui consiste à envahir et à défigurer à tout jamais les pays conquis.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Hélios d’Alexandrie pour Dreuz.info.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

23
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz