Publié par Gaia - Dreuz le 19 octobre 2019

Source : Valeursactuelles

La capitale alsacienne et coeur de l’Europe est aussi une cible privilégiée de l’islam politique. Entre financements troubles et complaisance de la municipalité, rien ne semble freiner sa progression. Ce que dénonce le conseiller municipal et régional RN Andréa Didelot. 

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Au début du mois d’octobre, les Strasbourgeois apprenaient avec stupeur par la presse locale que leur municipalité, par le biais de son directeur de la mission des cultes, avait participé à une visite dite « de courtoisie » auprès de l’ONG Qatar Charity. Celle-ci aurait été menée dans le but d’obtenir des financements pour finir la construction de la mosquée Eyyub Sultan affiliée au mouvement turc Milli Görus, dans le quartier de la Meinau. 

L’ONG Qatar Charity, sous couvert d’aide humanitaire, est très fortement soupçonnée de participer au financement du terrorisme islamiste et d’entretenir des liens étroits avec des groupes terroristes tels que les Frères musulmans, Al Qaida, AQMI, le Front islamique Syrien, etc. Au delà de la dangerosité de ces mouvances fondamentalistes, Qatar Charity n’a jamais caché sa volonté d’influencer l’Islam d’Europe en promouvant une vision de la société aux antipodes de nos principes républicains, de notre vision de la femme et de notre conception des Droits de l’Homme et de la Démocratie. Autant de sujets dont la bouche d’un élu européiste strasbourgeois ordinaire déborde pourtant au quotidien. 

À près d’un an de l’attentat du marché de Noël, l’islam politique continue sa progression

Que dit-il justement lorsqu’il est interrogé sur ce sujet ? Nicolas Matt, conseiller municipal délégué aux cultes LREM s’étonne qu’on le questionne sur ce voyage, tandis que personne n’avait rien trouvé à redire sur un précédent en Russie, effectué cette fois en lien avec le financement d’une église orthodoxe. Ignorants que nous sommes, nous avions oublié que la France souffrait actuellement d’un terrorisme d’obédience poutiniste… 

Quoi qu’il en soit, cette affaire devrait animer les discussions du marché de Noël, dans une ville meurtrie par le « déséquilibre » d’un islamiste il y a moins d’un an. De là à remettre en question les drôles d’arrangements que certains s’accordent avec le Concordat ? N’y pensez pas ! Aucun Alsacien ne se risquerait à une pensée aussi suspecte, si près du Rhin et des flots humanistes qu’il a, de tout temps, généreusement portés sur notre rive. 

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz