Publié par Gaia - Dreuz le 11 octobre 2019

Source : Valeursactuelles

Six jours après l’attaque contre la préfecture de police de Paris, les forces de l’ordre ne semblent pas être les seules à devoir lutter contre la radicalisation islamiste.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

« L’hydre islamiste » s’insinue jusque dans les cours d’école. C’est ce qu’a indiqué Jean-Michel Blanquer sur Europe 1, ce jeudi 10 octobre. Selon lui, une dizaine de personnels de l’Éducation nationale ont été signalés pour radicalisation islamique en 2018. « Dans la période récente, nous avons eu dix cas signalés, d’intensité variable », a-t-il confié.

Un professeur de l’enseignement public également imam

« Ce sont des cas qui peuvent être d’intensité variable. Ce sont des choses qui font naître une première vigilance de notre part, qui peut aller jusqu’à la radiation d’un personnel », a ajouté le ministre. « Il y a des valeurs qui sont à respecter à l’école, et quand on ne respecte pas ces valeurs, quand on a des discours anti-républicains, on n’a pas sa place comme adulte encadrant des enfants », a-t-il aussi estimé, évoquant la possibilité d’un renforcement de l’arsenal législatif dans ce domaine.

L’exemple d’un professeur du service public de Torcy, en Seine-et-Marne, a de quoi interpeller : également imam, il a tenu au sein de sa mosquée des propos « violemment antirépublicains », écrit la radio sur son site Internet. Il a donc été révoqué, malgré un dossier administratif vierge. 

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz