Quantcast
FLASH
[13/12/2019] Royaume-Uni : Les pro-#Brexit, anti-immigration, anti-Europe rejettent le socialisme dans un raz-de-marée électoral par 368/202 sièges  |  [11/12/2019] #Netanyahou songe à recruter l’ancien directeur de campagne de #Trump, Corey Lewandowski, pour sa prochaine campagne électorale  |  Sondage : #Trump devant tous les candidats Démocrates dans le Michigan  |  #Obama a refusé de donner une aide militaire à l’#Ukraine, mais @CBSNews prétend que #Trump met l’Ukraine en danger face à la #Russie  |  Un Islamiste a fait encore un attentat-suicide, à l’extérieur de la principale base américaine en #Afghanistan  |  [10/12/2019] La Finlande inaugurera la plus jeune Premier ministre du monde, Sanna Marin, 34 ans  |  Les Américains soupçonnent l’#Iran d’être à l’origine des attaques à la roquette contre des bases irakiennes accueillant des forces américaines près de l’aéroport international de Bagdad  |  [08/12/2019] Les autorités saoudiennes enquêtent pour savoir si le terroriste de #Pensacola s’est radicalisé lors d’une visite dans le royaume l’année dernière, selon deux responsables saoudiens  |  #Pensacola. Le FBI détient 10 Saoudiens après l’attaque, et en recherche d’autres qui ont participé avec le terroriste à une fête pour regarder des vidéos de tueries de masse  |  Les avions à réaction de l’armée de l’air israélienne ont frappé un camp terroriste de #Hamas, des entrepôts d’armes, des bureaux et des postes de sécurité à #Gaza  |  [07/12/2019] A 20h54 heure locale, 3 roquettes ont été tirées depuis #Gaza sur #Israël, 2 interceptées. Ni @Reuters, @AFP n’en parlent  |  [06/12/2019] En raison d’une aggravation des menaces de l’#Iran, #Israël a testé avec succès des tirs de missile capable de porter une tête nucléaire  |  [04/12/2019] Fatigué des blabla, #Trump annule la dernière conférence de l’Otan et rentre à Washington  |  [30/11/2019] Le terroriste du #LondonBridge était un proche de l’infâme prédicateur islamiste Anjem Choudary  |  La Bolivie rétablit ses liens diplomatiques avec #Israël  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Magali Marc le 15 octobre 2019

Un sondage de Fox News rendu public mercredi passé, prétendait que 51% des Américains étaient favorables à la destitution du président Trump, ce qui constituait un bond de neuf points par rapport à juillet. Les médias de masse se sont jetés avec délectation sur cette « nouvelle » tandis que Trump et les membres de son équipe de campagne ont dénoncé ce sondage bidon.

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article de Scott Morefield qui démontre pourquoi ce sondage est erroné. L’article est paru sur le site de Townhall, le 14 octobre.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.


Les problèmes posés par le faux sondage de Fox News sur l’Impeachment

Les partisans de Trump devraient se préparer pour un bon nombre de sondages décevants d’ici le jour des élections.

Comme nous l’avons appris en 2016, cependant, des sondages décevants ne signifient pas nécessairement une défaite certaine, mais cela n’empêche pas les médias et d’autres de les utiliser pour promouvoir leur narratif anti-Trump.

L’exemple le plus récent vient d’un sondage de Fox News diffusé mercredi, effectué du 6 au 8 octobre pendant un débat national animé au sujet du fameux appel téléphonique du président Donald Trump au président de l’Ukraine le 25 juillet dernier.

Selon ce sondage, 51 % des personnes interrogées – 51 % constituent une faible majorité, mais néanmoins une majorité d’Américains – souhaiteraient que M. Trump soit non seulement destitué par la Chambre des Représentants, mais aussi condamné au Sénat et relevé de ses fonctions.

« Un peu plus de la moitié des électeurs veulent que le président Trump soit destitué et relevé de ses fonctions » annonçait Fox News mercredi (le 9 octobre). Ces 51 p. 100 représentent un bond surprenant de 9 p. 100 par rapport à la dernière fois que la question de l’Impeachment a été posée en juillet.

Pensez-y bien. Si ce sondage était vrai, une majorité des gens de ce pays souhaiterait que Trump soit démis de ses fonctions pour le « grave crime et délit » d’avoir demandé à l’Ukraine d’enquêter (non pas de fabriquer, mais d’enquêter) sur des crimes possibles.

Bien que, comme je l’ai dit plus haut, j’ai l’habitude et je m’attends à des sondages négatifs, mon sixième sens s’est mis à me picoter le nez dès que le récit médiatique a commencé à s’étoffer.

Bien sûr, nombreux sont les Américains qui n’aiment pas Trump, mais si une vraie majorité a été dupée par cette absurde histoire concernant une conversation téléphonique avec le président de l’Ukraine et s’est mise à croire MAINTENANT que c’est le moment de diviser ce pays en éliminant un président en exercice, nous étions rendus plus loin dans le tunnel que je ne l’avais imaginé.

Quelque chose n’allait pas. Et en effet, il y avait quelque chose qui clochait comme les aides de la campagne de Trump l’ont souligné.

Il s’avère que Fox News a fait la même erreur, souvent commise par la grande majorité des sondeurs – ils ont inclus beaucoup plus de Démocrates que de Républicains dans leur échantillon.

« Ce n’est pas bien difficile d’obtenir 51 pour cent en faveur de la destitution quand près de la moitié des personnes interrogées sont des Démocrates », a déclaré un responsable de la campagne de Trump au Daily Caller dans un communiqué jeudi passé. « Les médias devraient mettre ce sondage là où il convient : à la poubelle. »

Je suis d’accord, et voici pourquoi :

En fait, 48 pour cent, soit près de la moitié, des 1 003 répondants au sondage de Fox News se sont identifiés comme des Démocrates. Les Républicains constituaient 40 % de l’échantillon, soit huit pour cent de moins, les 12 % restants étant des Indépendants.

Tout d’abord, y a-t-il vraiment 8 points de pourcentage séparant les Républicains des Démocrates dans ce pays ? La réponse est, pas du tout.
Selon la dernière analyse de la firme Gallup, 31 % des Américains s’identifient comme étant des Démocrates, 29 % comme étant des Républicains et les 38 % restants – un chiffre énorme – s’identifient comme étant des Indépendants. La question qui se pose donc à Fox News sur ses dernières données de sondage n’est pas seulement de savoir pourquoi moins de Républicains que de Démocrates ont été sondés, mais aussi pourquoi les Indépendants étaient honteusement sous-représentés ?

Considérez que sur les quelques 120 indépendants qui ont été inclus dans le sondage, seulement 39 % se sont dit en faveur de la destitution effective de Trump, contre 47 % qui ne l’étaient pas et 14 % qui ne savaient pas.

Si l’échantillon d’indépendants était plus proche de la véritable représentation nationale, aurions-nous un nombre qui s’approcherait d’une majorité appuyant la destitution du président ?

C’est presque comme si ce sondage et d’autres comme lui étaient destinés à fabriquer, et non à mesurer, l’opinion publique.

Curieusement, ce n’est pas comme si les sondeurs, du moins chez Fox News, n’étaient pas capables d’être impartiaux.

Le sondage de janvier dernier comprenait 41 % de Démocrates, 39 % de Républicains et 20 % d’Indépendants.

L’échantillon du sondage de juillet du même réseau, le dernier comprenant une question sur la destitution, comprenait 46 pour cent de Démocrates et 15 pour cent d’Indépendants, un changement de 5 pour cent qui, tout en penchant encore fortement vers les Démocrates et en sous-représentant les Indépendants, n’a toutefois pas réussi à faire croire à une crise nationale, lors de laquelle une MAJORITÉ d’Américains seraient censés être en faveur de l’idée de chasser le Président du Bureau Ovale.

Enfin, la question elle-même est troublante, du moins à mon avis.

La question sur la destitution se lit comme suit :

« Pensez-vous que le Président Trump devrait être destitué et démis de ses fonctions ou pas ?»

Et si vous étiez, en fait, en faveur de la tenue d’une enquête officielle de destitution, comme la souhaitent de nombreux Républicains, ce qui leur donnerait le pouvoir d’assigner le président à comparaître, lui permettant ainsi de monter une défense tout en enquêtant sur les différents scandales affectant le Parti Démocrate ?

Si vous vouliez donner à Trump une sorte de « leçon » en permettant à la Chambre des Représentants de le destituer, mais sans souhaiter, pour autant, qu’il soit condamné par le Sénat et destitué parce que, peut-être, vous respectez la volonté de l’électorat de 2016 ?

Il n’y a pas de place pour l’une ou l’autre de ces variantes dans le sondage, seulement la possibilité qu’il soit « destitué et relevé de ses fonctions ».
Mais ce sont deux questions distinctes !

Si un sondage devait réellement couvrir le sujet de l’Impeachment, il devrait inclure les questions suivantes :

  • « Êtes-vous en faveur d’une enquête officielle de destitution à la Chambre des Représentants ? »
  • « Pensez-vous que l’Assemblée devrait voter pour destituer le Président Trump ? »
  • « Si la Chambre votait l’Impeachment, pensez-vous que les deux tiers du Sénat devraient voter en faveur de la condamnation et la destitution du Président Trump pour crimes et délits graves ? »

Ces questions, ainsi qu’une représentation impartiale des Républicains, des Démocrates et des Indépendants, auraient presque certainement donné lieu à un tout autre discours que celui qu’on nous asséné la semaine dernière.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, suivez notre fil Twitter, puis retweetez-nous. C’est ainsi que les idées que vous défendez circulerons !

Source:
https://townhall.com/columnists/scottmorefield/2019/10/14/the-problems-with-fox-news-bogus-impeachment-poll-n2554648

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz