Publié par Gaia - Dreuz le 12 novembre 2019

Source : Valeursactuelles

Si les écologistes ont fait savoir qu’ils regrettent “le tintamarre” causé par la photo de la petite fille marquée d’une étoile jaune, postée sur les réseaux sociaux par la sénatrice Esther Benbassa, ils estiment que la polémique est “risible”.

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

Durant la marche contre l’islamophobie du dimanche 10 novembre, une polémique a surgi après que la sénatrice écologiste Esther Benbassa a posté la photo d’une enfant et de ses accompagnateurs affublés d’une étoile jaune. Un signe distinctif qui, même si il n’avait que cinq branches alors que l’étoile de David en compte six, a abouti à de nombreuses critiques de la part d’anonymes, outrés, mais aussi de personnalités politiques, d’intellectuels… Ce lundi 11 novembre, les dirigeants d’EELV sont tombés d’accord sur le fait que l’usage du symbole était malvenu. Cependant, ils trouvent que la polémique qui en a découlé est « risible », rapporte BFM TV.

« C’est n’importe quoi »

Le secrétaire national du parti, David Cormand, a exprimé son soutien total à la sénatrice de Paris via Twitter, admirant son « intelligence inclusive » et son  « engagement constant contre toutes les injustices ». Sandra Regol, secrétaire nationale adjointe d’EELV, la polémique autour d’Esther Benbassa est « risible ».  « C’est scandaleux. Quand on sait qui elle est, le temps qu’elle a passé à étudier la question juive, à y consacrer des livres, c’est n’importe quoi. » La veille, Esther Benbassa avait tenté de calmer la polémique, assurant qu’elle avait pris la photo du petit groupe sans faire attention à leurs insignes. Elle avait ensuite rappelé être de confession juive et auteur de livres consacrés au judaïsme et à son histoire.

Un mea culpa jugé peu crédible par beaucoup et un amalgame « à vomir » par Alain Jakubowicz. L’ex-président de la Licra n’a pas été le seul à avoir été offusqué. Beaucoup d’internautes n’ont pas apprécié la comparaison entre le massacre des juifs par les nazis et ce que vivent les musulmans de France, et beaucoup l’ont fait savoir sous le hashtag #ManifDeLaHonte. Les participants à la marche étaient quelque 13 500, selon un décompte réalisé en fin de manifestation par le cabinet Occurence pour un collectif de médias. 

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

41
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz