Publié par Christian Larnet le 23 novembre 2019

Le Premier ministre suédois de gauche Stefan Löfven a affirmé qu’il n’y a absolument aucun lien entre la migration massive dans son pays et la montée de la violence des gangs.

Les commentaires de Löfven ont été diffusés ce week-end à la télévision suédoise. Le Premier ministre suédois a fait valoir que le problème de la violence des gangs – dont il admet que le gouvernement « n’a peut-être pas vu venir » – est bien réel, mais qu’il s’agit d’un problème d’un genre différent de celui qui a été vu auparavant, rapporte Nyheter Idag.

Quand l’animateur de l’émission lui a demandé s’il y avait un lien entre le grand nombre d’étrangers qui affluaient dans le pays ces derniers temps et la violence croissante des gangs, Löfven a rapidement rejeté cette idée, arguant plutôt que la pauvreté et le chômage en étaient la cause première, une façon totalement gauchiste de voir les choses puisque la pauvreté et le chômage touchent essentiellement les migrants.

« La ségrégation est due à un taux d’emploi trop faible et à un taux de chômage trop élevé dans ces régions. Mais cela aurait été la même chose, peu importe qui y avait vécu. Si l’on mettait les personnes nées en Suède dans les mêmes conditions, on obtiendrait le même résultat », a déclaré M. Löfven.

Le Premier ministre social-démocrate a ensuite repoussé encore plus loin, affirmant que même sans la crise des migrants de 2015, la Suède serait confrontée au même problème.

« En raison des différences économiques, les injustices sociales auraient été les mêmes.

La montée de la violence des gangs est devenue un tel problème en Suède que son voisin scandinave, au sud du pays, a récemment introduit des contrôles aux frontières avec la Suède.

En septembre, le journal suédois Expressen a publié une enquête réalisée par le journal Sydsvenskan qui a révélé que l’écrasante majorité des suspects dans des affaires de fusillade à Malmö, en Suède, ont des origines musulmanes.

Les résultats de l’enquête de Sydsvenskan reflètent les résultats statistiques d’une enquête similaire publiée par SVT en 2018, qui a révélé que cet homme étranger avait commis environ 85 % des viols en Suède.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

31
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz