Publié par Dreuz Info le 22 octobre 2019

L’idéologie des Frères musulmans est totalitaire et cherche à normaliser la pensée et la société. La nouvelle génération de musulmans français prouve qu’ils ont réussi.

Comment les mosquées sont-elles financées en France ? Deux journalistes, Christian Chesnot et Georges Malbrunot, l’expliquent dans un documentaire diffusé sur Arte, tournant leur regard (comme ils viennent de le faire dans leur dernier livre) sur le Qatar.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Depuis dix ans, l’émirat de gaz liquide tente d’influencer l’Islam européen. Il y a le grand projet financé à Mulhouse, la mosquée d’An Nour. Ou encore le projet de Château-Chinon, dans la Nièvre, une école qui forme des centaines de prédicateurs avec une vision stricte de l’Islam, en toute opacité. Ou le célèbre lycée musulman Averroès de Lille, financé par le Qatar pour former les futures élites islamistes.

Dans leur livre, un rapport sur la pénétration islamiste en Europe, Chesnot et Malbrunot avaient précédemment révélé que le Qatar avait financé 140 projets de mosquées et centres islamiques en Europe pour un grand total de 71 millions d’euros. Et le pays avec le plus grand nombre de projets (50) est le mien : Italie.

L’objectif est d’islamiser les musulmans de France à travers les protecteurs de confiance du Qatar, les Frères musulmans, qui contrôlent un dixième des mosquées du territoire français et sont très actifs dans la propagande religieuse et dans  » Taqiyya « , la dissimulation, qui est la source du titre du nouveau livre du journaliste Franco-Algérien Mohamed Sifaoui.

« L’idéologie des Frères musulmans est totalitaire et cherche à uniformiser la pensée et la société « , dit Sifaoui au Figaro. « Leur but est de prendre le pouvoir au sein de la communauté musulmane, de peser sur la France. Ils créent la division en répandant la haine et le rejet de l’autre« .

Outre le Qatar, il y a aujourd’hui deux autres pays qui utilisent ce qu’on appelle le « pouvoir religieux doux », à savoir la Turquie et l’Arabie saoudite.

Il y a deux ans, l’érudit français Bérengère Bonte avait déjà publié un livre intitulé « La République française du Qatar« . Un projet très réussi, si l’on en juge également par les données contenues dans le dernier sondage sur la couverture de l’hebdomadaire Le Point et rédigé par Jérôme Fourquet. Les nouvelles générations de musulmans français sont de plus en plus religieuses, de plus en plus fondamentalistes, de plus en plus enclines à l’Islam politique.

68 % des personnes interrogées soutiennent le droit au port du voile à l’école et à l’université, en violation de la loi française. 49% des moins de 25 ans affirment que ce n’est pas à l’Islam de s’adapter aux valeurs de la République française, mais c’est le contraire : la laïcité doit s’adapter à l’Islam.

Le pourcentage de personnes qui participent aux prières du vendredi à la mosquée a plus que doublé depuis 1989, tandis que le pourcentage de musulmans qui prétendent boire de l’alcool a baissé, passant de 35 % en 1989 à 21 %.

82 % pensent que les aliments halal devraient être consommés dans les cantines scolaires et 27 % pensent que la charia, loi islamique, devrait prévaloir sur les lois de la République.

Et les « Nos très chers émirs », nos chers amis les émirs, réussissent cette opération historique. L’Europe n’est pas seulement en affaires avec eux. Elle coopère pour transformer le continent en quelque chose de très différent de ce qu’il était auparavant. Et nous vivrons pour le regretter.

Giulio Meotti

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz