Publié par Gaia - Dreuz le 16 octobre 2019

Source : Lavoixdunord

À l’offensive médiatique sur les questions de laïcité, Xavier Bertrand (DVD) a annoncé dimanche soir sur CNews avoir bloqué deux subventions d’investissement pour le lycée musulman Averroès de Lille. Explications.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Alors que le débat sur la laïcité et la lutte contre la radicalisation a repris de plus belle après l’attentat de la préfecture de Paris, Xavier Bertrand est monté au créneau médiatique ce week-end pour appeler Emmanuel Macron à « une offensive républicaine » contre « l’islamisme politique qui gangrène notre pays ».

Pour mettre en lumière sa propre vigilance sur le sujet, le président du conseil régional s’est appuyé dans l’émission dominicale de Jean-Pierre Elkabach sur CNews sur un exemple local récent : « La Région, à ma demande, a bloqué le financement des investissements » du lycée privé musulman sous contrat Averroès de Lille. Et Xavier Bertrand de s’appuyer sur les révélations du livre Qatar Papers de Georges Malbrunot en avril, qui évoque un financement direct du lycée par le Qatar, pour justifier un peu plus cette suspension qui porte sur de l’équipement informatique et de travaux de rénovation de toiture pour un total de 45 300 €. « Nous attendons de l’État qu’il nous dise si le contrat entre le lycée Averroès et l’Éducation nationale est bien respecté avant de débloquer les subventions », indiquait-on ce lundi matin dans l’entourage du président de Région.

Côté Éducation nationale, justement, le rectorat rappelle qu’une mission d’inspection a bien eu lieu en février 2015, après la démission d’un professeur de philosophie de l’établissement qui estimait dans une tribune dans Libération « que les responsables de ce lycée jouent un double jeu avec notre République laïque ».

Les conclusions de l’inspection, publiques, indiquaient que les termes du contrat de l’établissement avec l’État sont « globalement respectésmais qu’il convient néanmoins, sur certains pointsde clarifier le statut et la place du religieux dans l’établissement  » en dissociant notamment « plus clairement les instances de l’«Association Averroès» de celles de l’établissement ».

Depuis, indique-t-on au rectorat, des inspections pédagogiques sont menées « au même rythme que pour tous les établissements privés sous contrat ». On assure aussi que Jean-Michel Blanquer va répondre aux questions de Xavier Bertrand.

« Nous respectons le contrat »

Les responsables du lycée Averroès, eux, se disent «  surpris » par un « revirement » qui repose sur « l’instrumentalisation du lycée pour des ambitions politiques », selon Makhlouf Mamèche, directeur financier du lycée.

Celui-ci rappelle que Xavier Bertrand était venu début 2015 dans l’établissement et y « avait montré de l’estime pour le travail accompli ». Et souligne qu’en 2017, apostrophé par le RN en séance, le président de Région avait alors répondu à ses opposants que rien n’indiquait qu’il y avait un problème. « Nous sommes sous contrat avec l’État, nous respectons ce contrat, nous n’avons jamais refusé d’inspection. Cette discrimination de la Région envers nos élèves est incompréhensible ».

Le lycée Averroès, c’est quoi ?

En 1994, plusieurs jeunes filles étaient exclues du lycée Faidherbe de Lille pour avoir refusé de retirer leur voile. Dès lors une partie de la communauté musulmane de la ville s’est organisée autour de la mosquée de Lille-Sud conduite par l’UOIF, réputée proche des sulfureux Frères musulmans, pour créer son propre lycée privé, sur le modèle des établissements catholiques. Le lycée Averroès voit le jour en 2003 avec 11 élèves. En 2008, il devient un établissement privé sous contrat avec l’Éducation nationale qui contrôle donc la pédagogie. On y enseigne l’arabe LV3, la cantine est 100 % halal, le lycée dispose d’une salle de prière « comme les établissements catholiques », selon Makhlouf Mamèche qui reconnaît l’existence d’un cours d’éthique musulmane financé par l’association Averroès et non par l’Éducation nationale.

Le Qatar, via son fonds Qatar Charity, aurait financé des travaux à hauteur d’un million d’euros selon la direction qui insiste sur le caractère légal d’un tel don. En tête du classement régional des lycées pour la réussite au bac en 2018, le lycée Averroès a ouvert un collège en 2012. En tout, 840 élèves y sont scolarisés.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz