Publié par Salem Ben Ammar le 15 novembre 2019

C’est moins les organisateurs de cette ignominieuse manif qui sont à blâmer que les élus de la République qui leur ont apporté leur caution politique, républicaine et médiatique à des fins bassement électoralistes.

Sans eux cette manif n’aurait jamais fait couler autant d’encre et connu une telle audience, car c’est moins le nombre des manifestants qui compte que le traitement médiatique et politique qu’elle a induit.

Les organisateurs islamistes sont sous les feux des projecteurs. A la une des journaux, leur parole est relayée. Ils ont gagné en visibilité et se sont fait un nom dans le landernau politique. Ils sont les vrais gagnants de la manif de la honte. Les loups sont enfin sortis du bois. Ils ont réussi leur coup au-delà de leurs attentes. Créer l’événement pour mieux en récolter les fruits. Ils ont bien préparé leur mise en scène où rien a été laissé au hasard. Tout a été minutieusement ficelé. Ils avancent à visage découvert avec une étoile à 5 branches sur fonds jaune épinglée sur les manteaux de leurs enfants et leurs kamiss et abaya de leurs femmes. Ils ont transformé le terrain de la manif en théâtre de pleureuses de leurs cérémonies funèbres. Ils ne crient plus au pas d’amalgame comme ils en avaient pris l’habitude au lendemain des attentats terroristes ils ont changé de registre, ils sont des victimes et leur sort est comparable à celui des Juifs dans les années 30 ! Criant à hue et dia qu’ils sont les martyrs , les parias de la République malveillante et injuste à leur égard.

Une République liberticide qui s’inscrit dans le sillage de l’Allemagne nazie qui a adopté des lois scelerates pour les exclure du champ de sa nationalité et de la vie publique.

C’est connu plus le mensonge est gros plus il marque les esprits.

Se montrer à la France tout entière. Ils ne cherchent pas à séduire l’opinion publique, ils ont un message politique à faire passer, nous sommes ancrés de votre paysage politique et nous sommes le futur de ce pays, vos lois auront vécu et nous aurons toute la liberté de les dissoudre dans la loi de notre religion. Il y avait un avant le 10 novembre 2019 et un après.

Ils ont fait parler d’eux et ne sont plus les anonymes. Plus besoin du MRAP, SOS racisme et la Licra pour porter leur parole. Ils sont passés au stade de la majorité.

Ils se prennent en main et occupent désormais les devants de la scène.

Au lieu de les laisser entre eux sans aucune couverture médiatique les Melenchon et consorts ont joué aux Laval de service.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

23
0
Merci de nous apporter votre commentairex