Quantcast
FLASH
[18/11/2019] Horrible nouvelle – La majorité des Américains ne veut pas de destitution, 76 % ne font pas confiance aux démocrates et croient que les médias font pression pour la destitution  |  [17/11/2019] La zone verte fortifiée de Bagdad, qui abrite des ambassades et des bâtiments gouvernementaux, a été touchée par une roquette. Pas de victime  |  Deux croix gammées ont été découvertes dans les toilettes d’une école du Maryland  |  Tout va mieux avec Macron : 7 Français sur 10 préfèrent avoir froid plutôt qu’allumer le chauffage  |  Netanyahou dimanche matin « Notre politique de sécurité n’a pas changé, pas même légèrement. Nous avons gardé toute notre liberté d’action et nous porterons atteinte à ceux qui veulent nous atteindre”  |  [16/11/2019] C’est reparti. Les foules de Téhéran crient « Mort au Dictateur » et « Reza Shah repose en paix. »  |  Syrie : Une grosse explosion frappe un terminal de bus à Al-Bab sous contrôle turc. 10 civils auraient été tués, milices Kurdes soupçonnés  |  Regime répressif de Macron contre les Gilets Jaunes : 24 interpellations et plus de 2000 contrôles avant la manif de Paris  |  [15/11/2019] Cette nuit #Israël a bombardé les cibles terroristes du Jihad islamique en réponse aux dernières attaques de roquettes de #Gaza  |  [13/11/2019] Les partisans de Quaido envahissent l’ambassade du Venezuela au Brésil et annoncent la nomination d’un nouvel « ambassadeur »  |  Isère : 20 et 12 ans de prison requis contre le couple salafiste  |  #Israël/ #Gaza: la France condamne les tirs de roquettes terroristes sur l’Etat juif  |  #Israël : une roquette terroriste a percuté une maison d’Ashkélon, au sud du pays, lors du dernier tir de roquettes de #Gaza  |  L’armée de l’air israélienne vient de « BOUM » une escouade de terroristes du Jihad islamique qui tentaient de tirer des roquettes sur #Israël  |  Afghanistan: 7 morts dans l’explosion d’une voiture piégée près du ministère de l’intérieur à Kaboul  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Magali Marc le 5 novembre 2019

Le président Donald Trump, dans une arène bondée de Tupelo, dans le Mississippi, a déclaré vendredi passé que « Le peuple américain en a assez des mensonges, des canulars et de l’extrémisme des Démocrates ». Selon lui, les Démocrates, avec leur procédure d’Impeachment, « ont créé une majorité en colère» qui va leur donner un coup de pied au c-l en 2020.

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article de Dave Boyer, paru dans le Washington Times, le 3 novembre.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

******************

«Majorité en colère» : Trump compte sur une réaction de plus en plus virulente contre l’enquête de destitution des Démocrates

TUPELO, Mississippi – Voici des membres de la nouvelle «majorité en colère» du président Trump:

  • Lisa Finley, 54 ans, et sa mère, Mary Jo Hughes, ont conduit près de deux heures de route depuis leur domicile dans le centre du Tennessee pour confirmer leur appui au président Trump lors d’un rassemblement électoral dans le nord du Mississippi et pour exprimer leur frustration devant la tentative des Démocrates de le destituer.
    « Ce n’est pas juste du tout », a dit Mme Finley, une cosmétologue, au sujet de la destitution. « Je veux qu’il puisse continuer encore quatre ans. Nous méritons une meilleure Amérique
    Mme Hughes, debout avec sa fille, vendredi soir sur le sol de l’arène BancorpSouth Arena qui était bondée, a secoué la tête et a remarqué avec aigreur quand on lui a posé des questions sur l’enquête de destitution au Congrès : « Ce n’est pas bien . Ça ne devrait pas exister. »
  • William Ellis, un camionneur à la retraite de Victoria, dans le Mississippi, a exprimé la même idée de façon plus directe:
    « Je crois que c’est merdique! » a -t-il dit en parlant de la campagne de destitution. « Ils n’aiment pas Trump, et ils n’aiment pas ce qu’il fait. »

Le président estime que les réactions de ces partisans prouvent qu’il y a un sentiment de rejet croissant contre l’enquête de destitution menée par les Démocrates.
« La conduite scandaleuse des Démocrates a créé une majorité en colère qui votera pour que de nombreux Démocrates «qui ne foutent rien» quittent le pouvoir en 2020, ne vous y trompez pas », a déclaré M. Trump lors du meeting.

« Ils en ont après le Parti Républicain et moi parce que je me bats pour vous. Ils n’aiment pas ça.»

Le président s’est rendu dans le Mississippi pour faire campagne en faveur du candidat républicain au poste de gouverneur, Tate Reeves, avant l’élection de mardi. Un sondage Mason-Dixon a révélé que M. Reeves menait contre le démocrate Jim Hood par 46 % contre 43 %. Le sondage a également montré que 56% des Mississippiens sont contre la destitution du président.

M. Trump demande aux électeurs du Mississippi d’utiliser l’élection du gouverneur pour envoyer un message aux Démocrates du Congrès concernant la destitution.
« C’est très important pour cette raison », a dit le président. « Avec votre appui, nous montrerons aux Démocrates corrompus que le peuple américain ne reculera jamais devant la plus grande victoire de notre histoire politique

Les sondages suggèrent que la controverse sur la destitution a durci les positions partisanes des électeurs plutôt que de les faire changer d’avis.

Le site expert en suivi des sondages , FiveThirtyEight, montre que 84% des Démocrates et 11% des Républicains sont pour la destitution. Parmi les Indépendants, le soutien à la destitution a augmenté au cours du dernier mois, passant de 34 % à 45 %.

Selon les membres de l’équipe de campagne de Trump, la colère suscitée par la destitution a stimulé sa collecte de fonds.
Le directeur de la campagne de Trump, Brad Parscale, a déclaré qu’il a amassé 3 millions de dollars au cours des 24 premières heures qui ont suivi le vote de la Chambre, jeudi, visant à faire avancer l’enquête de destitution.

Démontrant l’utilisation rapide des outils numériques pour réagir aux nouveaux développements, des publicités Facebook du comité Trump Make America Great Again ont été lancées le lendemain du vote de la Chambre, demandant aux partisans d’ajouter leur nom à une liste de personnes prêtes à « se ranger aux côtés du président Trump » face à l’enquête de destitution.

Les supporters ont été invités à donner leur nom, leur adresse électronique, leur code postal et leur numéro de portable. La campagne utilise en particulier la messagerie texte comme moyen fiable de les atteindre.

Mme Finley, une indépendante d’Enville, au Tennessee, a dit qu’elle espérait que les partisans de Trump pourraient s’unir sur Facebook pour repousser la destitution grâce à un soulèvement massif en ligne.
« Je me demandais pourquoi nous ne pouvions pas nous réunir, comme sur Facebook – et partager, partager, partager ».
Si cela échoue, elle a dit : « Notre église prie beaucoup à ce sujet. »
Sa mère dit que les Démocrates sont aux prises avec les forces divines, quand il s’agit de M. Trump.
« Dieu a voulu qu’il soit président », a dit Mme Hughes. « Je le crois de tout mon cœur. »

Les chefs religieux ont rencontré le président à la Maison-Blanche la semaine dernière et ont prié pour lui et pour la nation. M. Trump a dit plus tard que son soutien parmi les évangéliques reste fort.
« Ils n’ont jamais été aussi unis », a-t-il dit au sujet des chefs spirituels.

Mme Finley a exprimé sa ferme conviction que les Démocrates de la Chambre ne prépare rien de bon.
« Je pense qu’ils vont faire tout ce qu’ils peuvent pour le chasser de la Maison Blanche », dit-elle. « Ils n’abandonneront pas. »

Elle a également une théorie sur le représentant Adam Schiff, le Démocrate californien et président de la commission permanente de la Chambre sur le renseignement. Elle pense que M. Schiff, qui dirige l’enquête de destitution, est en fait le dénonciateur anonyme du gouvernement qui a porté plainte au sujet de M. Trump selon laquelle il aurait supposément tenté d’extorquer des fonds au président de l’Ukraine pour enquêter sur Joseph R. Biden.

« C’est la raison pour laquelle il ne voulait pas se montrer avec lui », a dit Mme Finley au sujet du dénonciateur qui n’a pas témoigné devant les législateurs.
L’existence du dénonciateur en tant que fonctionnaire de la direction générale a été confirmée par un rapport de Michael Atkinson, l’inspecteur général de la communauté du renseignement. M. Schiff n’aurait pas le droit de déposer une plainte auprès de lui.

M. Ellis, le chauffeur de camion à la retraite, a déclaré qu’il suivait la saga ukrainienne 24h par jour sur Fox News.
Lorsqu’on lui a demandé s’il pense que le président a fait quelque chose de mal, il a répondu : « Oh, bon sang, non. Je pense que c’est un piège. Il n’a rien fait, c’est Joe Biden qui est coupable. »

M. Reeves, pris dans une lutte acharnée contre son adversaire démocrate au poste de gouverneur, n’est que trop heureux que l’élection de mardi devienne une sorte de référendum sur les efforts de destitution des Démocrates à la Chambre des Représentants.
« Ces gauchistes radicaux tentent de démettre notre président de ses fonctions depuis le jour de son assermentation » a déclaré M. Reeves aux partisans de Trump. « Ils lui ont manqué de respect, et ça veut dire qu’ils nous ont manqué de respect. »
Le président a conclu son rassemblement du Mississippi ( il compte tenir d’autres rassemblements lundi au Kentucky et mercredi en Louisiane) en disant aux électeurs qu’il n’a rien fait de mal.
« Ça aide toujours quand on n’a rien fait de mal ». « Nous allons donc envoyer un message fort en élisant un gouverneur républicain à Jackson mardi. »
Il a dit à la foule : « Vous allez sortir et vous allez voter et vous allez laisser tomber ce que vous êtes en train de faire. Vous allez quitter votre boulot peut-être un peu plus tôt, ou peut-être arriver un peu plus tard, et vous direz à votre patron que j’ai dit que c’est pour une bonne cause ».

« Je vous ferai grâce s’il le faut – je vous ferai grâce d’une heure » a déclaré le président alors qu’il était submergé par les rugissements approbateurs de la foule.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Source :
https://www.washingtontimes.com/news/2019/nov/3/trump-counts-angry-majority-impeachment-backlash/

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz