Publié par Jean-Patrick Grumberg le 27 novembre 2019

Ilhan Omar a été recrutée par un gouvernement étranger, a reçu des fonds du Qatar, et a transmis des informations sensibles à l’Iran par le biais d’intermédiaires, selon un tribunal de Floride.

Dans ce qui promet d’être le premier d’une série d’accusations explosives, un témoignage devant les tribunaux révèle une collusion entre Ilhan Omar et le Qatar et fait intervenir des hauts fonctionnaires du gouvernement américain.

Alan Bender, un homme d’affaires canadien né au Koweït, a porté ces accusations par vidéoconférence le 23 octobre à Toronto, pour une affaire civile déposée en Floride contre le frère de l’émir du Qatar, le cheikh Khalid bin Hamad al-Thani, au sujet des allégations selon lesquelles le cheik a ordonné à son garde du corps américain de tuer deux personnes et il a retenu son infirmier américain en otage.

S’exprimant depuis Toronto par liaison vidéo, M. Bender a déclaré au tribunal de district de Floride qu’il avait rencontré le secrétaire du Qatar auprès de l’Emir pour les affaires de sécurité Mohammad bin Ahmed bin Abdullah bin Abdullah al-Masnad et deux autres hauts fonctionnaires qataris.

D’après sa déposition sous serment, les trois fonctionnaires lui ont dit :

« Sans notre argent, Ilhan Omar ne serait qu’une autre réfugiée somalienne noire en Amérique, qui va chercher son aide sociale et nettoie les tables au restaurant le week-end. »

Bender a témoigné que les fonctionnaires lui avaient demandé de recruter des politiciens et des journalistes américains comme actifs au Qatar, et que lorsqu’il s’y était opposé, on lui avait dit que plusieurs personnalités touchaient déjà des émoluments. La députée américaine Omar a été décrite comme le « joyau de la couronne », a-t-il dit.

Le Qatar « a recruté Ilhan Omar avant même qu’elle n’ait songé à devenir fonctionnaire du gouvernement. (…) Ils l’ont préparée et ont aménagé les fondations, le terrain, pour qu’elle puisse se lancer en politique bien avant même qu’elle ne manifeste de l’intérêt. Ils l’ont convaincue », a-t-il ajouté.

La déposition montre en outre qu’il a déclaré à la Cour que, lors d’une réunion en 2017 avec le président turc Recep Tayyip Erdogan, Omar lui a juré allégeance. À l’époque, elle était une représentante subalterne de l’État au Minnesota.

Omar aurait également transmis des informations au Qatar, qui les aurait ensuite transmises à l’Iran, et aurait participé activement au recrutement d’autres politiciens américains pour travailler également au Qatar, a déclaré Bender.

« La meilleure chose que l’argent puisse acheter, ce sont des fonctionnaires américains parce qu’ils sont les moins chers des fonctionnaires au monde », lui auraient dit les responsables qataris.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Source : https://english.alarabiya.net/en/News/world/2019/11/25/US-rep-Ilhan-Omar-accused-of-being-a-foreign-agent-legal-deposition.html

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous