Publié par Jean-Patrick Grumberg le 8 novembre 2019

Reuters rapporte que le Pentagone a annoncé hier jeudi que les revenus des champs pétrolifères du nord-est de la Syrie iront aux forces kurdes soutenues par les Etats-Unis plutôt qu’aux États-Unis eux-mêmes.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Le 1er novembre dernier, les troupes d’infanterie et les véhicules blindés américains sont arrivés dans l’est de la Syrie dans le cadre d’une mission visant à empêcher les champs de pétrole de tomber entre les mains des terroristes de l’Etat islamique, a déclaré un responsable militaire américain.

Le colonel Myles Caggins, porte-parole de l’opération Inherent Resolve, la mission dirigée par les États-Unis pour vaincre ISIS en Irak et en Syrie, a déclaré que des « forces mécanisées » étaient redéployées dans la ville syrienne orientale de Deir ez-Zor pour soutenir les forces démocratiques syriennes et kurdes » dans la lutte contre les restes d’ISIS, pour protéger les infrastructures essentielles, et refuser à ISIS » leur accès aux sources de revenu.

Cette semaine, le Pentagone a apporté les précisions suivantes.

« Les revenus ne vont pas aux États-Unis, mais au SDF », a déclaré le porte-parole du Pentagone Jonathan Hoffman aux journalistes [Le SDF est les forces « démocratiques » syriennes dirigées par les Kurdes].

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Lors d’une conférence de presse couvrant les détails de la mort du chef de l’Etat islamique Abu Bakr al-Baghdadi, le président Donald Trump avait évoqué que les Etats-Unis assureront la sécurité des champs pétroliers du nord-est du pays, actuellement exploités par le SDF.

M. Trump a déclaré qu’un petit nombre de soldats américains resteraient dans la région de la Syrie « où ils ont le pétrole », une référence aux champs de pétrole dans la région contrôlée par les Kurdes.

Le président turc Tayyip Erdogan a déclaré jeudi que les États-Unis ne respectaient pas leur promesse de retirer une milice kurde d’une région frontalière syrienne et qu’il soulèverait la question lors de sa rencontre la semaine prochaine avec Trump.

Au cours de la séance d’information, M. Hoffman a déclaré qu’il n’était pas au courant de la présence de chasseurs du SDF dans la région, mais que les États-Unis n’avaient pas une visibilité totale.

M. Hoffman a ajouté que les États-Unis s’attendent à ce que la Turquie demande des comptes aux forces soutenues par Ankara qui auraient commis des crimes de guerre dans le nord-est du pays.

Hoffman a également confirmé que le cessez-le-feu dans le nord-est de la Syrie était généralement respecté, contredisant les oiseaux médiatiques de mauvaise augure qui annonçaient un génocide kurde dès que les Etats-Unis se retireraient. Il semble cependant que les journalistes n’envisagent pas de présenter leurs excuses pour leur erreur de jugement, pourtant d’une extrême gravité, puisqu’ils passent pour des clowns.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz