Publié par Eber Haddad le 7 décembre 2019

Grâce aux Démocrates, les États-Unis de 2019 sont devenus un pays épouvantable avec un régime policier comme on ne l’avait jamais vu, même à l’époque de McCarthy.

Surveiller les appels téléphoniques des opposants politiques, comme cela a été fait avec l’aide d’AT&T, faire participer la presse à une vendetta où elle se rend complice de crimes contre l’Etat en mentant, en sélectionnant l’information et par sa façon partiale et totalement déséquilibrée de la présenter, comme aux pires moments de l’URSS, faire témoigner des personnes hautement suspectes et subversives mais présentées comme des oies blanches et des universitaires compétents alors que leur passé, hautement partisan et parfois même subversif, les trahit, et surtout s’arroger des droits qu’on refuse aux Républicains dans une Chambre des Représentants en majorité Démocrate, constitue les prémices d’un régime totalitaire, et je pèse mes mots, si un jour les Démocrates contrôlaient, en plus, le Sénat et la Présidence, ce sont les embryons d’une guerre civile, et là encore je pèse mes mots, que l’on voit apparaître sous nos yeux.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

La sympathie ou l’antipathie à l’endroit de Trump sont des concepts totalement dépassés à ce stade, et ce à quoi on assiste va bien plus loin, ce sont les fondements mêmes de la société américaine qui sont sapés. 

Ce coup d’État, il n’y a pas d’autres mots pour qualifier l’entreprise visant à annuler les résultats d’un vote démocratique et légal, est la chose la plus grave politiquement à laquelle il m’a été donné d’assister en 43 ans de présence dans ce pays

Les propos que je vais tenir me sont très pénibles, mais il faut savoir que parmi ces factieux il y a des Juifs comme Adam Schiff, Jerry Nadler, Diane Feinstein ou Charles Schumer, ce dernier étonnamment silencieux dernièrement par exemple, et ils sont en pointe dans cette mascarade, et ils feront naître un antisémitisme comme on ne l’a jamais vu de ce côté de l’Atlantique. Ils sont les complices objectifs des « Islamogauchiste », des Linda Sarsour, Ilhan Omar et compagnies, qui sont entrés en guerre frontale contre le judaïsme sous couvert de lutte contre le sionisme, on le voit de manière effrayante sur les campus universitaires au quotidien, et surtout contre Israël. Des candidats comme Bernie Sanders et toute cette camarilla de « judéogauchistes », sont également un danger manifeste.

Jamais je n’aurais pensé voir cela aux États-Unis et ceux qui croient que j’exagère doivent se préparer à de grosses surprises.

Ce coup d’État, il n’y a pas d’autres mots pour qualifier l’entreprise visant à annuler les résultats d’un vote démocratique et légal, est la chose la plus grave politiquement à laquelle il m’a été donné d’assister en 43 ans de présence dans ce pays.

Je pense encore que les factieux, les séditieux et les escrocs qui se prétendent justiciers vont perdre, mais les dégâts commis sont, à mon avis irréparables, ou prendront beaucoup de temps à se cicatriser, bien plus qu’il n’en a fallu après le Watergate ou après l’assassinat de John F. Kennedy. 

L’élection d’Obama et les huit années qui s’en sont ont suivi, pendant lesquelles il a rempli les Administrations de sympathisants qui vont des communistes aux « islamogauchistes » et de personnes qui sont acquises à ses vues, tant sur les plans économiques et sociaux que sur la politique étrangère, notamment vis-à-vis de l’Iran, ont créé un Etat dans l’Etat au niveau fédéral qui ne fait que miner les décisions du gouvernement actuel tout en menant une subversion destructrice comme elle n’a jamais eu lieu auparavant. 

Si ce cauchemar ne prend pas fin très rapidement, j’appréhende avec angoisse les conséquences qui en résulteront.

Heureusement, il semble bien que cette procédure d’impeachment va se retourner avec vigueur contre les Démocrates, particulièrement pendant cette année d’élections à hauts risques.

On doit aux 50 états, et à la grande autonomie dont ils jouissent, le fait que le gouvernement fédéral, celui du « deep state », n’arrive pas à pourrir totalement les structures du pays.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Eber Haddad

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

13
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz