Quantcast
Publié par H16 le 6 décembre 2019

Avec ces grèves, ces grognes et ces gargouillis de la populace syndicalisée, toute la France est à l’arrêt. Toute ? Non ! Un valeureux groupe de ministres, âpre à la tâche, continue vaille que vaille à travailler, à faire reculer chaque jour les problèmes, angoisses et difficultés que le pays traverse. Et lorsqu’un cimetière est profané, Castaner passe à l’action !

Il faut dire que l’indignation est à son comble : rendez-vous compte, un cimetière français a été profané ! C’est si inimaginable, si baroque, si invraisemblable et si consternant qu’on se demande comment et quand la France a pu sombrer ainsi pour observer de telles dérives sociétales !

Vraiment, depuis l’affaire du cimetière de Carpentras en 1990, on pensait que le passé ne ressurgirait pas ainsi, hideux et gluant, tant toute forme d’incivilité à l’égard des lieux religieux ou de culte sont complètement passé de mode dans le pays, n’est-ce pas…

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

D’une part, tout le monde sait que ces actes sont – forcément – la marque de l’extrême-droite rampante (et rien d’autre), et ils ne peuvent rester impuni. D’autre part, tout le monde sait aussi que ces exactions sont suffisamment rares et tournées vers un couple de religions seulement (la juive et la musulmane) pour que toute la presse s’empresse de traiter le sujet avec componction.

Ceci explique amplement pourquoi on fait tout un foin lorsque l’extrême-droite attaque une mosquée, comme le relate ce petit article passé inaperçu où l’on apprend que la mosq… l’église St-Jacques de Grenoble a été incendiée par un groupuscule d’extrême-dr… gauche ahem bon bref vous comprenez bien qu’on ne peut pas parler de toutes les profanations tout le temps n’est-ce pas. Il y en a si peu qu’on ne doit s’attarder qu’à certaines.

C’est probablement pour cela que Christophe Rantanpl Castaner a aussi choisi d’évoquer le cas de la chapelle du Carmel de Marienthal vandalisée par un individu rapidement interné et qu’il… Ah, on me souffle dans l’oreillette que notre brave ministre n’en a absolument pas parlé, même si les exactions ont eu lieu trois jours avant la profanation du cimetière et à moins de 50 km. Question de quotas sans doute.

Il n’en reste pas moins que notre frétillant ministre a annoncé mercredi la création au sein de la gendarmerie d’un « office national de lutte contre la haine », qui sera apparemment chargé de « coordonner pour la gendarmerie nationale à la fois l’enquête [sur cette profanation], pour que tous les moyens soient mobilisés, mais aussi l’ensemble des enquêtes sur les actes antisémites, antimusulmans, antichrétiens que nous connaissons sur notre territoire en zone gendarmerie ».

Un nouvel office national ? Ouf, il était temps !

Un nouvel office national « de lutte contre la haine » ? Ah mais sapristi, pourquoi n’y avions-nous pas pensé plus tôt ?

Et lorsqu’on voit le détail des missions qui lui seront confiées, on se sent tout d’un coup ragaillardi par toute cette présence d’esprit et cette indispensable utilité qui seront déployées : ce nouvel office « sera chargé aussi d’accompagner l’ensemble des acteurs de tous les territoires et de faire le lien avec la police, la justice, pour que les auteurs de ces actes ignobles soient condamnés. »

Et voilà donc un office national qui va « accompagner l’ensemble des acteurs », c’est-à-dire leur tenir leur cartable, leur tendre des tartines à quatre heures, et regarder par-dessus leur épaule lorsqu’il y aura dictée. C’est aussi ça, la magie des expressions creuses de la République du Bisounoursland : chacun peut se faire un petit film (rigolo ou solennel, selon l’occasion) de ce qui va se passer, sans que personne ne puisse au final déterminer ce qu’il en sera concrètement.

D’autant que cet office national doit en définitive tout faire pour que soient attrapés et condamnés les fautifs, ce qui est la définition exacte de la mission de la gendarmerie et de la police sur tout le territoire français. Pire encore, il existe un office dont l’intitulé croquignolet ne laisse pas de doute qu’il correspond déjà à celui que veut créer notre brave ministricule.

Bref, actions floues, mission déjà couvertes par un ministère tout entier et un office déjà existant, tout est réuni pour que cet Office National représente un nouveau fromage républicain (ici, ce sera un gruyère bien gras mais surtout plein de trous). Heureusement, pour camoufler cette vacuité, l’office est commodément affublé d’une dénomination supplémentaire puisqu’il devra aussi « lutter contre la haine ».

Là encore, on peut s’en réjouir : il est temps qu’on se préoccupe enfin de la haine dans ce pays, qui a, pour rappel, décidé de ne faire de place qu’à la paix et l’amour (que ce soit sous forme de poudre, de liquide ou de religions, disponible chez votre revendeur le plus proche, tarif familiaux négociables). Enfin aura-t-on l’assurance avec ce nouvel office national que les haines et discriminations seront pourchassées. La police et la gendarmerie françaises s’y emploieront avec zèle, vous pouvez en être sûr.

Alors que le pays se débat, une nouvelle fois, dans les remugles gras d’un énième mouvement de grève des privilégiés habituels, alors que les exactions se font tous les jours plus nombreuses sur les lieux de cultes, très majoritairement chrétiens puis juifs, alors que les forces de l’ordre sont chaque jour confrontées à une montée de l’incivilité, de la violence, voire de véritables émeutes dans certaines zones maintenant passablement détachées de la République et où le bisou ne règne plus trop, nos dirigeants continuent de froufrouter niaisement dans les médias en confondant avec application l’action concrète avec l’idiotie permanente qui consiste à multiplier offices, commissions, comités et autres verrues inutiles sur des administrations déjà obèses.

À l’iniquité manifeste de l’oubli systématique des actes anti-chrétiens par ces dirigeants à la ramasse, on doit ajouter l’insulte aux victimes de toutes ces exactions avec ce genre de créations idiotes, de surcroît lorsqu’elles sont affublées d’une dénomination agressivement stupide.

Et si, Monsieur Castaner, au lieu de créer un office bidule de lutte machin contre la haine truc, vous laissiez faire son travail à la gendarmerie ? Mieux encore, et si vous redirigiez les moyens considérables qui sont actuellement consacrés à pourchasser l’automobiliste, à faire chier le contribuable, à concasser les gonades des Français honnêtes, vers (au hasard) les vrais problèmes de société, dont ces exactions religieuses en plus des évidentes déliquescences de certaines zones urbaines consciencieusement laissées à l’abandon de tout Office National de Lutte Contre les Méchants En Bandes Armées ?

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © H16. Publié avec l’aimable autorisation de l’auteur (son site)

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz