Publié par Jean-Patrick Grumberg le 10 décembre 2019

La majorité des métros sont à l’arrêt. Le trafic est fortement perturbé à la SNCF. Les compagnies aériennes sont appelées à réduire leurs vols de 20 % : les communistes ont pris les Français en otage.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Le Monde explique que « Les opposants à la réforme des retraites seront une nouvelle fois dans la rue, mardi 10 décembre, pour la deuxième journée de mobilisation interprofessionnelle, à l’appel de l’intersyndicale – réunissant la Confédération générale du travail (CGT), Force ouvrière (FO), la Fédération syndicale unitaire (FSU) et Solidaires –, rejointe par des organisations lycéennes et étudiantes – l’Union nationale lycéenne (UNL), le Mouvement national lycéen (MNL) et l’Union nationale des étudiants de France (UNEF).

Si Le Monde était encore un journal de référence, il dirait ceci :

  • Les opposants à la réforme des retraites sont traditionnellement opposés à toute réforme.
  • Les groupes qui appellent à cette deuxième journée de mobilisation sont tous idéologiquement communistes ou apparentés, et donc toujours voués à la destruction de la société française (dite bourgeoise) et son remplacement par une bouillie de dictature prolétarienne.
  • Les syndicats qui manifestent ne représentent personne : plus de 90% des salariés français ne les reconnaissent pas. Seul le gouvernement et le législateur leur accorde une place, totalement injustifiée.

Les Français, ceux qui travaillent, pas les syndicalistes, font face à de graves perturbations sur les routes, les chemins de fer et les écoles, après une participation massive le premier jour d’une grève générale contre la réforme des retraites, le 5 décembre.

  • Le deuxième jour, la SNCF, la compagnie nationale des chemins de fer a annulé neuf trains sur dix. Assez pour bloquer un pays.
  • Dix des 16 lignes du métro parisien ont été complètement fermées.
  • Les enseignants, le personnel hospitalier, les travailleurs des raffineries de pétrole et même les avocats ont promis d’y participer.
  • Un tiers des écoles parisiennes ont été fermées.

Prise en étau entre ces islamo-gauchistes et les 700 zones de non-droit où tous les trafics se déroulent sans intervention de l’Etat, les Français cherchent partout une lueur d’espoir.

Beaucoup pensent la trouver dans la personnalité de Marine Le Pen. Ils ne voient pas encore que les mêmes causes produisent les mêmes effets, et que voter pour le RN fera réélire Macron.

Si j’étais Macron, je ferais comme lui : nier la réalité pour faire monter la grogne, et pousser une partie importante des électeurs vers le RN au lieu de la droite, qui serait déjà au pouvoir, sans les voix du RN.

Ces Français préfèrent fermer les yeux, se pincer le nez et laisser Macron être réélu parce qu’ils voient que la droite n’est pas très différente de la gauche. C’est partiellement vrai, et partiellement erroné, mais je respecte.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

27
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz