Quantcast
FLASH
[18/11/2019] Horrible nouvelle – La majorité des Américains ne veut pas de destitution, 76 % ne font pas confiance aux démocrates et croient que les médias font pression pour la destitution  |  [17/11/2019] La zone verte fortifiée de Bagdad, qui abrite des ambassades et des bâtiments gouvernementaux, a été touchée par une roquette. Pas de victime  |  Deux croix gammées ont été découvertes dans les toilettes d’une école du Maryland  |  Tout va mieux avec Macron : 7 Français sur 10 préfèrent avoir froid plutôt qu’allumer le chauffage  |  Netanyahou dimanche matin « Notre politique de sécurité n’a pas changé, pas même légèrement. Nous avons gardé toute notre liberté d’action et nous porterons atteinte à ceux qui veulent nous atteindre”  |  [16/11/2019] C’est reparti. Les foules de Téhéran crient « Mort au Dictateur » et « Reza Shah repose en paix. »  |  Syrie : Une grosse explosion frappe un terminal de bus à Al-Bab sous contrôle turc. 10 civils auraient été tués, milices Kurdes soupçonnés  |  Regime répressif de Macron contre les Gilets Jaunes : 24 interpellations et plus de 2000 contrôles avant la manif de Paris  |  [15/11/2019] Cette nuit #Israël a bombardé les cibles terroristes du Jihad islamique en réponse aux dernières attaques de roquettes de #Gaza  |  [13/11/2019] Les partisans de Quaido envahissent l’ambassade du Venezuela au Brésil et annoncent la nomination d’un nouvel « ambassadeur »  |  Isère : 20 et 12 ans de prison requis contre le couple salafiste  |  #Israël/ #Gaza: la France condamne les tirs de roquettes terroristes sur l’Etat juif  |  #Israël : une roquette terroriste a percuté une maison d’Ashkélon, au sud du pays, lors du dernier tir de roquettes de #Gaza  |  L’armée de l’air israélienne vient de « BOUM » une escouade de terroristes du Jihad islamique qui tentaient de tirer des roquettes sur #Israël  |  Afghanistan: 7 morts dans l’explosion d’une voiture piégée près du ministère de l’intérieur à Kaboul  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 12 octobre 2019

Source : Swissinfo

24 ans après leur première découverte, Michel Mayor et Didier Queloz reçoivent (enfin) le Prix Nobel pour leurs travaux sur les exoplanètes. Les Suisses le partagent avec le Canado-Américain James Peebles, pour ses découvertes théoriques en cosmologie physique.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

C’est la révolution copernicienne du 20e siècle. Depuis toujours, philosophes et écrivains en avaient supposé l’existence. Plus récemment, les auteurs, puis les cinéastes de science-fiction les avaient rendues quasiment tangibles. Pourtant, avant le 6 octobre 1995, date de la publication de Mayor et Queloz sur 51 Pegasi b, aucun scientifique ne pouvait affirmer preuves à l’appui que la plupart des centaines de milliards d’étoiles du ciel croisent dans l’immensité accompagnées de cortèges de planètes.

A l’époque, le professeur Michel Mayor, de l’Université de Genève, et son jeune doctorant Didier Queloz font partie de la poignée d’astrophysiciens dans le monde qui se vouent à cette quête. Les nuits de télescope attribuées à la recherche des planètes lointaines se comptent sur les doigts de la main. En 1994 déjà, les deux compères ont repéré, depuis l’Observatoire de Haute Provence des fluctuations dans la course d’une étoile de la constellation de Pégase, au moyen du spectrographe ELODIE, alors le plus sensible de sa génération.

Ils devront attendre l’été suivant pour confirmer leur intuition: c’est bien une planète qui fait ainsi «danser» l’étoile sur sa trajectoire. Une planète géante, gazeuse, très chaude qui tourne très près de son astre. Autant dire qu’il n’y a pas la moindre chance qu’elle puisse abriter de la vie.

Mais qu’importe : elle est là !

24 ans plus tard, le catalogue des exoplanètes est riche de 4000 noms, et même 6000 en comptant celles qui restent à confirmer. Il y en a de toutes sortes et de toutes tailles, et certaines pourraient réunir les conditions nécessaires à l’apparition de la vie. Des milliers de scientifiques dans le monde travaillent dans ce domaine. Les agences spatiales ont lancé des télescopes en orbite voués exclusivement à cette quête, dont le dernier en date, CHEOPS doit décoller en décembre.

C’est un produit suisse. Car depuis que Mayor et Queloz ont gagné la première étape, leur pays fait la course en tête.

Les trois lauréats sont distingués «pour leur contribution à la compréhension de l’évolution de l’Univers». James Peebles a développé sur 20 ans un cadre théorique qui constitue le fondement de notre compréhension de l’histoire de l’univers. Outre ses contributions au modèle du Big Bang, il a également prédit l’existence du «fond diffus cosmologique», rayonnement électromagnétique qui s’est propagé après le Big Bang est qui reste observable aujourd’hui.

Fascinés par la science

Présent au téléphone lors de l’annonce, le professeur émérite de Princeton s’est autorisé, du haut de ses 84 ans, un conseil aux jeunes scientifiques: «vous devriez entrer dans le monde de la science non pas pour les prix et les récompenses, même s’ils font très plaisir, mais parce que vous êtes fasciné par la science… C’est ce que j’ai fait !»

Michel Mayor et Didier Queloz, régulièrement pressentis pour un Nobel depuis des années, n’étaient pas non plus physiquement présents à la cérémonie. «Cette découverte est la plus excitante de toute notre carrière, et qu’elle soit récompensée par un Prix Nobel, c’est tout simplement extraordinaire», ont-ils réagi via un communiqué Lien externe de l’Université de Genève.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz