Publié par Christian Larnet le 9 novembre 2019
Camionnette en flamme dans le quartier des Moulins de Nice (image d’archive)

Une jeune médecin remplaçante d’une trentaine d’années a été agressée dans le quartier des Moulins, à Nice, jeudi 7 novembre vers 23h30.

Appelée en consultation, plusieurs individus l’attendaient à la sortie de sa consultation. Ils l’ont frappée et lui ont dérobé sa montre et des affaires personnelles.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

En réaction, la gérante de SOS Médecins Nice, Joëlle Martinaux, a déclaré que « SOS Médecin Nice suspend toutes ses interventions sur le quartier des Moulins jusqu’à nouvel ordre ».

Elle a demandé par courrier à être reçue par le préfet des Alpes-Maritimes. L’Agence régionale de la santé a également été alertée.

« On ne peut pas mettre en danger nos médecins quand ils doivent intervenir seuls sur des visites médicales dans des endroits sensibles, même si ce type d’agression peut arriver n’importe où », commente Joëlle Martinaux à Nice-Matin.

Stéphan Louis, vice-président du conseil de l’ordre des médecins, estime pour sa part « respecter et comprendre cette décision ». Il dénonce « la maltraitance qui est en train de monter sur les professions de santé et les médecins en particuliers, notamment les plus jeunes ».

Joëlle Martinaux dit regretter cette décision vis-à-vis des patients « qui vivent tranquillement dans ce quartier ». Elle insiste sur le fait que, par sécurité, SOS Médecins se doit d’arrêter ses interventions temporairement aux Moulins « en attendant d’avoir rencontré les services du préfet et de la police nationale, et des dispositions pour sécuriser l’intervention de nos médecins ».

Elle invite les patients à contacter le 15 pour toute intervention aux Moulins.

« Nous avons bon espoir d’arrêter les auteurs de cette lâche agression », a déclaré le contrôleur général Jean-François Illy, directeur de la sécurité publique des Alpes-Maritimes, qui a appelé personnellement la victime.

« Tout est mis en oeuvre pour interpeller les trois individus qui ont pris la fuite à pied », insiste le patron des policiers azuréens. « Les professionnels de santé qui se sentiraient en insécurité peuvent composer le 17 et solliciter l’accompagnement d’une patrouille ».

Conclusion : laissez reposer les belles paroles et comprenez que le gouvernement s’en fout.

  1. Le quartier Moulins n’est pas un quartier « sensible », c’est un quartier dangereux.
  2. Il est dangereux parce que l’Etat a renoncé à faire son métier, qui consiste d’abord et avant-tou à assurer la sécurité des Français.
  3. Le gouvernement a peur. Peur que la France s’embrase si des fonctionnaires décidaient subitement d’avoir un peu de courage et de changer la donne des zones de non-droit.

L’hypocrisie ambiante sur les sujets tabous est irrespirable : tout le monde sait que la France est criblée de zones dangereuses, qu’elles sont habitées par des jeunes musulmans, issus de l’immigration. Et les décideurs n’habitent pas dans ces quartiers. Donc ils s’en lavent les mains, ils toucheront leur 15e mois de toutes les manières. Et la police conseille aux Français blancs de déménager car ils ont l’ordre de ne pas faire régner l’ordre…

Fermez le ban.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz