Quantcast
Publié par Gaia - Dreuz le 12 décembre 2019

Source : FL24

Extinction Rébellion, le plus gauchiste et le plus destructeur de tous les mouvements écologistes mondiaux, et de plus en plus présent en France, se prétend non-violent. La réalité démontre le contraire.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

C’est le magazine Challenges qui annonce la couleur, et elle est moche: “Le groupe Extinction Rebellion a revendiqué le sabotage de 3 600 trottinettes durant la première journée de grève jeudi. Il poursuit les sabotages ce mardi, nouvelle journée d’action contre la réforme des retraites. Selon nos informations, plus de 1 000 trottinettes ont été à nouveau sabotées à Paris ce mardi 10 décembre. On attend toujours les chiffres de Lyon et Bordeaux.”

Ce sabotage de masse a trois alibis. D’une part, empêcher les non-grévistes d’aller au travail malgré les transports publics en berne et les rues embouteillées. Autrement dit : pourrir l’existence des citadins qui ont le plus besoin et le plus envie de travailler.

D’autre part, la lutte contre le vilain capitalisme qui colonise les gentilles rues publiques avec ses vilaines trottinettes commerciales. Comme si les voitures et les motos étaient la propriété de l’État ! Faut-il aussi nationaliser les passants ?

Enfin, la lutte contre le réchauffement climatique. Sur ce dernier point, ne nous demandez pas de vous expliquer : personne de sensé ne peut comprendre le raisonnement selon lequel détruire des trottinettes sauve les ours polaires.

Mais alors, dans ces conditions, comment des ados gauchistes complètement cinglés font-ils pour se prétendre “non-violents” ? C’est très simple : ce sont des communistes. Donc, ils ne croient pas à la propriété. Pour eux, rien n’appartient à personne. C’est open bar pour le vandalisme.

Question : saboter des milliers de trottinettes, ça vaut combien, en mois de prison ferme ? Dans un pays où l’on punit les saboteurs, bien entendu. Et ce pays n’est pas la France.

L’expression “khmers verts” n’a jamais été aussi pertinente. Les couettes de Greta Thunberg sont un recyclage de la moustache de Staline.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz