Publié par Jean-Patrick Grumberg le 25 octobre 2019

Oh ! J’ai du nouveau urgentissime et croustillant dans la tentative d’impeachment de Trump par le parti Démocrate !

Comme la chambre des représentants n’a pas vraiment de règle de procédure d’impeachment précise, il est de tradition de respecter la coutume et les précédents. C’est sans compter sur le fait – que je répète depuis l’affaire Benghazi en 2012 – que les Démocrates sont vicieux, et les Républicains balourds.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Donc, la commission d’enquête Démocrate qui veut destituer Trump en raison d’un coup de fil avec le président ukrainien, interroge des « témoins » dans le secret le plus total, une procédure jamais employée, unique, car elle échappe totalement à la transparence qu’eux-mêmes réclamaient il n’y a pas si longtemps dans le dossier russe. Et elle permet de cacher leurs échecs.

Alors les Démocrates font fuiter des bribes d’informations invérifiables, qui potentiellement mettent le président Trump en grand danger. Telles celles de William Taylor, l’ambassadeur d’Ukraine, ce jeudi 24 octobre.

Mais s’ils enquêtent à huis clos, c’est parce qu’ils ont quelque chose à cacher. C’est que leur « enquête » ne va nulle part.

Si vous lisez ou entendez le contraire, c’est que vous avez affaire à des journalistes qui vomissent Trump.

En fait, les mêmes journalistes qui vous disent que le témoignage de William Taylor est « dévastateur », sont ceux qui vous ont dit que le lanceur d’alerte qui a révélé la communication téléphonique entre Trump et Zelensky ferait tomber Trump, qui vous ont dit que le rapport Mueller sur le dossier russe allait envoyer Trump en prison pour haute trahison, qui vous ont dit que son infraction à la clause de salaire était un crime passable de destitution, tout comme l’exercice du 25e amendement allait forcer Trump à démissionner, que le licenciement du directeur du FBI James Comey était une entrave à la justice punissable de déchéance, tout comme ils vous ont dit, la veille de l’élection, qu’Hillary Clinton avait 92 chances sur 100 d’être élue…

Je vous fais pas un dessin, vous avez compris.

Non ?

Alors voici :

  • La campagne Trump a levé 300 millions de dollars jusqu’à présent cette année.
  • Joe Biden : 15 millions sur la totalité du 3e trimestre (ce que les Républicains ont obtenu en 3 jours)
  • En août dernier, Donald Trump a réuni 11 500 personnes lors d’un meeting politique. Au même moment, Joe Biden en réunissait 30.
  • Donald Trump atteint le taux de 95% de popularité auprès des électeurs Républicain. Son concurrent, Mark Sanford, a réuni UNE personne lors de son dernier meeting politique…

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

8
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz