Publié par Gaia - Dreuz le 17 octobre 2019

Source : 20min

L’islamologue a saisi pour la deuxième fois les juges de Mon-Repos pour lutter contre les interventions de sa victime présumée dans la presse.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Tariq Ramadan se bat depuis plus d’un an pour imposer le silence à la femme qui l’accuse notamment de contrainte sexuelle et de viol à Genève. Débouté deux fois par la Chambre pénale de recours (CPR), l’islamologue a saisi le Tribunal fédéral (TF) cet été, révèle la «Tribune de Genève».

Tariq Ramadan s’est plaint dès juin 2018 des interventions de l’avocat de la plaignante dans la presse. Selon lui, elles attenteraient à la présomption d’innocence. Après un premier recours rejeté par la CPR, il avait déjà saisi le TF, qui a renvoyé l’affaire à Genève. Là, la CPR a désavoué une deuxième fois l’islamologue. Cette deuxième saisie des juges de Mon-Repos viserait à épuiser la victime, jugent les avocats de cette-dernière. Selon eux, les démarches de Tariq Ramadan pour imposer le silence à la plaignante n’ont pas de sens dans la mesure où il a lui-même publié un livre sur les procédures pour viol dirigées contre lui et mené une vaste campagne médiatique.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz