Publié par Rosaly le 5 décembre 2019

Ce serait une excellente suggestion, si cela permettait aux citoyens français d’ouvrir les yeux sur la nature dangereuse de l’idéologie pseudo-religieuse islamique, mais ce n’est certainement pas le but …

Il pense au contraire qu’ils seraient conquis par cette belle religion d’amour, de tolérance, de paix si dévoyée par les islamistes, les mauvais musulmans, si l’islam leur était expliqué par des imams et autres experts de cette idéologie, passés maîtres dans l’art d’enrober la vérité d’une couche épaisse de miel. Si Monsieur Macron encourageait, par contre, à lire les versets médinois post-hégire, là il donnerait un conseil très utile à ses concitoyens, encore dupés par le mythe d’un islam d’amour, qui n’existe que dans les fantasmes des islamophiles.

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

En octobre dernier, l’affaire de la maman revêtue d’un voile salafiste, l’étendard de l’islam politique, dont la «vie fut détruite» par Julien Odoul, un élu du RN, suscita une vive émotion et créa la polémique.

Julien Odoul, heurté par la présence dans l’hémicycle du Conseil Régional de Bourgogne-Franche-Comté de cette dame recouverte d’un voile noir ne laissant entrevoir que son visage, adressa poliment une requête à la Présidente la priant de faire retirer le voile à l’accompagnatrice scolaire. Requête qui souleva immédiatement une vive indignation et les pleurs de l’enfant de la pauvre maman voilée ainsi humiliée. Une scène savamment orchestrée et prise discrètement en photo, devenue virale sur les réseaux sociaux. Une remarquable mise en scène de victimisation d’une musulmane, utilisée à des fins de propagande djihadiste. Les médias islamophiles, au coeur si tendre, invitèrent les Français à s’apitoyer sur l’enfant serré dans les bras de sa «maman voilée» terriblement mortifiée par un vilain « raciste islamophobe.

Le chagrin et les larmes des enfants des quatre policiers assassinés par un soldat d’Allah ont-ils aussi attendri le coeur des ces médias? Ont-il éprouvé autant de compassion envers ces enfants, devenus orphelins , pour ces policiers dont la vie fut détruite à tout jamais par un adorateur d’Allah, ce dieu de miséricorde qui ordonne à ses fidèles de mener le djihad guerrier contre les infidèles ?

Julien Odoul, le méchant de l’histoire, celui qui humilie une «maman» et fait pleurer son enfant, accusé d’être un raciste anti-islam, justifia son intervention :

«Au nom de nos principes républicains et laïcs, j’ai demandé à @MarieGuiteDufay de faire enlever le voile islamique d’une accompagnatrice scolaire présente dans l’hémicycle. Après l’assassinat de nos 4 policiers, nous ne pouvons pas tolérer cette provocation communautariste.»

Soutenue par le CCIF, un collectif contre l’islamophobie, qui brille par sa grande objectivité, la dame en noir, dont la vie fut apparemment brisée ce jour-là, décida de porter plainte pour «violences en réunion» et «incitation à la haine raciale» à l’encontre de Julien Odoul.

Cette pieuse musulmane ne recula devant aucune ignominie pour faire pleurer dans les chaumières. Elle osa déclarer sans honte aucune : » Ils ont détruit ma vie».

Malgré «sa vie détruite» par une simple demande de respecter la neutralité du lieu, elle peut encore serrer son fils dans ses bras, mais les policiers poignardés à mort par un frère en Allah, eux ne pourront plus jamais exprimer leur tendresse, leur amour à leurs enfants. Si des vies ont été détruites, ce sont bien celles de ces policiers et de leurs familles par un infernal suppôt d’Allah.

Et combien de familles pleurent encore aujourd’hui un enfant, un frère, une soeur, une épouse, un mari, un père, une mère, ayant eu la malchance de rencontrer sur leur chemin un ou plusieurs adorateurs d’Allah ? Ce dieu cruel, à qui la « maman meurtrie » par Julien Odoul veut être agréable en s’enveloppant dans un voile, symbole de l’hydre islamique.

Sans doute ému par le «drame» atroce, qui frappa la pauvre «maman voilée», le Président Emmanuel Macron appela à une meilleure compréhension de la religion musulmane et condamna ce qu’il décrivit comme un «raccourci fatal» le fait de lier l’islam au terrorisme.

Il pointa du doigt «l’irresponsabilité de«certains commentateurs politiques»qui amalgament dans ce débat des problématiques distinctes. «Tout aété confondu dans le débat et les commentaires.»

«Le communautarisme, ce n’est pas le terrorisme, il faut distinguer ces deux notions, a-t-il encore ajouté. Le communautarisme, c’est la volonté de faire sécession dans la République, au nom d’une religion, mais en la dévoyant.»

Voilà à nouveau l’indécente excuse du «dévoiement» de l’islam pour justifier l’injustifiable, à savoir la fable d’un islam d’amour, de tolérance et de paix.

Afin d’avoir une «meilleure compréhension de l’islam», Monsieur le Président devrait commencer par donner l’exemple et consacrer un peu de son temps précieux à lire le coran, ou du moins certaines sourates et hadiths du livre sacré de l’islam. Cela lui éviterait de parler de ce qu’il ne connaît pas et de se laisser duper, mystifier, manipuler, par ses conseillers religieux musulmans au double visage et autres experts islamophiles, qui semblent occulter les versets belliqueux et cruels post- hégire médinois , toujours d’application, abrogeant les versets pré- hégire mecquois, plus doux, inspirés des Evangiles.

En vertu du principe de l’abrogation (contenu dans le coran) les versets qui prêchent l’indulgence, la tolérance, sont abrogés par ceux qui prônent la violence et l’intolérance. Ceux qui invoquent les versets de la période mecquoise pour soutenir que « l’islam est une religion de paix etc. » soit ignorent le principe de l’abrogation, ou pire encore, le connaissent très bien mais essayent de nous manipuler.

Le principe duverset abrogeant(nâsikh) et duverset abrogé(mansûkh) est contenu dans le Coran lui-même :

Sourate 16 (sourate mecquoise, la 70ème révélée), verset 101 :

« Quand Nous remplaçons un verset par un autre – et Allah sait mieux ce qu’Il fait descendre – ils disent : « Tu n’es qu’un menteur. » Mais la plupart d’entre eux ne savent pas. »

Sourate 2 (sourate médinoise, 87ème révélée), verset 106 :

« Si nous abrogeons un verset ou si nous le faisons passer à l’oubli, Nous en apportons un meilleur ou un semblable. Ne sait-tu pas qu’Allah est omnipotent ? »

Conseil valable pour tous les dirigeants politiques occidentaux et certains chefs religieux, à commencer par le Pape François, qui ne cessent d’exalter cette si « belle religion d’amour et de paix ».

Les «pieux» musulmans qui appellent à faire sécession ne dévoient pas l’islam, mais le respectent scrupuleusement.

Après l’affront moralement «létal» fait à la «maman» voilée , qui détruisit «sa vie» Emmanuel Macron mit en garde contre «le risque de stigmatiser des musulmans ou «de lier la religion islamique à la lutte contre le terrorisme. »

«Nous devons faire front avec tous nos concitoyens » déclara Mr Macron lors d’une conférence de presse conjointe avec Angela Merkel en octobre dernier.

Déclaration normale de la part d’un Président, qui se veut rassembleur, encore faudrait-il que ce voeu pieux soit partagé par tous les citoyens, or c’est loin d’être le cas.

Comment les citoyens français de souche peuvent-ils faire front avec des «citoyens» de confession musulmane, endoctrinés à l’idée qu’ils appartiennent à la meilleure communauté qui soit, qu’ils leur sont donc supérieurs , car les meilleurs et considèrent les Français non musulmans comme «les créatures les plus viles de la création» ?

N’est-il pas aberrant de demander aux Français de rester solidaires de gens, venus d’ailleurs, qui refusent de s’intégrer, d’obéir aux lois françaises, expriment leur supériorité coranique, agrémentée de mépris, et oeuvrent à imposer la loi d’Allah, à détruire notre mode de vie, nos valeurs, notre civilisation, notre culture ?

Comment oser appeler les Français à s’unir à de gens, qui les dédaignent, leur crachent dessus, les insultent, les menacent, se réjouissent des attentats terroristes islamistes, et adorent un dieu, qui leur ordonne de faire la guerre aux infidèles et de distiller la terreur dans leur coeur ?

Il serait temps d’affronter la vraie réalité, Monsieur le Président et d’oublier le dogme édulcoré, qui vous est servi sur un plat d’argent débordant de loukoums variés,colorés, très sucrés.

Dans le « noble » coran, Allah s’exprime clairement à ce sujet au travers de la sourate 3 verset 151 :

« Nous allons lancer la terreur dans les cœurs des mécréants. Car ils ont associé à Allah (des idoles) sans aucune preuve descendue de Sa part. Le Feu sera leur refuge. Quel mauvais séjour, que celui des injustes ! »

Allah ne parle pas d’une simple peur, non, mais de terreur, une peur au-delà de la peur ordinaire, qui doit être jetée dans le cœur des mécréants, oui, directement dans leur cœur par la force de sa puissance. Ainsi, Allah a créé la peur de l’islam dans le cœur et l’esprit des kouffars, il est donc la source de la phobie de l’islam, ce sentiment totalement justifié, pourtant devenu un délit en Occident.

Si Monsieur le Président à la pensée complexe avait fait l’effort de lire le coran, il soutiendrait avant tout ses concitoyens de souche, victimes de la terreur islamique dans leur propre pays, propagée par des Français de papiers de confession musulmane, affiliés aux Frères musulmans, aux salafistes et autres sectes islamiques, tout aussi toxiques.

Il déclarerait :

«Nous devons rester solidaires avec nos concitoyens, qui sont ou veulent être de vrais Français. Nous devons soutenir ceux qui respectent nos lois et punir sévèrement ceux qui les bafouent. Nous ne devons jamais oublier les principes républicains et laïcs qui sont le fondement de notre état.»

Il n’a hélas ni lu, encore moins étudié le coran, il fait dès lors preuve de négligence criminelle, car il défend et fait l’apologie d’une idéologie dévastatrice, sans aucune pitié pour la vie des kouffars, sans aucun remord pour le sang versé des infidèles.

N’ayant aucune connaissance de la véritable nature de l’islam, la caste politique critique et condamne les citoyens courageux, qui ayant pris la peine de lire cet ennuyeux livre sacré islamique, truffé d’appels à la violence, au meurtre, d’incohérences, et de contradictions, savent que le terrorisme islamique est directement lié à l’islam.

Il existe de nombreux versets dans le coran ordonnant aux musulmans de mener le djihad violent contre les infidèles. Ce ne sont pas les islamo-vigilants, qui révèlent la véritable nature de l’idéologie islamique, qui doivent être punis par la caste dirigeante, mais ceux qui incitent au djihad soft ou violent à l’encontre des peuples occidentaux. Les musulmans en Occident ne sont pas en danger, mais certains d’entre eux représentent un danger pour nous, si affectueusement traités de kouffars. La haine ne vient pas de nous, mais des adeptes de l’islam

Qu’on arrête de nous sermonner après chaque attentat commis par des musulmans, comme si nous étions les coupables !

Qu’on arrête de comparer l’incomparable et mettre sur un pied d’égalité le sort des citoyens français de confession juive dans les années trente et celui des musulmans en France et ailleurs en Occident au XXIe siècle. C’est non seulement indécent, mais ignoble. Les Français de confession juive étaient fiers d’être français, ils travaillaient, contribuaient à l’économie du pays, ils obéissaient aux lois de la République, ils ne voulaient pas judaïser la France, ils n’imposaient pas le Judaïsme, leurs traditions culinaires, ils n’exigeaient pas la multiplication de synagogues, ils n’insultaient pas, ne méprisaient pas les Français de souche, ne les menaçaient pas des pires atrocités dans leurs chansons, ne les égorgeaient pas dans les rues, ne commettaient pas d’attentats, ne terrorisaient pas les gens. Et pourtant, ils étaient méprisés, insultés, pourchassés, caricaturés de façon répugnante, tout simplement parce que Juifs.

Et le Président Macron, tout Jupiter ou Napoléon qu’il pense être, se laisse bêtement fourvoyer par les serpents islamiques de son entourage, profitant de sa méconnaissance de la véritable nature de l’islam. Il refuse de reconnaître la réalité. Et quand il appelle à une meilleure compréhension» de la «religion » musulmane en France, c’est lui qui devrait en premier lieu avoir une meilleure compréhension de cette «foi» fanatique.

Ces versets 2:191-193, 3:151, 4:89, 8:12, 8:60, 9:5, 9:29, 47:4 et une centaine d’autres ordonnent aux musulmans d’attaquer , de tuer, de terorriser les infidèles. Mahomet lui-même s’exclama dans un hadith bien connu: «J’ai été fait victorieux par la terreur». Emmanuel Macron se doit d’étudier le coran pour le peuple français.

Mahomet, le messager d’Allah, l’exemple que l’Humanité entière doit suivre, a scrupuleusement obéi aux ordres de son dieu et a lancé à son tour la terreur dans les cœurs des mécréants avec une ardeur et un zèle “religieux” admirables, secondé par ses frères en Allah.

“ L’Apôtre d’Allah a dit, ‘J’ai été envoyé avec les mots les plus courts porteurs des sens les plus larges, et j’ai été fait victorieux par la terreur, et quand je dormais, les clés des trésors du monde me furent amenées et remises en main propre.’Et les ennemis sont ceux qui ne croient pas en Allah, y compris les Juifs et les chrétiens ”. (Bukhari volume 4, livre 52, numéro 220)

Mahomet a dit : «j’ai été fait victorieux par la terreur» Mahomet admet donc avoir emporté ses victoires grâce à la terreur. Allah et Mahomet sont les sources de l’islamophobie.

N’est-ce pas extraordinairement terrifiant de constater qu’en Occident l’accusation d’islamophobie soit utilisée pour intimider les non-musulmans et leur faire croire qu’il est erroné, voire raciste, de s’opposer à la terreur djihadiste ?

Il y a 1400 ans, la terreur était utilisée comme une arme de guerre par Mahomet et ses fidèles. Quatorze siècles plus tard, c’est encore et toujours par la terreur que l’islam s’impose en Occident et s’y répand tel un poison mortel.

Cette sorte de «force spirituelle» mystérieuse à l’œuvre dans la conquête islamique de l’Occident n’est-elle pas génialement diabolique ?

Pour remporter la victoire, les musulmans doivent, conformément au commandement d’Allah le Pacifique, inonder le cœur de leurs ennemis de terreur, donc de créer une peur irraisonnée, une phobie, celle de l’islam. Et ils réussissent plutôt bien. L’angoisse de la réaction violente des communautés musulmanes paralyse nos dirigeants. Ils préfèrent laisser proliférer les zones de non– droit, au lieu de faire respecter l’Etat de droit. Ils acquiescent à quasi toutes leurs revendications politico-religieuses par crainte de troubles. Leur appréhension de l’explosion de la colère musulmane les incite à restreindre nos libertés et à effacer peu à peu les symboles du christianisme en terre encore chrétienne. Dans nos Sociétés soumises au toxique diktat islamique, les fauteurs de troubles, bénéficiant d’une indulgence angélique, sont prestement relâchés, leurs victimes sévèrement jugées. Elles ne comprennent rien aux si belles et enrichissantes traditions culturelles musulmanes.

La source de l’islamophobie ou la peur de l’islam a été créée par Allah le Miséricordieux en jetant l’effroi dans le cœur des infidèles et c’est par la terreur que son messager a été victorieux.

Un citoyen courageux devrait un jour demander à E. Macron s’il a lu et compris le coran. Il répondra certainement «non». Alors, cette personne devrait poursuivre la conversation en lui lisant publiquement une douzaine de versets parmi les plus violents. Une fois ces versets rendus ainsi publics – pas question de remettre le génie dans sa bouteille – il sera difficile pour Monsieur le Président de la République de justifier ses critiques à l’égard des islamo-vigilants, qui lient l’islam au terrorisme, ce terrorisme dont il est l’un des fruits les plus toxiques pour notre survie.

Le Président Macron souhaite que tous les citoyens français s’unissent dans une belle fraternité. Une voeu pieux mais une mission impossible. Dans quel endroit du monde a-t-on vu une population musulmane devenue une minorité importante se solidariser avec les non musulmans? Ces minorités musulmanes importantes suivent toutes une stratégie identique: devenir majoritaires dans leur pays hôte par la Hijra ou l’immigration, le djihad démographique, financé par les contribuables, le djihad judiciaire visant à réduire au silence tout patriote islamo-lucide, islamo-résistant, le djihad politique, soutenu, voire encouragé par les islamo-collabos, vampirisant peu à peu tous les centres du pouvoir.

Les conseils, ci-après, donnés à ses étudiants par Fethullah Güllen, l’ex-mentor du sultan Erdogan devenu son ennemi juré valent pour tous les Musulmans en Occident qui accèdent à une fonction ministérielle. Il est étonnant que cela n’inquiète guère nos idiots utiles de l’islam au pouvoir, quand ils leur confient un poste dans leur gouvernement. Ils seront à leur tour dévorés par l’hydre islamiste, qu’ils nourrissent en leur sein, car le mot «gratitude» semble ne pas exister dans le vocabulaire islamique.

« Vous devez remonter dans les artères du système sans que personne ne s’aperçoive de votre existence jusqu’à ce que vous atteigniez tous les centres du pouvoir…

Jusqu’à ce que les conditions soient réunies, [les disciples] doivent continuer comme ça.

S’ils font quelque chose prématurément, le monde écrasera nos têtes, et les musulmans souffriront partout comme dans la tragédie en Algérie, comme en 1982 [en Syrie]… comme chaque année dans les catastrophes et les tragédies en Egypte.

Le temps n’est pas encore venu. Vous devez attendre le moment où vous serez accomplis et les conditions réunies, jusqu’à ce que nous puissions porter le monde entier sur nos épaules et l’emporter…

Vous devez attendre jusqu’à ce que vous ayez pris tous les pouvoir de l’Etat, jusqu’à ce que vous ayez mis de votre côté toutes les pouvoirs des institutions constitutionnelles ( en Turquie )…

Jusqu’à ce moment, toute mesure prise serait prématurée – comme casser un œuf sans attendre les quarante jours pour son éclosion. Ce serait comme tuer le poussin à l’intérieur… » –(Source : Canada Free Press via Jihad Watch – Mars 2011)

Il y a des jours où E. Macron sembler parler de l’islam de manière à demi-sensée. D’autres jours, beaucoup moins. Et parfois, il débite carrément des absurdités intolérables. Ce jour-là était encore l’un de «ces autres jours».

Ne jamais oublier qu’un citoyen de confession musulmane fait d’abord partie de l’Oumma et les imams sont là pour le lui rappeler.A chaque fois qu’un gouvernement occidental confie un poste ministériel à un musulman, pratiquant ou non, à quelques rares exceptions près, il introduit le renard islamique dans le poulailler de luxe des infidèles.


Le but commun de tous les islamistes est de créer un nouvel ordre mondial régi par la charia. Pour y arriver, ils utilisent notre démocratie, infiltrent nos universités, nos sociétés, nos gouvernements, à tous les échelons, grâce à leur argent.

Quand ces aveugles au pouvoir comprendront-ils qu’un musulman, contrairement aux immigrés intra-européens qui ont fait de leur pays hôte leur pays de cœur, n’appartiendra jamais à son pays d’accueil, y fut-il né, mais avant tout à l’Oumma, et comme tel, il devra œuvrer à y implanter l’islam. C’est son devoir sacré, sa mission de musulman.

Dans la vidéo ci-dessous, un journaliste égyptien lucide explique pourquoi les Occidentaux n’aiment pas les musulmans.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Rosaly pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Source : «Emmanuel Macron doesn’t want muslims to be stigmatized» (Jihad Watch)

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

14
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz