Publié par Dreuz Info le 13 novembre 2019

Hier, Amnesty International a accusé Israël d’avoir frappé un bureau des droits de l’homme de Gaza avec un missile.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

En réalité, il a été attaqué par un groupe terroriste palestinien, comme l’a d’ailleurs confirmé le quotidien israélien d’extrême gauche pro-palestiniens Haaretz.

Hier après-midi, quelques heures seulement après l’explosion d’un missile dans les bureaux de la Commission indépendante palestinienne des droits de l’homme à Gaza, Amnesty International a immédiatement accusé Israël de cette attaque.

« Nous condamnons fermement l’attaque contre la Commission indépendante palestinienne des droits de l’homme (CIDH), dont le bureau à Gaza a été frappé par un missile israélien plus tôt ce matin. Les frappes visant des bâtiments civils constituent une violation du droit international. Nous envoyons notre solidarité au @ICHRHR_Pal », a tweeté Amnesty.

https://twitter.com/amnesty/status/1194289553038811136

Pourtant, dans un rapport publié par Amira Hass, correspondante de Haaretz dans les territoires palestiniens, l’explosion a été causée par un « missile qui a déraillé lors du lancement, presque certainement tiré par des membres du Djihad islamique ».

« Des sources israéliennes ont dit à Haaretz que le missile n’était pas israélien. On pourrait conclure qu’il s’agit d’un missile local, si l’on se fie au silence que les médias palestiniens se sont imposés à eux-mêmes au sujet de la frappe et des destructions qu’il a causées au premier des trois étages que la commission occupe dans cet élégant bâtiment », a rapporté Haaretz.

« A Gaza, on ne peut pas garder le secret quand une roquette ou un missile local tombe à l’intérieur du territoire et fait même des victimes parmi les civils palestiniens, » ajoute le quotidien.

Plus tard hier, Amnesty a admis qu’elle n’avait aucune idée de ce qui a frappé le bureau ni d’où venait l’attaque.

Cependant, l’organisation n’a pas effacé l’accusation initiale, et n’a pas non plus expliqué pourquoi elle avait émis une « condamnation ferme », une accusation sans preuve, avant même de connaître les faits.

Hillel Neuer, président de UN Watch, a tweeté :

C’est triste, ce que vous etes devenus, @amnesty. Votre grand groupe, anciennement de défense des droits de l’homme, est devenu aujourd’hui un apologiste et un allié des antisémites, des misogynes et des terroristes.

https://twitter.com/HillelNeuer/status/1194569668327092224

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

11
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz