Quantcast
FLASH
[13/12/2019] Royaume-Uni : Les pro-#Brexit, anti-immigration, anti-Europe rejettent le socialisme dans un raz-de-marée électoral par 368/202 sièges  |  [11/12/2019] #Netanyahou songe à recruter l’ancien directeur de campagne de #Trump, Corey Lewandowski, pour sa prochaine campagne électorale  |  Sondage : #Trump devant tous les candidats Démocrates dans le Michigan  |  #Obama a refusé de donner une aide militaire à l’#Ukraine, mais @CBSNews prétend que #Trump met l’Ukraine en danger face à la #Russie  |  Un Islamiste a fait encore un attentat-suicide, à l’extérieur de la principale base américaine en #Afghanistan  |  [10/12/2019] La Finlande inaugurera la plus jeune Premier ministre du monde, Sanna Marin, 34 ans  |  Les Américains soupçonnent l’#Iran d’être à l’origine des attaques à la roquette contre des bases irakiennes accueillant des forces américaines près de l’aéroport international de Bagdad  |  [08/12/2019] Les autorités saoudiennes enquêtent pour savoir si le terroriste de #Pensacola s’est radicalisé lors d’une visite dans le royaume l’année dernière, selon deux responsables saoudiens  |  #Pensacola. Le FBI détient 10 Saoudiens après l’attaque, et en recherche d’autres qui ont participé avec le terroriste à une fête pour regarder des vidéos de tueries de masse  |  Les avions à réaction de l’armée de l’air israélienne ont frappé un camp terroriste de #Hamas, des entrepôts d’armes, des bureaux et des postes de sécurité à #Gaza  |  [07/12/2019] A 20h54 heure locale, 3 roquettes ont été tirées depuis #Gaza sur #Israël, 2 interceptées. Ni @Reuters, @AFP n’en parlent  |  [06/12/2019] En raison d’une aggravation des menaces de l’#Iran, #Israël a testé avec succès des tirs de missile capable de porter une tête nucléaire  |  [04/12/2019] Fatigué des blabla, #Trump annule la dernière conférence de l’Otan et rentre à Washington  |  [30/11/2019] Le terroriste du #LondonBridge était un proche de l’infâme prédicateur islamiste Anjem Choudary  |  La Bolivie rétablit ses liens diplomatiques avec #Israël  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Rosaly le 3 décembre 2019

Légiférer pour empêcher d’exprimer une opinion qui déplaît à la classe dirigeante, n’est-ce pas là le début de la fin de la démocratie et l’amorce d’un futur régime dictatorial ?

Après «Wir schaffen das», une promesse, qui confrontée à la réalité, est devenue «Wir haben das nicht geschaft» , Frau Merkel, passablement énervée, veut censurer la liberté d’expression pour sauvegarder une société libre! Une décision liberticide de plus afin d’occulter l’échec de sa folle politique migratoire, teintée d’un angélisme humanitaire non dénué d’arrière pensée plus terre à terre.

Lors d’un récent discours enflammé, étonnamment passionné, au Bundestag, la chancelière a déclaré aux législateurs que la liberté d’expression devait être limitée pour préserver une société libre :

Nous jouissons de la liberté d’expression dans notre pays». A tous ceux qui se plaignent de ne plus pouvoir exprimer leur opinion, je leur dis :

Si vous exprimez un certain avis, vous devez assumer de vivre avec l’idée que vous soyez contredit. Emettre une opinion a un prix. Et la liberté d’expression a ses limites. Ces limites commencent là où la haine se répand. Elles commencent là où la dignité de l’autre est violée.

Et de conclure par ces mots : « Le Parlement doit s’opposer aux discours extrémistes et agira en conséquence. Sinon, notre société ne sera plus la société libre qu’elle fut autrefois. » Elle a cessé de l’être depuis l’invasion de l’Allemagne par plus d’un millions de migrants majoritairement musulmans à son invitation en provenance du Moyen-Orient et d’Afrique…

Ce discours fut téléchargé sur les « social media » (réseaux sociaux) par la Deutsche Welle vendre dernier.

L’année dernière, les législateurs allemands interdirent les « discours de haine », à savoir l’expression de toute opinion critique à l’encontre de la folle politique migratoire de la chancelière, de l’islam et des musulmans. En vertu de cette nouvelle législation, les sites web sont désormais passibles d’une amende, pouvant aller jusqu’à 50 millions de Euros, s’ils ne suppriment pas les soi-disant « discours de haine » de leurs plateformes. La nouvelle loi cible les médias indépendants et les politiciens dits « populistes » qui osent informer les citoyens allemands des effets dévastateurs des politiques de Merkel en matière de migrations massives en Allemagne et en Europe et de ses conséquences funestes pour la population allemande et européenne.

En raison de cette loi liberticide, à sens unique, certains Allemands ont été accusés de discours de haine pour avoir révélé des statistiques sur le viol des femmes allemandes par les « protégés » de Frau Merkel, les crimes commis par les « invités » de Mutti Merkel et le taux élevé du chômage parmi les « Goldstück » importés du Moyen-Orient et d’Afrique, « des ingénieurs, des professeurs, des informaticiens, des médecins, etc. » bref, tous ces « cerveaux » qui manquent cruellement à l’Allemagne, peuplée d’ignorants, d’analphabètes, de fainéants.

Selon les statistiques publiées par l’Office fédéral de la police criminelle (BKA), les Allemands sont nettement plus souvent victimes d’un crime commis par un immigrant que l’inverse. En 2018, 230 Allemands furent assassinés par des migrants, notamment des jeunes, soit deux fois plus qu’en 2017. Le nombre d’enfants et d’Allemandes agressés sexuellement par des demandeurs d’asile et des réfugiés avait également fortement augmenté, atteignant le chiffre terrible de 3.260 victimes. Autant de vies brisées, considérées comme des « dommages collatéraux » d’une immigration soi- disant indispensable pour payer les futures retraites des Allemands. Mensonge éhonté pour justifier le remplacement des peuples européens par d’autres venus d’ailleurs, aux valeurs, aux mœurs et aux traditions incompatibles avec les nôtres et pour détruire notre civilisation judéo-chrétienne de culture gréco-romaine. Il suffisait d’instaurer une politique pro-famille, à l’instar de celle mise en place par Victor Orban en Hongrie, pour relancer la natalité en Europe au lieu de favoriser l’avortement à la chaîne pour les femmes européennes, tout en s’extasiant devant la fertilité des femmes arabo-musulmanes et africaines.

Pour une Allemagne où il fait bon vivre …

Le pays, où il fait bon vivre : crimes crapuleux et viols en hausse constante, peur, violences et insécurité dans les villes, explosion de gangs mafieux étrangers, augmentation des zones de non droit, hausse inquiétante de l’antisémitisme musulman, importations des conflits interethniques, incitations à la haine des Allemands et de l’Etat allemand dans les prêches le vendredi à la mosquée, appels à instaurer la charia et autres «joyeusetés» islamiques … à part cela, la vie est idyllique dans l’Allemagne multiculturelle d’Angela, où l’islam, idéologie liberticide et totalitaire par excellence, fait désormais partie du pays, dixit la chancelière.

Fin septembre, le Bundesrat, la chambre haute du parlement allemand, proposa une mesure supplémentaire pour restreindre encore plus la liberté d’expression. Si cette dernière était adoptée, toute forme de dénigrement du drapeau et de l’hymne européen serait interdite.

Frau Merkel a-t-elle enseveli dans les tréfonds de sa mémoire la marche émouvante « Je suis Charlie », à laquelle elle participa émue aux côtés de François Hollande et autres hypocrites chefs d’Etats pour la défense de la liberté d’expression après le massacre de 11 journalistes et d’un policier au siège de Charlie Hebdo le 7 janvier 2015 par deux adeptes de la religion d’amour, de tolérance, de paix, qui aujourd’hui fait partie de l’Allemagne … cette liberté d’expression qu’elle souhaite désormais museler, car elle met en garde ses concitoyens contre les effets pervers et funestes de sa politique migratoire insensée et le danger de l’islam.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour Dreuz.info.

Sources :

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz