Publié par Gaia - Dreuz le 27 novembre 2019

Le Secrétaire général de l’ONU au Liban : « Désarmez le Hezbollah. »

Le Secrétaire général des Nations unies soutient l’argument israélien – fait rarissime – contre le Hezbollah et appelle le Liban à désarmer le groupe terroriste chiite.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Le Secrétaire général des Nations unies, António Guterres, a appelé le gouvernement libanais à désarmer le groupe terroriste Hezbollah soutenu par l’Iran, avec un nouveau rapport des Nations unies confirmant les affirmations israéliennes selon lesquelles la Force intérimaire des Nations unies au Liban (FINUL) dans le sud du Liban ne peut opérer dans les zones sous contrôle du Hezbollah.

Selon un rapport publié mercredi par le journal de droite Israël Hayom, qui est le premier quotidien israélien, donc jamais relayé par les médias européens, le rapport de l’ONU, qui a été signé par le Secrétaire général António Guterres, exprime des « préoccupations » concernant l’attaque terroriste du Hezbollah contre une position des Forces de défense israéliennes (FDI) dans le nord du pays en septembre dernier.

Ce rapport intervient au moment où la FINUL renouvelle le mandat de sa mission de maintien de la paix au Sud-Liban, alors que les tensions entre Israël et le Hezbollah – et les mandataires iraniens – s’intensifient, dans un climat de semi-guerre civile et de violentes manifestations au Liban.

Dans le rapport, António Guterres a écrit que l’attaque lancée en septembre par les forces du Hezbollah contre les FDI reflète le danger croissant présenté par les groupes armés opérant en dehors du contrôle du gouvernement libanais. Le Hezbollah et d’autres groupes, a ajouté António Guterres, violent la résolution 1701 du Conseil de sécurité des Nations unies.

Le gouvernement libanais doit prendre les mesures nécessaires pour désarmer le Hezbollah et d’autres groupes dans le sud du Liban, a conclu António Guterres.

Actuellement, la capacité de la FINUL de se déplacer et d’opérer dans le sud du Liban est gravement entravée, selon le rapport, les forces de la FINUL n’étant pas autorisées à inspecter la zone où les missiles ont été lancés dans la position des FDI dans le nord d’Israël en septembre.

Le rapport cependant, évite le sujet qui fâche, à savoir que l’armée libanaise et le Hezbollah sont tellement interpénétrés qu’il est à la fois devenu impossible à l’armée de désarmer l’organisation terroriste, et difficile de vraiment les distinguer.

Ce lundi, les manifestations contre le Hezbollah ont pris une nouvelle tournure violente.

Les partisans des principaux groupes terroristes chiites Hezbollah et Amal ont attaqué les manifestants pendant la nuit, déclenchant un appel de l’ONU à maintenir les manifestations pacifiques.

Les manifestants réclamant une refonte complète du gouvernement sont restés mobilisés depuis le début des manifestations le 17 octobre, mais la classe politique est extrêmement divisée.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour Dreuz.info.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz