Publié par Gaia - Dreuz le 17 novembre 2019

Source : Radio-canada

DumboPeter PanFantasia et Les aristochats comptent parmi les œuvres précédées d’un avis.

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

Le catalogue de films proposé sur Disney+ comprend des classiques réalisés à une époque où la représentation à l’écran de stéréotypes ethniques, religieux, culturels ou de genre n’était pas remise en question.

Le regard sur des films réalisés au siècle dernier a parfois changé. Certaines scènes sont désormais considérées comme étant racistes ou sexistes. Ainsi, les personnages des chats siamois dans La Belle et le Clochard, sorti en 1955, sont aujourd’hui accusés de véhiculer une représentation stéréotypée et raciste des Asiatiques.

Disney+ a donc choisi d’accompagner certains de ses films – comme DumboLe livre de la jungleLes aristochats ou encore Peter Pan – de la mention suivante : « Ce programme est présenté tel qu’il a été originellement créé. Il peut contenir des représentations culturelles datées. »

Les critères utilisés par l’entreprise pour déterminer les films précédés d’un avis n’ont pas été précisés. L’avertissement n’est ainsi pas diffusé en préambule du film Aladin (1992), qui a été accusé de dépeindre les personnes du Moyen-Orient de manière raciste.

La mélodie du sud, le long métrage sorti en 1946 qui se déroule dans le sud des États-Unis à l’époque de l’esclavage, ne figure pas quant à lui sur la plateforme Disney+.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

27
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz