Publié par Gaia - Dreuz le 19 octobre 2019

Source : Lemondejuif

Un avocat tunisien de confession juive a adressé une lettre au nouveau président tunisien, Kaïs Saïed, à propos de ses déclarations assimilant les liens avec l’Etat et les personnes israéliennes à une affaire de haute trahison, et donc, passibles de la peine de mort, rapporte le site d’information tunisien Tunisie Numérique.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

“Monsieur le président, si jamais je décroche le téléphone et que je tombe sur ma tante qui est tunisienne mais qui a la nationalité israélienne, qui m’appelle d’Israël, pour demander des nouvelles de sa sœur, ma mère… Est-ce que je serais coupable de haute trahison ?”, s’interroge l’avocat dont l’identité n’est pas précisée, probablement pour des raisons de sécurité.

“Et si je me rends à Al Quods [Jérusalem] pour me recueillir sur la tombe de mon père ou pour visiter des lieux saints pour notre religion… Serait-ce une raison pour m’accuser de haute trahison ? Monsieur le président, vous êtes drôle dans votre délire, comme le sont les hurlements et les slogans de ceux qui ont approuvé vos déclarations, à propos de cette affaire que vous avez résumée en cinq secondes, en parlant de “haute trahison” avec des lèvres tremblantes de colère”, poursuit-il.

“Votre position est populiste et idiote… Trop sentimentale pour être acceptée de la part du sommet de l’Etat. Si vous estimez que vous êtes en guerre contre l’Etat d’Israël, allez combattre vous-même, avec vos compagnons populistes !”, assène l’avocat.

“Monsieur le président, je pourrais être concerné par vos déclarations. Mais je tiens à vous dire que je demeure ici, dans mon pays la Tunisie, pour y traiter ma mère souffrante. Et si je décide de faire quoi que ce soit, ce sera moi seul qui déciderai… Car vous devez savoir, Monsieur le président qu’il y a des détails que vous semblez ignorer et qui dépassent de loin votre imagination à la “Raafat Al Hajjene” !”, conclut-il.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz