Publié par Guy Millière le 20 octobre 2019

Le discours prononcé par Éric Zemmour à la convention de la droite le 28 septembre dernier était, je l’ai dit, porteur à mes yeux d’erreurs d’analyse lorsqu’il concernait l’économie et le droit, mais, lorsqu’il concernait l’islam et l’islamisation de la France, il était très juste. Et j’entends y revenir.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Le mot “colonisation” employé par Éric Zemmour est pertinent : une population étrangère à la culture française, et le plus souvent hostile à la civilisation occidentale, arrive en masse sur le territoire français, s’y installe, prend des quartiers entiers, y fait régner des lois qui ne sont plus celles de la France, y vit de prestations accordées lâchement par le gouvernement français et d’activités prédatrices, et en chasse les Français non musulmans.

La citation par Éric Zemmour d’une expression employée par l’écrivain algérien Boualem Sansal pour désigner les quartiers conquis, “petites républiques islamiques en herbe”, est tout aussi pertinente : les quartiers en question sont cela, très précisément.

Mais le problème est infiniment plus grave, et en disant lui-même que le problème est infiniment plus grave, Éric Zemmour a raison.

En soulignant qu’on ne peut plus décrire ce qui se passe sans être traité de raciste islamophobe par les compagnons de route de la destruction qui avance, Éric Zemmour a raison encore, et la façon dont, depuis qu’il a parlé, il se trouve traité par les grands médias et l’essentiel de la classe politique, le gouvernement Macron en tête, ne fait que confirmer à quel point il a raison: les menaces de mort à son égard se sont ajoutées aux appels à la censure et à l’interdiction d’exercer son métier, que certains voudraient lui voir signifiée.

En filigrane, Éric Zemmour reprenait à son compte l’idée de “grand remplacement” énoncée par Renaud Camus, et cette idée est fondée : Renaud Camus était moins présent dans les médias qu’Éric Zemmour et il a été possible de l’exclure totalement, de lui plonger la tête sous l’eau et de le diffamer en disant qu’il est un vil conspirationniste, mais il n’en est pas moins vrai qu’un grand remplacement est en cours.

Celui-ci ne signifie pas que la population française sera totalement remplacée par une autre population, musulmane, mais que cette autre population, musulmane, atteindra en France un poids suffisamment important pour qu’aucune décision islamiquement incorrecte ne puisse être prise par un gouvernement et pour qu’aucun Président islamiquement incorrect ne puisse être élu.

Le grand remplacement signifie aussi que la culture sera toujours davantage islamisée ou porteuse de soumission, et qu’au-delà de la culture, la vie quotidienne sera elle-même toujours davantage islamisée ou porteuse de soumission.

Faut-il dire que nous en sommes déjà là ou presque, et que cela risque de ne pas s’arranger ? 

L’attaque djihadiste perpétrée à la préfecture de police cinq jours après qu’Éric Zemmour ait parlé donne elle-même raison à Éric Zemmour.

Qu’un individu converti à l’islam, fréquentant une mosquée où des discours djihadistes se tiennent, échangeant sur les réseaux sociaux des messages favorables au terrorisme islamique, ait pu continuer à travailler dans un service lui donnant accès à des documents classés “secret défense” ne peut s’expliquer que par trois mots : “lâcheté”, et “aveuglement volontaire”.

Les autorités compétentes ont été trop lâches pour réagir et ont choisi l’aveuglement volontaire, avec les conséquences qu’on constate.

Il y a sans aucun doute d’autres individus ayant le même profil dans une multitude d’autres services cruciaux.

Et la lâcheté et l’aveuglement volontaire leur permettent de continuer leurs activités impunément.

La lâcheté et l’aveuglement volontaire sont entretenus et sans cesse renforcés par ceux que j’ai appelé un peu plus haut les compagnons de route de la destruction qui avance.

Ceux-là se retrouvent essentiellement dans les rangs de la gauche en tous ses composants, et celle-ci est une gangrène planétaire qui vient détruire la civilisation occidentale, et qui trouve dans l’islam une arme de destruction utile.

Est-il encore temps d’arrêter la gangrène et d’arrêter avec elle la destruction de la France ? Macron parle, le gouvernement aussi, mais on peut assurer qu’ils ne feront rien,

Il est, hélas, très tard. Et si l’on regarde bien, toute l’Europe occidentale est touchée par la gangrène.

© Guy Millière pour Dreuz.info. Toute reproduction interdite sans l’autorisation écrite de l’auteur.

Adapté d’un texte publié sur les4verites.com

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

PS : Éric Zemmour a désormais une émission quotidienne sur une chaine du cable, et l’émission attire un très large public. Il est l’exception qui confirme la règle. Ses livres ont eu du succès avant qu’il parle d’islam, et s’il a été facile de se débarrasser de nombre d’auteurs disant peu ou prou sur l’islam la même chose que lui, il semble plus difficile de se débarrasser d’Éric Zemmour. Mais ceux qui veulent l’éliminer ne renonceront pas.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz