Quantcast
Publié par Gaia - Dreuz le 12 décembre 2019

Source : Leparisien

Le polémiste sera jugé le 22 janvier au tribunal correctionnel de Paris pour son discours contesté du 28 septembre, diffusé en direct sur LCI.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

La justice a fait vite. Le tribunal correctionnel de Paris a déjà convoqué Eric Zemmour suite à ses propos polémiques du 28 septembre, lors de la « Convention de la droite », organisé par des mouvements proches de Marion Maréchal. Selon nos informations, le polémiste révélé par Laurent Ruquier est attendu à la barre le 22 janvier, quatre mois pile après son discours, qui avait été retransmis en direct sur LCI.

Déjà condamné par le passé à deux reprises pour provocation à la haine raciale, Eric Zemmour est cette fois-ci poursuivi pour « injures publiques » ainsi que « provocation publique à la discrimination, à la haine, ou à la violence » sur « une personne ou un groupe de personnes, à raison de leur origine ou de leur appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée ». Des faits pour lesquels il risque un an d’emprisonnement et 45 000 euros d’amende.

Une deuxième procédure menace Zemmour

Cette procédure rapide fait suite à la ferme réaction du CSA. Le gendarme de l’audiovisuel avait adressé une « mise en garde » à LCI pour avoir diffusé ce discours en direct. Dans un communiqué sévère, l’autorité en avait appelé à « la responsabilité des médias audiovisuels » et avait saisi le procureur de la République. C’est cette dernière procédure, rarissime, qui va conduire Eric Zemmour au tribunal le 22 janvier.

Une salle d’audience que le polémiste proche de l’extrême droite devrait revoir rapidement. Pierre Serne, conseiller régional d’Ile-de-France, porte-parole du parti Génération.s de Benoît Hamon a également saisi le procureur de la République du tribunal de Paris, pour « provocations à la discrimination et à la haine » et « l’apologie de crimes de guerre ».

En cause cette fois-ci : les propos tenus par Eric Zemmour dans « Face à l’info », son émission quotidienne diffusée sur CNEWS. Ces déclarations ont été fermement sanctionnées par le CSA la semaine dernière, qui a mis en demeure la chaîne de respecter ses obligations contre l’incitation à la haine et à la violence.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz