Publié par Christian Larnet le 18 novembre 2019
Photo tirée du site actupenit.com. Dreuz n’a pas pu en vérifier indépendamment son authenticité

Fichée S, connue pour espionner les policiers, une jeune femme de 21 ans, originaire du Cher, qui se cache derrière le pseudonyme « Marie ACAB-Land », a été placée en garde à vue samedi après-midi. 

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Son pseudo Facebook n’avait pas été choisi par hasard : « Marie ACAB-Land ». les Américains connaissent bien les quatre lettres de « All Cops Are Bastards ». Son crédo : « Résistance face à la terreur d’état, continuons à nous battre malgré leur violences !! »

Selon des sources policières citées par Le Point elle a résisté à son enfermement dans la cellule du commissariat.

Ce n’est d’ailleurs pas la première fois qu’elle affiche un comportement extrême. Le 5 novembre, sur son mur Facebook, elle écrivait, suite à son arrestation du 2 novembre :

48h de GAV+déferement+une nuit en prison (détenues choquées de me revoir)+ 8 mois de prison avec pse (et j’ai du beaucoup pleurer pour éviter de rester en prison 😠)+1000 euros aux flics tout ça pour… avoir voulue me soustraire à une arrestation encore arbitraire (=contrôle=c’est celle des photos=on l’embarque) rebellion ( non violente mais ça marche à cause d’une jurisprudence 😠) donc je suis pas violente j’essaie juste d’esquiver les policiers et d’ouvrir la porte de la voiture de la Bac qui me ramenait au commissariat et j’ai ça😠😠 Franchement c’est pas des menaces je serais pas explicite mais je suis à deux doigts de péter un plomb sévère au moins je serais condamnée pour quelque chose (mais pour l’instant je tiens le coup mais on dirait que vous voulez que je pète un plomb à chercher à me détruire constamment

Elle était présente lors du rassemblement de la fête anniversaire des Gilets Jaunes, et elle filmait les policiers pour monter des dossiers, découvrir leurs adresses et je vous laisse imagine la suite.

Elle était déjà connue des services de renseignements pour son appartenance à l’extrême gauche et pour parcourir le pays depuis plusieurs mois en filmant et en photographiant des policiers avec son smartphone.

Interpellée le 2 novembre à Toulouse lors d’une arrestation musclée, et évoqué par les médias sous le nom de Cédric, elle avait fait l’objet d’un signalement à la police des polices, mais la justice, toujours très complaisante envers la gauche et très dure envers la droite, lui avait seulement infligé un très humiliant « rappel à l’ordre ».

Selon des sources policières, la terroriste s’installait près des commissariats, prenait en photo et filmait des gardiens de la paix. Elle relevait également les plaques d’immatriculation de leur véhicule personnel, et avait déjà suivi au moins un policier d’un commissariat du 17e arrondissement jusqu’à son domicile pour noter son adresse personnelle.

Elle fut repérée espionnant des commissariats dans le 17e, dans le 8e, dans l’Essonne et dans les Yvelines où elle déclare résider.

Elle fut interpellée par des fonctionnaires de police de Versailles alors qu’elle effectuait des repérages autour du commissariat.

Surveillée par le Renseignement territorial (SCRT) et la DRPP (Renseignement de la préfecture de police) en raison de sa dangerosité, elle proposait sur Facebook son fichier de policiers à tous ceux qui voudraient s’en service :

« Si vous avez besoin d’infos sur un flic (nom, adresse, FB), venez en MP (message privé), j’ai un fichier… »

La préfecture de police et le ministère de l’Intérieur la surveillaient également depuis plusieurs jours.

Les médias, dans leur neutralité irréprochable, s’empressent toujours de nommer les suspects d’extrême droite. Là, son nom est discrètement absent des comptes rendus des journaux.

La justice rouge, qui en doute, va probablement lui réserver un « traitement spécial ».

Pour notre part, nous apportons notre soutien aux policiers, qui font leur métier dans des conditions compliquées, souvent frustrantes, pris entre le marteau et l’enclume.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

*Terroriste est le mot qui désigne les personnes qui terrorisent ou conspirent pour terroriser des innocents aux fins de faire avancer un objectif politique.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

14
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz